Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

La frontière Dhur'Alm/Zaerod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La frontière Dhur'Alm/Zaerod

Message par Visdraal le Ven 14 Juin - 21:13

Prologue à la quête de Champion de Syndabaal


Voila cinq jours que Visdraal avait quitté Rhod'Uldar, la capitale de Dhur'Alm ( Alm pour pays, Dhur pour dieux: pays des dieux). Il évitait les routes commerciales, son père avait mis des gardes à sa chasse afin de le récupérer. Visdraal comprennait, il doit se comporter en Roi, un tel comportement de la part d'un prince ne peut que faire diminuer le respect du peuple vis-à-vis de la famille royale. Le Roi devait montrer qu'il pouvait au moins gérer sa famille.
Visdraal avait traversé la région campagnarde de Rhod'Ichvar(Rhod pour capital, Ichvar pour région: Région de la capital), la région forestière de Strader'Ichvar (Strader pour Sève: Région de sève) et la région montagneuse de Kilm'Ichvar (Kilm pour les Monts: Région des monts) . Il se trouvait maintenant à la frontière entre Dhur'Alm et Zaerod, a l'heure où le soleil fatigue.. Près de cette limite territorial, souvent passaient les troupes armées inquiet des éventuelles aggressions limitrophes.
Au loin, Visdraal apperçu un groupe de soldats. Il se rendit vite compte qu'il s'agissait des Dhur'Irlak (irlak=soldat, Soldat des dieux). Il ne pouvait pas se laisser capturer pas les troupes de Dhur'Alm. Il serait alors placé en sécurité de façon à annihiler toute chance de sortie du territoire et sans doute Syndabaal reprendrait la vie de sa bien-aimée. Il ne pouvait laisser une telle chose se produire.Visdraal se cacha dans une crevasse.
La troupe comptait une trentaine de soldat à pied et trois officiers à cheval. Derrière le groupe se trouvait un char empli de tente, d'armes et d'outil. Visdraal trouvait la chose étrange: son père n'aurait pas envoyé les Dhur'Irlak pour le chercher, de plus, les soldats ne voyagent habituellement pas sur les petites routes comme celle-ci. Visdraal était partagé entre l'envie d'en savoir plus et son obligation envers Syndabaal. De plus, il était presque à cours de vivres.
Soudain, les officiers arrêtèrent le convoie et descendirent de leur monture et rassemblèrent les soldats autour d'eux. Ils commencèrent à parler. Visdraal, malgré le ton tonitruant des officiers, ne comprennait pas un traite mot de leurs paroles. surement avaient ils avaient ordonné la préparation du camp, car, dès la fin de leur discour, les soldats commencèrent à décharger les chars.
Visdraal était coincé, il était impossible pour lui de rebrousser chemins, c'est la seule autre route que celle utilisée par les marchands et habituellement par les soldats menant à Zaerod et le contournement n'était pas une options non plus étant donné la topographie de la petite route: elle était entourée par deux flancs de montagnes menacantes. Il n'avait désormais plus d'autres solutions que de traverser le camp pendant que les soldats subissaient la torpeur de la nuit tout en évitant les éventuelles soldats placé en vigie. Ces Dhur'Irlak étaient de vrai fetard, il avait chanté et bu toute la nuit. A l'heure de l'opérarion, Visdraal était éprit de fatigue.
Le camp était configuré en forme de trois anneaux de tentes côte à côte dotée chacune d'un foyer central pour cuire et rechauffer. Les feux ont été éteind pendant la nuit mais deux vigiles s'était posté aux foyers des extrémités du camp. Tuer un autre humain, d'autant plus un autre homme de Dhur'Alm, est exclu, etourdir les vigiles, ardu et bruyant, contourner les anneaux, possible mais, étant donné la nature de son armure, tout aussi bruyant. La seule option envisageable était de tester l'amélioration d'endurance que lui accorde la masse en courant aussi vite que possible à travers le camp.. Il avait déjà observé ces effets pendant une longue marche, ils pouvaient désormais marcher un jour entier sans fatigue, cependant, il ne savait rien sur ces pouvoirs en course. Les deux vigiles s'étaient rassemblé au foyer central et discutaient. C'est le moment.
Visdraal sorti de sa cache et sprinta a travers les tentes. Alors qu'il était déjà à un bonne dixaine de mètre du dernier anneau seulement il entendait les vigiles abassourdi réveiller leurs compagnons. Visdraal commença à déccélérer, malgré le pouvoir de la masse de Syndabaal, une telle vitesse le fatiguait extrèmement vite. Vingt mètre après lui courraient les Dhur'Irlak. Il criait: " C'est Visdraal, c'est le traitre à la nation!".
Visdraal était ahuri par l'exclamation des soldats.
"Il a pactisé avec Zaerod! Il a pactisé avec l'ennemi!"
"Qu'est-ce qui aurait put leur mettre une telle idée en tête?" pensa Visdraal. Il accéléra le pas, peu importe la fatigue. Il courru, sans se retourner, sans savoir s'il était encore poursuivit par hommes et chevaux. Il courru jusqu'a se faire électrocuter par son propre corps, jusqu'à cracher du sang et jusqu'à être présenté à Ajiltad, maitre du monde des morts (mythologie originaire de Dhur'Alm). Quand il s'arrêta, il tomba d'épuisement. Les derniers mots qu'il entendu furent: "J'ai du convaincre mon oncle de te laisser vivre, humain, je lui en déjà demandé trop. Ne me déçois plus, champion!"
Vient ensuite un lourd silence.

Visdraal
Nouvel arrivant


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum