Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Hezias Terrianos (histoire non complète)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hezias Terrianos (histoire non complète)

Message par Hezias le Mer 10 Juil - 1:25

Informations personnelles

Nom : Terrianos
Prénom : Hezias
Surnom : Le griffon
Âge : 38 ans
Race : Homme-oiseau/sorcier
Classe de personnage : Vagabond / Mercenaire


Informations psychologiques


Description du caractère : Hezias est un homme la plupart du temps prévisible, se distinguant par son calme et son esprit millitaire développé lorsque la situation le demande. La plupart des gens en savent peu sur cet homme, car il a appris il y a longtemps a ne faire confiance qu'à un très petit groupe de gens qu'il ensorcela pour qu'il ne révèlent jamais le moindre détail sur lui. Loin d'être une mauvaise intention, seulement que l'oiseau voulait conserver sa paix durement acquise. Autrefois rieur et enjoué, Hezias est aujourdh'ui devenu un homme qui parle peu et seulement lorsque nécéssaire. Après tout pourquoi parler quand seul un geste suffit ? Malgré tout, il est l'une des personnes les plus fiables au monde, sachant que la confiance se mérite, il ne fait jamais rien pour la perdre de ceux de qui il l'a acquise. Il n'a qu'une parole et la respecte toujours.
Peur : Calme de nature, Hezias perd parfois le contrôle de ses émotions, ce qui crée une créature magique d'une puissance redoutable qui ne cherche qu'à se venger de celui qui a fait naître cette instabilité. La plus grande peur de l'oiseau est évidemment de perdre son contrôle et de commencer à tout détruire autour de lui sans même s'en rendre compte.
Ce que votre personnage aime : Hezias aime la musique et les bon vins, les histoires de bardes et les contes des anciens. Ce qui le passionne par-dessus tout est l'histoire.
Ce que votre personnage n'aime pas : Malgré son esprit hautement militaire, Hezias n'aime pas vraiment la bataille, préférant demeurer au chaud avec sa famille qu'il chérit plus que tout.
Point fort : Si Hezias donne sa parole, il ne la retire qu'en cas d'êxtrême nécéssité.
Talent : L'oiseau possède un esprit de meneur qui lui permis autrefois de mener sa propre ''armée''. une légion de mercenaire redoutables connus sous le nom d'Ordre du Griffon.

Informations physiologiques


Description du physique : Les cheveux blonds d'Hezias retombent lourdement sur ses épaules et sur son visage, laissant entrevoir deux yeux blancs qui brillent d'une intelligence hors du commun. Sous sa lourde cape munie d'une capuche, il porte une armure de couleur argent recouverte d'un griffon à l'attaque. Une longue épée semblant être faite de cristal bat son flanc. Ses mains, même si on ne peut les voir car elles sont recouvertes de gants de cuir, sont usées fatiguées de la guerre, mais n'en perdent pas pour autant leur force et leur agilité dans les duels magiques. Lorsqu'il enlève son armure et sa chemise, on peut remarquer un grand tatouage, qui malgré sa taille passe aisément innaperçu. Le tatouage représente une épée, un oeil étant gravé sur la lame. Et même si on ne peut en être sûr, certains affirment avoir déjà vus cet oeil bouger.
Signe particulier : L'épaule droite d'Hezias est recouverte d'un tatouage qui s'étend lorsque sa rage magique entre en lui. Il perd alors le contrôle de son âme, forcé par l'esprit hantant le tatouage.
Arme : Même s'il n'aime pas vraiment les batailles, Hezias ne se sépare pratiquement jamais de son épée, Andyral, qu'il considère comme sa plus fidèle alliée. Faite en cristal, cette arme est aussi solide, sinon plus, que n'importe quelle arme qu'un soldat normal pourrait utiliser. Cependant, malgré sa conception étrange, elle ne possède aucun pouvoir particulier. Durant les batailles, il aime bien revêtir son ancienne armure de l'Ordre du Griffon, une armure légère qu'il fit teindre de couleur argent fait d'un matériau si léger qu'elle ne l'empêche pas de prendre son envol. L'emblême du Griffon y figure d'ailleurs toujours, n'ayant jamais voulu la retirer.

Informations sociales


Royaume d'origine : Malheureusement, Hezias ne connaît pratiquement rien de son royaume, sinon qu'il saît qu'il n'était pas peuplé d'êtres de sa race. Des elfes peut-être ? Personne ne sait exactement.
Royaume de résidence : Hezias ne possède aucune résidence, n'ayant plus aucune attache depuis que sa femme et ses deux filles sont mortes.
Famille : Anciennement marié à Gael, une femme ailée comme lui. Ensemble ils donnèrent naissance à Nessa et Océanne, deux jumelles et et les plus belles filles à n'être jamais nées selon lui.
Informations magiques


Pouvoir : Hezias est l'une des rares personnes au monde à pouvoir puiser dans la toile de la magie elle même pour y former les effets qu'il désire. Malheureusement pour lui, ce grand choix de sort le laisse limité en puissance et ses sorts, même si variés, pourraient difficilement rivaliser avec ceux des grands sorciers de ce monde.

Description des pouvoirs : La toile de la magie est un réseau complexe qu'Hezias parcoure avec aisance pour former les sorts de son choix. Cette toile pourrait s'apparenter à un labyrinthe, dans lequel la plupart des sorciers n'empruntent qu'un seul chemin précis pour se rendre à un seul pouvoir. Hezias, lui, parcourt ce labyrinthe en connaissant tout les chemins imaginables pour former tout les sorts imaginables. Seulement, l'énergie requise par ce parcourt plus ardu diminue la puissance des effets magiques qu'il entreprend.
Informations historiques


Histoire :



Partie 1 : Le début des choses


Loin, très loin, là ou même les légendes ne se rendent jamais naquit un jour un petit enfant aux yeux blancs qui charma tout de suite la quelque cinquantaine d'habitants du village grâce à son sourire charmeur. Plusieurs jours passèrent et comme le voulait la coutume, les anciens lui attribuèrent un nom : Hezias, ce qui en la langue des anciens habitants du monde signifiait destin. Car même s'ils ne pouvaient dire pourquoi, ils sentaient en ce petit être aux cheveux blonds qui se blottissait dans les bras de sa mère une aura de destinée. Alors l'enfant porta dès ce jour le nom du destin, un nom qui lui allait à ravir d'ailleurs.

Plusieurs années passèrent, durant lesquelles l'enfant grandit en beauté et en intelligence. Ne pouvait-il se blâmer après tout d'être le fils d'une des plus belles créatures peuplant ce monde comme ne cessait de lui répéter son père. Celui-ci, d'ailleurs, blessé durant une majeure partie de l'enfance d'Hezias ne put aller travailler aux champs et s'occupa donc de lui. Il lui appris le peu qu'il connaissait en histoire, lui appris les nombreuses langues qu'il avait apprises lors de ses nombreux voyages de jeunesse. Mais si l'éducation académique d'Hezias se faisait sans problème, c'était surtout son éducation morale que le père voulait développer. Ayant souvent vu des gens malhonnête (n'en avait-il pas été un durant une grande partie de sa vie, mais là n'est pas le point), il souhaitait que son fils n'ait qu'une seule parole de manière à honorer le nom des Terrianos.

Dix années passèrent donc, dix années durant lesquelles Hezias apprit un peu de tout ce qui s'offrait à lui entre les travaux à la maison et les travaux aux champs avec son père tout récemment guéri (une maladie que l'on ne peut malheureusement pas encore répertorier), dix années durant lesquelles l'enfant développa une passion pour l'histoire, son père le laissant sur sa faim avec ses maigres connaissances du monde et de son passé. Alors à son onzième anniversaire, l'enfant fit le souhait devant sa famille d'apprendre à manier les armes. Si ses parents ne comprirent pas tout de suite le sens de cette requête, il leur expliqua par la suite que ce n'était qu'une manière de servir un roi et donc de pouvoir accéder à sa bibliothèque pour en apprendre le plus possible sur le monde (les rois ne gardaient-ils pas leurs bibliothèques fermées au public après tout ). À contrecoeur, ses parents acceptèrent de lui enseigner la maniement des armes, ce dont son père se chargea personellement (qui L’avait lui-même appris de son père environ au même âge). Les leçons débutèrent donc.

Ce ne fut qu'à l'âge de dix-huit ans que le fils put enfin vaincre son père aux armes et que celui-ci le laissa partir pour aller s'enrôler dans l'armée. Le fils, fier de lui s'y rendit immédiatement mais ne passa pas les épreuves. sans donner aucun signe de vie, il partit donc durant plusieurs mois hors de son royaume natal pour aller explorer les autres terres. S'il ne pouvait pas en apprendre plus sur le passé, il tenterais au moins d'en connaître plus sur le présent. Et ce fut donc à l'âge de vingt ans qu'il revint enfin sur la terre de son père pour lui montrer ce qu'il était devenu.

N'ayant pas beaucoup changé physiquement, c'était mentalement qu'il avait changé le plus, l'amour ayant eu un effet positif sur son âme. Car oui il était tombé en amour, et s'il avait quitté cette femme que chérissait son coeur, c'était pour la simple raison qu'elle n'en savait toujours rien. Mais si en chemin il se disait que la ferme devait avoir beaucoup changée, il ne pouvait pas mieux dire. Désormais une ruine calcinée, la maison ne tenait encore que par morceaux, aussi rares soient-ils. Aux cotés de la maison était plantées trois croix de bois, une plus petite que l'autre...Tout d'abord Hezias ne comprit pas nécéssairement le sens de la troisième croix plus petite mais compris finalement, après un léger t emps de réflexion que ses parents avaient dûs avoir un autre enfant. Un frère ou une soeur qu'il n'aurait jamais connu...un frère ou une soeur dont il n'aurait même jamais connu le nom.

Sa tristesse dura plusieurs mois mais il demeura sur les lieux de son ancien chez lui que trois jours. Trois jours durant lesquels il tenta de retrouver des souvenirs dans les ruines de la petite chaumière. Les seules choses qu'il retrouva intacte furent les armes de son père : une épée et une dague, tous deux deux engravés du même symbole, un oeil à la paupière verticale. à la simple vue de ces armes, ces armes qui lui avaient appris les techniques dont il s'était servi pour aller explorer le monde, son chagrin redoubla, se sentant soudainement coupable de la mort de ses parents  même s'il n'y était pour rien. Il garda pourtant les armes, abandonnant sa vieille épée sur la tombe de son père.

Il ne le remarquerait que bien des semaines plus tard, mais un tatouage s'était formé dans sa peau sur son homoplate droite. Un tatouage représentant un oeil. Un oeil à la paupière verticale.

Alors l'homme se remit en route. Il devait retourner vers la seule personne qui pourrait soulager son coeur, en considérant bien sûr qu'elle ressentit les mêmes sentiments que lui. Soit cette femme le détruirais totalement, soit elle le soignerais. Son voyage dura trois mois, une distance qu'il mit a profit pour tenter de faire cicatriser son coeur des blessures récentes.

Et il arriva finalement au lieu ou résidait l'élue de son coeur, un village de taille modeste ou il faisait bon vivre et ou Hezias savait qu'il pourrait élever une famille. La femme s'apellait Liana, et à ses yeux aucune autre femme n'était aussi belle qu'elle. Ses longs cheveux blonds lui donnant un air angélique et ses yeux, aussi beaux qu'un coucher de soleil lui pinçaient le coeur dès qu'il les croisait. il n'avait parlé avec elle qu'à quelques reprises, n'étant évidemment pas du coin la rencontre avait un hasard des plus heureux. Cette rencontre s'était produite sur la place centrale, alors qu'elle rentrait à la maison pour le repas du soir. Ne connaissant pas encore le coin, l'homme lui avait demandé ou il pourrait trouver un endroit ou dormir. Et bien qu'elle ne l'eut pas demandé à son père, elle permis à Hezias de dormir dans la grange à la condition de ne pas en sortir de la nuit. Ils avaient par la suite passé plusieurs heures à discuter durant les jours suivants jusqu'à ce qu'il parte finalement pour aller chez lui. Il y avait six moix de cela...

Et il la retrouva facilement, et lui fit sa demande.

Et elle le détruisit...pas complètement mais elle le détruisit. Elle aimait un autre homme qu'elle avait rencontrée durant ces derniers mois. Mais déchirée en elle même par la demande de Hezias, elle ne lui dit pas non pour autant. Elle partit, et Hezias resta debout sur la place centrale, brisé.

Brisé, certe, mais plus fort que jamais car le tatouage sur son épaule venait de se réveiller et lui insuffla sa force magique, puissante...ennivrante. Ses yeux virèrent alors au bleu le plus total et il ferma les poings, se retournant pour s'en aller le plus loin possible avant de tout détruire sur son passage.

Cette nuit là, bien que personne n'en connut jamais la cause, une grande partie de la forêt gela, à un tel point que le vent le plus faible cassa tous les arbres et les fit tomber. Né paysan puis ensuite guerrier, Hezias était maintenant devenu un sorcier. Peut-être pas un sorcier terriblement puissant, mais un sorcier totalement imprévisible puisqu'il n'avait pas accès qu'au feu comme tout les autres

Trois jours plus part, lorsqu'elle le retrouva enfin, Liana lui apprit qu'elle voulait être avec lui, et cette nouvelle cicatrisa totalement le coeur de l'homme, qui avait recommencé à saigner de plus belle. Ce jour là ils échangèrent leur premier baiser et le lendemain ils demandaient ensemble au père de Liana la permission de se marier. Celui-ci, réticent du fait qu'Hezias ne provenait pas du village, finit par accepter en voyant que sa fille n'en ferait qu'à sa tête.

Le mariage fut le plus beau jour de leurs vies, bien que très simple, et Hezias emmena sa nouvelle femme bien loin, dans un vieux manoir abandonné qu'il avait vu sur son chemin et ou il avait souvent dormi pour s'abriter de la pluie. Ce manoir, ils décidèrent d'y établir leur demeure et de le réparer. Étant en bien mauvais état, personne n'avait voulu se donner la peine de le réparer. Mais ce genre de travail ne faisait pas peur à Hezias, qui pourrait s'aider de ses nouveaux pouvoirs. Durant une année complète, il travailla sur la demeure.

Et ensuite il passa près de trois années avec sa femme, durant lesquelles il oublia le souvenir de son ancienne vie, les cicatrices de son anciennce ferme et les errances de par le monde. Maintenant, il était un homme marié qui habitait une grande demeure avec sa femme.

Mais tout bonheur à une fin et âgée de vingt-cinq années environs, la guerre vint les frapper. Tous les hommes capables de porter une épée devaient s'enrôler dans l'armée pour défendre leurs terres. Et Hezias ne put y faire exception. Il quitta sa femme, mettant les anciennes armes de son père à sa ceinture pour se rendre vers le point d'enrôlement le plus près. La guerre dura quatres années. Et il dut combattre durant quatres années, cachant toujours ses pouvoirs pour ne pas qu'ils fussent exploités par ses chefs. Car s'il pouvait créer à peut près n'importe quel sort comparativement aux autres êtres doués de magie, utiliser trop de son énergie vitale pouvait résulter en sa mort (Il l’avait malheureusement découvert en tentant de soulever une partie du toit du manoir, ayant la force de même marcher pendant presqu’une semaine)

Et au bout des quatres années, il revint enfin, l'envahisseur ayant été repoussé. Et sa vie familiale recommença comme elle avait été durant plusieurs années avant que la guerre ne vienne le chercher. Et une année entière passa avant que les troubles ne viennent le chercher à nouveau.




Partie 2 : Leoryn

Une douce main se posa sur son épaule et tenta de réveiller l'homme. Mais celui-ci ayant reçu un coup sur la tête ne voulut pas revenir à lui. Ce fut finalement une voix d'homme qui le força à se réveiller. Une voix cruelle, arrogante. Mais il ne se souvenait pas l'avoir déjà entendue. Après plusieurs minutes de douloureuses questions, Hezias avait finalement osé ouvrir les yeux pour constater qu'il était dans une cellule sombre, avec comme seule source de lumière une torche que tenait celui qui venait de le réveiller. Celui-ci se présenta comme étant Veryn, mais que ce nom ne lui serait pas longtemps utile puisqu'il mourrait sûrement. Hezias, ne comprenant plus rien, osa finalement demander pourquoi il était enfermé.

La réponse ne le surpris même pas. L'homme voulait en apprendre plus sur ses pouvoirs magiques et sur ce qui lui permettait de créer toute sortes d'autres enchantements que celui du feu. Hezias ne répondit pas. Et l'homme répéta ses questions, incessement, durant plusieurs heures jusqu'à ce que finalement il décide de quitter. Hezias en profita pour se reposer. Il n'en eut pas l'opportunité puisqu'un homme armé jaillit dans la pièce et l'attaque. Hezias, n'ayant pas ses armes (elles étaient cachées chez lui) dut se défendre magiquement, malgré lui, au grand contentement de Veryn qui analysa longuement le combat jusqu'à ce que son soldat ne finisse par tomber, achevé par le sorcier aux pouvoirs ''divins'' comme il les appelait.

Et durant les jours suivants vinrent plusieurs autres combats auquels Hezias n'eut pas le choix de participer, ne tenant pas à mourrir seulement pour protéger sa magie. Mais un bon jour, Veryn revint le voir, il lui répéta les mêmes questions qu'il lui avait déjà posé. Hezias refusa de parler. Et c'est à ce moment là que le sorcier sortit les mots qui resteraient à jamais gravés dans sa mémoire : ''J'ai posé les mêmes questions à ta femme, mais elle me disait ne rien savoir. Même si je sais qu'elle disait vrai, je l'ai tuée. Elle s'est débattue mais comment peut on conserver sa force lorsqu'une lame nous traverse le coeur ? Maintenant tu ne me laisses plus le choix. Je devrai t'affronter moi même, comme j'ai du le faire avec ton père. Ah oui...ton père. Un homme stupide et arrogant qui pensait pouvoir me vaincre avec ses pouvoirs si faibles...''

Et si Hezias ignorait que son père possédait les mêmes pouvoirs magiques, cela ne le surpris même pas, trop en colère sur le coup de savoir qu'il tenait devant lui le meurtrier de sa famille entière, celui qui avait détruit son lieu de naissance et la maison ou il avait joué durant toute son enfance. Ses yeux virèrent au bleu total.

Et lorsqu'il reprit enfin conscience, il se tenait devant un tas de ruine, de ce qui avait du être un grand château pensa-t-il. Il avait devant lui un cadavre, celui de Veryn, qui portait de multiples marques de coupures, de brûlures et d'engelures. Et si Hezias ne le sentit pas tout de suite, sans doute cette tolérance à la douleur lui venait-elle du fait que la rage en lui ne s'était pas totalement écoulée, les brûlures recouvrant son corps entier lui firent perdre conscience.

Il ne se réveilla que plusieurs jours plus tard, dans une grotte ou brulait un feu sur lequel cuisait un animal. Il était recouvert de bandages et enroulé dans des couvertures. Divers pots et linges étaient posés près de lui. Et malgré son état de faiblesse, il put distinguer une forme dans l'obscurité, un homme qui s'approchait de lui . Il n'eut le temps que d'entendre le nom qu'il lui disait, en se présentant. Leoryn....tel était son nom. Hezias perdit conscience à nouveau et lorsqu'il se réveilla enfin, il ne ressentait plus aucune douleur. Il vit Leoryn et le reconnut comme étant un elfe. Voilà pourquoi il avait pu se rétablir aussi vite songea-t-il. Et ce jour là fut d'une grande importance puisque ce fut le jour ou il jura de pourchasser les êtres comme Veryn et de les exterminer. Mais lorsqu'il se releva, il constata rapidement qu'il avait beaucoup changé, non pas mentalement mais physiquement. Soudainement déséquilibré vers l'arrière, Hezias avait du s'appuyer contre un mur avant de constater que deux grandes ailes noires étaient nées dans son dos. Il n'en connaissait pas la provenance et au début, il en eut peur.

(voir complètement à la fin de l'histoire pour connaître la raison de l'existence des ailes)

Mais avec le temps, il appris à les apprivoiser et appris à voler. Leoryn le suivit partout, du moins lorsqu'il le pouvait, ne pouvant pas voler lui même il devait se contenter de marcher. Et durant les semaines qui suivirent, ils apprirent à se connaître et une grande amitiée se développa entre eux, une amitiée puissante qui ne ternirait jamais avec le temps. Hezias apprit que Leoryn se rendait au chateau de Veryn pour tenter de le tuer lui même, bien qu'il sache qu'il n'aurait jamais tenu une seconde face à lui. Veryn avait tué son fils et sa femme en voulant en apprendre plus sur sa magie curative de Leoryn, mais au lieu de l'affronter directement, Leoryn avait réussi à se sauver. Mais vivant dans la honte, il avait décidé de mettre fin à ses jours en affrontant celui qui y avait mis fin prématurément.

Et alors que leur amitiée se développait, une idée germait dans leur tête aux deux. Ne pourraient-ils pas créer un ordre de soldats mercenaires indépendant des rois qui parcourerait le monde pour venir en aide aux gens qui comme eux avaient été victimes d'un acte odieux. Et après de longues discussions, il ne leur resta plus que deux choses à faire : trouver un nom et des soldats.

Le recrutement se fit assez facilement. Ils trouvèrent partout ou ils allèrent des hommes au coeur franc et honnête désireux d'aider le monde autrement qu'en servant un roi cupide. Bientôt, l'armée de mercenaire d'Hezias et Leoryn fut composée de plusieurs centaines d'hommes excellant dans le maniement des armes. L'armée du Griffon était née, car tel était le nom que les deux fondateurs avaient choisis pour elle. Ils avaient choisis le Griffon comme emblème à cause que cet animal noble d'une grande force veillait constemment sur ses terres avec une férocité incomparable.


Partie 3 : Le courroux du griffon

À l'âge de trente-trois ans, soit quatre années après la formation de l'armée du griffon, celle-ci connaissait une expension hors du commun. Et il apparut que bien plus de gens que l'on ne pouvait le croire était victimes d'injustices
avatar
Hezias
Nouvel arrivant


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum