Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Contact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contact

Message par Mortelune le Mer 5 Fév - 17:16

La nuit était tombée depuis longtemps.
 
Tout était silencieux. Seuls les échos de cris de quelques rapaces en quête de nourriture se faisaient encore entendre ponctuellement. La forêt elle-même était endormie.
 
Quand soudain, un trait de lumière venu du ciel déchira le manteau sombre de la nuit. 
 
Un cerf, majestueux se laissa aller à contempler ce spectacle peu banal, mystérieux et magnifique à la fois. 
 
Alors qu'il était encore haut dans le ciel de Zaerod, cette larme d'argent semblant tomber sur le monde fut alors comme frappée de plein fouet par un objet invisible. Un bruit sourd, comme celui du grondement du tonnerre résonna. Pris de peur, des dizaines d'oiseaux s’envolèrent des arbres dans lesquels ils étaient endormis, provoquant un assourdissant bruit de battement d'ailes.
 
Malgré le choc, le trait de lumière poursuivait sa trajectoire vers le sol, mais son apparence avait changée. Son aura argentée avait laissé place à une traînée de feu.
 
****
___
Diagnostic post collision en cours... veuillez patienter Mortelune.
 
Diagnostic réalisé :
 
Intégrité de la coque extérieure altérée à 87%
Relevé de température extérieure : 1 682°
Caissons énergétiques endommagés.
Propulseurs non alimentés.
Retro-freins hors service.
Estimation du temps avant impact : 2 minutes et 13 secondes
Probabilité de survie : nulle.
 
Fin du diagnostic
___
 
*****
 
La lumière bleutée de la console de pilotage se reflétait sur le visage grave et métallique du Mécha.
 
Malgré la gravité de la situation, ses doigts pianotaient sans trembler sur un minuscule clavier, puis activaient ici quelque interrupteur avant de presser là un bouton clignotant rouge vif.
 
Le robot, lové dans le poste de pilotage étriqué de son M.T.I. (module de transport individuel), faisait son possible pour rétablir le flux d’énergie qui permettrait d’alimenter à nouveau les propulseurs et ainsi éviter le crash.
 
D’une voix grave et sans émotion, il commanda alors à un interlocuteur invisible
 
-      « Navi, je passe en commande manuelle dans un soucis d’économie de ressources. Les caissons sont détruits, passe en alimentation locale et lance l’opération de dérivation énergétique. »
 
Une voix féminine, venue de nulle part et semblable à celle ayant récité le diagnostic répondit alors aux ordres.
 
-      « Ordres reçus et effectués Mortelune »
 
Sans répondre, le Mécha ouvrit une trappe escamotée sur son buste. Une lumière douce et blanche en provenait. Il extirpa ensuite de la paroi de son poste de pilotage un câble d’un diamètre d’environ 3cm qu’il connecta directement sur lui-même au niveau de cette trappe.
 
-      « Navi, quand tu le pourras, réactive le rétro-frein »

Quelques secondes s’écoulèrent. Secondes  qui auraient pu sembler des heures pour un humain en pareille situation de panique.
La voix répondit :

-      « Retro-frein activé ».
-      « Rafraichit les données chiffrées » intima Mortelune
-      « Impact prévu dans 57 secondes. Vitesse en cours de réduction.  Energie auxiliaire épuisée dans 1 minute et 40 secondes. »
-      « Probabilité de survie ? »

Une baisse de tension soudaine altéra la luminosité de la cabine pendant quelques instants, puis tout revint à la normal.

-      « Navi ? »
-      « L’entrée dans l’atmosphère de la planète nuit à l’intégrité de notre structure. Je dois reconsidérer les calculs et le diagnostic »
-      « Négatif. Nous n’avons plus le temps. Probabilité de survie ? »
-      « 47%. Données à actualiser ».
-      « Inutile. Il n’y a rien de plus à faire. Cela suffira ». 

Un silence assourdissant s’installa ensuite dans la cabine, en accord parfait avec celui qui régnait encore sur la zone dans laquelle allait s’écraser le vaisseau.

-      « 15 secondes avant impact »

Le trait de lumière, inexorablement se rapprochait de la ligne d’horizon alors que dans le même temps l’aurore apparaissait.

-      « 5 secondes avant impact »

Quelques animaux, encore ensommeillés, commençaient à s’éveiller et à sortir de leurs antres et de leurs terriers. Certains d’entre eux se présentaient au bord de la rivière vive qui s’écoulait non loin pour faire leur toilette pendant que d’autres préféraient se délecter de quelques baies rouges dans les arbustes voisins.

-      « Impact. »

Une vague blanche, intense et aveuglante emplit la forêt et donna lieu à un jeu d’ombres et de lumières fantastique à mesure qu’elle se faufilait être les arbres. S’en suivit un bruit immense et indescriptible. Affolé les animaux pris de peur entamèrent une danse improvisée et chaotique, courant sans but dans toutes les directions.

Puis… plus rien.

La carcasse fumante du M.T.I était nichée là, au milieu de cette forêt froide et humide. La puissance du choc avait dégagé l’endroit tout autour sur une bonne dizaine de mètres. Arbres pliés ou arrachés, rochers éclatés et herbe calcinée, voilà à quoi ressemblait à présent l’endroit.

Quelques débris métalliques étaient également éparpillés çà et là. Le silence était toujours présent. Seul le bruit de l’écoulement de la proche rivière rompait avec la solennité du lieu.

Il se passa plus rien pendant neuf heures.

*****

Passé ce temps, la voix de Navi mit fin à la monotonie.

-      « Energie renouvelée à 75%. Fin du mode veille préconisée ».

Le Protocole de Colonisation XPK- V.2.1, aussi appelé unité Mortelune se releva péniblement en se débarrassant des débris qui obstruaient sa progression.
Il prit soin de déconnecter les multiples câbles qui le reliaient à la console du M.T.I, à présent en miettes. Il s’observa ensuite pendant quelques instants afin de prendre connaissance de ses éventuels dommages subis avant de demander :

-      « Navi, détection des avaries et dysfonctionnements »

En attendant la réponse de ce qui semblait être son système d’intelligence artificielle, Mortelune fit un tour très lent sur lui-même et détailla avec attention son environnement, la foret et les arbres qui la composent. Il s’attarda un long moment sur le ciel, dont la couleur semblait l’intriguer.  Il est vrai qu’il n’en existait pas de semblable sur Core Premius.

Navi mit un temps certain avant de répondre.

-      « Aucune avarie motrice détectée. Intégrité physique stable et estimée à 97%. Canaux nerveux fonctionnels. Dispositif de fusion interne opérationnel. Mémoire interne altérée. Objectifs de mission inaccessibles. Transmission avec la base de données Nanos interrompue. »
-      « Tente de reconstituer les parties altérées de ma mémoire, Navi ».
-      « Echec de l’opération ».
-      « N’avons donc aucune idée de ce que je suis venu faire ici ? »
-      « Ces données sont inaccessibles ».
-      « Reconnecte-toi à la base de données de Core Premius », poursuivit le Mecha.
-      « Echec de l’opération. Le système de transfert d’information est hors service ».
-      « Magnifique », conclu Mortelune non sans ironie.
 
Dépité, le robot de combat continuait son examen des environs et notamment de la flore locale. Tout ou presque lui était inconnu. Il avait bien entendu, appris l’existence d’arbres et de fleurs à une époque reculée sur Core Premius mais jamais n’avait-il eut l’occasion d’en observer des spécimens dans leur état naturel.
Il fut encore plus étonné lorsque ses modules d’observation optiques furent surpris par le passage d’un petit groupe d’oiseaux dans le ciel.

-      « Fascinant » commenta-t-il pour lui-même avant de reprendre
-      « Que préconises-tu à présent ? »
-      « Après analyse des priorités, nous devrions nous mettre à la recherche d’une forme de vie évoluée. Après contact, elle pourrait nous offrir l’opportunité d’une alimentation en énergie pérenne ».
-      « Bien.  Nous suivrons donc ce cours d’eau que j’entends non loin. Les sociétés organiques primitives établissent souvent leurs campements en bordure de rivière »

Sur ces mots, le Mécha entama son périple le long de la rivière vive et tortueuse.

-      « A présent Navi, passe en mode silencieux et coupe ta voix de synthèse. Je souhaite demeurer silencieux au possible »
 
*****

Après plusieurs heures en forêt Mortelune marchait toujours en vain. Quand tout à coup, parvint à son ouïe un vacarme qui ressemblait à s’y méprendre à des hurlements. Attiré par ces bruits il finit par tomber sur ce qui ressemblait à un village fortifié qui essuyait semble-t-il, l’assaut d’un groupe d’humanoïdes équipés d’armes primitives de piètre facture.

De hautes palissades faites de bois robuste et de morceaux de rocher assuraient la protection des habitants du village. Certains d’entre eux étaient juchés sur d’espèces de tourelles de guet du haut desquelles il leur était permit de décocher flèches et lances sur les assaillants. De leur côté, ces derniers effectuaient un tir de flèche en couverture pendant qu’une partie de leurs hommes tentaient d’enfoncer les portes de la barricades à l’aide d’un bélier.

Largement supérieures en nombres les troupes assiégeantes finir par percer les défenses de la ville et s’y engouffrèrent sans attendre.
Mortelune observait la scène à distance raisonnable.Son attention fut bientôt détournée lorsqu’il détecta le bruit de quelque chose courant dans les fourrés non loin de sa position.

Lorsqu’il se retourna pour en constater la provenance, il se trouva face à face avec une jeune femme encapuchonnée, visiblement à bout de souffle et terrorisée.

-      « Etes-vous des leurs ? » Demanda –t-elle en haletant
-      « Je ne suis rien de ce que vous connaissez » répondit simplement Mortelune

Dans le même temps Navi, l’I.A. ultra perfectionnée du Mecha transmettait de façon silencieuse, comme demandé par ce dernier, un certain nombre d’informations
___
Analyse de la forme de  vie
 
Race : Humanoïde
Type : Femelle
Age : Approximativement 25 cycles solaires
Référence : Hf-001
___
 
Visiblement interloquée la demoiselle ne se démonta pas pour autant et s’adressa à nouveau au Mecha.

-      « Je vous en prie aidez-moi ! Vous et votre armure, bien qu’étranges, avez l’air d’un chevalier ou d’un mercenaire.  Je m’appelle Tharja et j’habite le village de Thornsvald – dit-elle en indiquant du doigt la direction de la cité assiégée –  Mon père est le Thane du village, il saura vous récompenser pour votre aide ! Un groupe de Skalds est à ma poursuite, s’il vous plait, permettez-moi de regagner Thornsvald sauve et d’aider mon père et les autres villageois à repousser l’attaque !!! ».


___
L’entré Tharja est ajoutée à la Référence Hf-001 – Section : Appellation/Nomenclature.
Analyse des pulsations de l’interlocuteur
Détection d’un état nerveux avancé
 
En l’absence d’intérêts autre que la préservation de vies d’unités non stratégiques préconisons refus à la requête formulée.
___
 
Alors qu’il s’apprêtait, suite à l’analyse de Navi, à décliner le recours de Tharja, un sifflement caractéristique éveilla les capteurs auditifs de Mortelune.
 
L’instant d’après une flèche vint se ficher de plein fouet dans son épaule. L’impact fut relativement violent et provoqua une série d’étincelles au niveau de la blessure.
 
La donne avait changée. Sans attendre un instant, Mortelune prit la main de Tharja et l’entraina derrière elle.
 
-      « Ne vous écartez pas de moi. A aucun moment. » Lui dit-il
-      « Je.. heu… oui » balbutia-t-elle visiblement troublée.
 
Les poursuivants étaient encore loin et hors de champs de vision. La seule solution de survie probable consistait à profiter de l’agitation aux portes de la ville pour tenter d’y pénétrer en même temps que les troupes Skalds.
 
C’est ce que le duo réussit à faire sans trop de problème.
 
A l’intérieur de la ville, les combats faisaient rage. L’agitation régnait. Les premières habitations commençaient à prendre feu sous l’action des Skalds qui forçaient les villageois à quitter leurs refuges pour mieux les exécuter.
 
Il ne faisait pas l’ombre d’un doute que la lutte était inégale. Mortelune constata rapidement que les Skalds, bien qu’équipés de façon rudimentaire, étaient des combattant aguerris. Les habitants de Thornsvald n’avaient, de leur côté, aucun entrainement militaire. Il ne s’agissait que de paysans, chasseurs et cultivateurs reconvertis en guerriers.
 
L’issue de la bataille était donc jouée d’avance.
 
-      « Mon père doit se trouver dans le Grand Hall. Il doit tenter de protéger le Ninbelung ! Venez avec moi ! » S’écria Tharja.
 
Bien qu’il n’appréciait que modérément le fait de se voir donner des ordres par une presque inconnue, Mortelune, dont la curiosité avait été éveillée par la mention d’un mot qu’il ne connaissait pas, ne s’opposa pas à la requête.
 
Rapidement, alors qu’ils essayaient de se frayer un chemin vers le Grand Hall, trois Skalds s’interposèrent. Deux d’entre eux étaient armés d’épées et le troisième d’une lourde hache à deux mains. Alors que Tharja se saisit d’une épée courte qui pendait à sa ceinture, Mortelune lui barra la route en tendant son bras, d’un geste protecteur. Puis il s’adressa aux trois guerriers.
        
-      « Vous avez intentionnellement tenté de nuire à mon intégrité physique en m’adressant ce projectile ». déclara solennellement le robot en retirant la flèche qui jusque-là était restés coincée dans  son épaule. Puis il poursuivit « De ce fait je prends par à votre bataille qui initialement ne me concernait pas. Ainsi pour la sauvegarde de vos fonctionnalités vitales, je vous demanderais de bien vouloir cesser les hostilités et quitter la localisation référencée comme Thornsvald. »
 
Les pillards, interdits, se regardèrent les uns et les autres un moment avant d’éclater de rire puis de fondre sur le Mecha en hurlant.
 
Tharja marqua un pas en retrait, visiblement effrayée et peu habituée à ce genre de situation. Mortelune quant-à-lui, resté immobile, se contenta de commander le déploiement de ses lames rétractiles. Dans un bruit métallique sec et rapide, deux lames effilées d’un mètre de longueur jaillirent des avant-bras du Mecha.
 
Visiblement surpris les Skalds marquèrent un léger temps d’arrêt dans leur course. Le premier tenta d’assener un coup d’estoc à Mortelune. Ce dernier mis sa lame gauche en opposition puis de la droite perfora l’abdomen de son assaillant. D’un coup de pied violent, il expédia le malheureux vers son compère qui tentait alors de lui porter un coup de hache. Conscient que le troisième larron fomentait une attaque fourbe dans son dos, le Mecha fit un rapide pas de côté pour esquiver l’assaut,  puis tourna sur lui-même en effectuant une attaque circulaire qui trancha lui trancha la tête.
 
Le brigand à la hache s’était entre-temps relevé et avait changé de cible puisqu’il menaçait à présent Tharja de son arme.
 
Dans un élan protecteur qu’il aurait du mal à expliquer, le robot se projeta sur l’ennemi de tout son poids pour le plaquer. L’ayant attrapé entre ses deux bras puissants, sa force couplée à la vitesse de sa course fit traverser aux deux combattants le mur épais d’une bâtisse en rondins de bois.
 
Après cet assaut, le Skald était étalé au sol la nuque brisée. Il ne se relèverait plus. Au même moment le son puissant d’un cor résonna dans tout le village. A ce signal, tous les Skalds restant se replièrent hors de Thornsvald sans demander leur reste.
 
-      « Ils s’enfuient !!! Nous avons réussi » S’écria alors Tharja
-      « C’est improbable - répliqua froidement Mortelune  - Je pense plutôt qu’ils ont trouvé ce qu’ils étaient venus chercher »
 
Le visage de la jeune femme se crispa alors. Elle venait de réaliser qu’elle s’était effectivement réjouit trop vite.
 
-      « Le Ninbel… » Amorça-t-elle avant de se précipiter vers le Grand Hall, si vite que Mortelune ne put entendre la fin de sa phrase.
 
Un rapide tour d’horizon autour de sa position permit à Mortelune de constater que tout n’était que ruines et désolation autour de lui. De nombreux cadavres de villageois jonchaient le sol, au milieu des décombres encore fumantes et des habitations en cendres. Les rares survivants semblaient lourdement blessés voire mutilés.

Le Mecha gagna alors le Grand Hall à son tour. C’était en fait, une vaste pièce sous haute toiture de chaume et de bois, maintenue par des poutres et de colonnes de bois apparentes et sculptées. De parts et d’autres de la salle immense étaient éparpillées des dépouilles ensanglantées de combattants tombés durant la bataille.
 
Au fond de la grande salle qui devait facilement pouvoir accueillir l’intégralité de la population du village, siégeait un trône imposant et vide. Un élément attira l’attention du Mecha lorsqu’il examinait attentivement la facture du trône. En effet, en son sommet avait été sculpté un promontoire qui devait probablement servir à exposer un objet qui visiblement avait disparu.
 
A quelques pas de là se trouvait Tharja qui tenait contre elle un homme aux cheveux longs et blanc surmontés d’une couronne d’or.
Des yeux de la jeune femme que Mortelune avait pris soin de protéger jusque-là, Mortelune pouvait voir des larmes couler. En observant ce spectacle, le robot avait du mal à concevoir la logique derrière tout cela. Pourquoi les larmes venaient-elles systématiquement accompagner certains états émotionnels humanoïdes ? Dans quel but ? Sous quelle impulsion chimique ou physique ? Cela le dépassait. Il lui faudrait étudier cela plus tard.
 
Alors qu’il était perdu dans ses réflexions sur les bizarreries humaines, Tharja lui fit signe de s’approcher.
 
-      « Mon père veut vous parler » Dit-elle simplement, les yeux emplis de larmes et la voix tremblante.
 
-      « Ces fils de truies de Skalds nous ont dérobé le Ninbelung. Il s’agit de l’emblème de notre village. Il siège normalement fièrement sur le trône au-dessus de notre Thane et veille sur lui. C’est un cadeau des dieux et les habitants de Thornsvald ne pourront retrouver la paix tant qu’il ne sera pas ramené ici. Nous ne pourrons même pas offrir à nos morts le rite funéraire consacré tant qu’il ne nous sera pas rendu. »
 
Le vieil homme aux traits tirés et au visage usé par les ans fut pris d’une violente quinte de toux qui se finit dans une gerbe de sang. Il reprit malgré tout la parole.
 
-      « Je ne sais rien de toi, ni qui tu es, ni d’où tu viens, pas plus que ce que tu faisais là, à quelques pas de mon village. Mais ma fille m’a fait ton éloge. Elle dit que tu es courageux et que tu l’as protégé au péril de ta vie… » il toussa à nouveau.
___
Analyse de la forme de vie
 
Race : Humanoïde
Type : Male
Age : Approximativement 55 cycles solaires
Référence : Hm-001 – Thane de Thornsvald
Etat de santé critique
Pronostic  vital engagé
Interruption des fonctionnalités  vitales de la référence prévue dans 53 secondes maximum.
___
 
Mortelune restait silencieux. Le Thane au prix d’un grand effort poursuivi sa phrase
 
-      « Il ne reste plus d’hommes à Thornsvald en état de prendre ma suite au rang de Thane. Seuls les enfants semblent avoir été épargnés. Quelques femmes et de rares hommes encore en état de marcher. Je les connais. En l’absence du Ninbelung, aucun n’aura la force de caractère suffisante pour contribuer à la renaissance de notre village. C’est pourquoi, je te nomme Thane de Thornsvald et te demande humblement de retrouver le Ninbelung et de le rapporter ici, dans le Grand Hall. »
 
___
Requête formulée par Hm-001 – Thane de Thornsvald en cours d’examen
Intérêts contradictoire détectés.
Avancées technologiques soupçonnées :  Artefact Ninbelung
Analyse des risques : altération d’intégrité physique et fonctionnelle probable à 87%
___
 
Le Thane ne laissa pas le temps à Mortelune de finir son analyse, pas plus que de formuler sa réponse.
 
-      « Je sais que je te demande beaucoup, Chevalier. Je cède le sort de ma fille unique et de mon village entre tes mains. Mais je n’ai pas d’autre choix. Je vais mourir sous peu je le sais… Mais avant de partir… j’aimerai… connaitre le nom… du nouveau Thane de Thornsvald. »
 
Les yeux du Thane agonisant peinaient à rester ouverts et la douleur qu’il devait contenir semblait réellement insoutenable.
 
Le Mecha de Core Premius, Protocole de colonisation de pointe ignorant tout de sa raison sur Zaerod resta un moment silencieux puis répondit
 
-      « Le nouveau Thane se nomme… Mortelune ».
-      « Qu’il en soit ainsi » ponctua le vieil homme.
 
D’un geste il dégrafa la cape qui recouvrait encore ses épaules. C’était un ouvrage magnifique en tissus, recouvert de fines broderies argentées et dont l’encolure était entièrement recouverte d’un duvet de plumes immaculées.
 
-      « Elle te revient de droit… La Cape du Thane » termina-t-il alors avant d’entrer dans un sommeil éternel.
 
C’est le moment que choisit Tharja pour retrouver Mortelune. Encore fébrile et sous le choc, elle s’adressa à lui en ces mots :
 
-      « Je suis à la fois effondrée et heureuse… -  dit-elle en hoquetant - Effondrée car je viens de voir mon père assassiné sous mes yeux, mon village détruit et pillé de son plus précieux trésors et la plupart de ses habitants exterminés…. Mais heureuse car je sais que la personne qu’il a choisi pour lui succéder saura honorer sa mémoire ».
 
Mortelune resta silencieux une fois de plus. Il ne voulait pas contredire la jeune femme, alors qu’il savait pertinemment qu’elle se fourvoyait sur les vraies raisons qui l’avaient poussé à accepter la demande du Thane.  Cependant il n’expliquait pas le fait qu’il soit pourtant incapable de lui exposer la vérité.
 
Une rapide comparaison par Navi de son attitude avec les entrées de la base de données Nanos avait fait ressortir une posture étrange.
 
La compassion.
 
Etait-ce cela dont il s’agissait ?
 
Improbable, se dit-il pour lui-même… comme pour se rassurer. Si tant est qu’une machine ait besoin de se sentir rassurée…
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum