Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Un blast fécond

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Mortelune le Lun 6 Oct - 14:40

Le plus surpris par l'attitude des gardes fut probablement Ratapok lui même, déjà étonné que son charabia lui ait ouvert les portes de la cité, et plus encore lorsque les hallebardes se levèrent devant son compère insectoïde, suite à une joute onirique du plus bel effet, mais à laquelle il n’était pas certain d'avoir tout compris.

Le skaven fut ravis, pour le coup, de ne pas poursuivre sa route seul, car seul, trop longtemps à son gout il avait erré depuis les cavernes du Pays de Dodr.

Au moins les trajets avec Zozo - il aimait bien ce nom aussi - se révéleraient sans doute animés et pleins de surprises ! Aussi s'empressa-t-il de passer son bras autour des épaules de l'Imago, comme un vieux frère l'aurait fait à son plus vieil acolyte.

-"Nous voici à Clantor"  Dit-il, plein d’émerveillement devant la cité qui s'affichait à présent devant eux et dont l'agitation des habitants n’était pas sans rappeler celle d'une fourmilière.

Pendant l'heure qui suivit, Ratapok se fit une joie de guider son ami au travers du dédale de ruelles qui scarifiait la ville de part en part. Vantant les mérites de telle taverne, incitant à l'achat de fromages dans telle crèmerie et s'ébahissant devant les râteliers d'armes rutilantes de la plus belle forge de Clantor.

-"Celle-ci - dit le Saigneur en désignant une dague finement ouvragée - est acier nain trempé. Tu ne trouveras pas lame plus résistante. Oh et zyeute un peu ça !! Des rubis sont incrustés dans la garde !! Ça doit bien valoir un bon millier de pièces d'or un jouet pareil !!!"

Ne sachant guère si son camarade partageait sa passion des armes et notamment des dagues, Ratapok décida un moment que la promenade commençait certainement à trop durer.

Il convia donc l'Imago à se diriger vers une brasserie située non loin, un établissement qui, de son point de vue servait probablement la meilleure bière (ou la moins mauvaise) au vue de leur pauvres moyens.

Mais à l'instant où ils allaient passer le pas de la large porte de bois, le sol se mit à gronder sous leurs pieds.

Un tremblement de terre frappait la ville. (cf. event en cours)
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Invité le Sam 11 Oct - 21:42

L'imago, n'avait suivi son ami au long museau qu'à contre-cœur. Les villes humaines présentaient pour lui tout ce que sa nature d'elfe rejetait : une urbanisation vorace se délectant du vert de la Nature, pareille à l'ogresse face à la chaire fraîchement arrachée des os de sa victime encore palpitante. De cette sédentarisation de l'homme est né le concept vicieux de propriété, qui fit naître jalousie, convoitise et individualisme. Sans compter cette paresse et cette oisiveté malodorante qui empestent les rues. Les villes représentaient, surtout pour l'insecte et en moindre mesure pour l'elfe, autant d'enclos de porcs ; un élevage intensif de créatures belliqueuses et vicieuses.




Quelles qu'eurent été ses considérations, l'imago pénétra l'enceinte de la ville et serait un compagnon des plus arrangeant pour son ami velu. Après un échange passionnant sur les dagues -et qui se poursuivit jusque dans un établissement qui faisait bonne figure au regard des concurrents- le sol trembla une première fois, puis s'arrêta presque aussitôt. Faisant exploser les fenêtres et renversa quelques tables et les danseuses qui se trémoussaient dessus, cela avait suffi à créer un vent de panique chez la plupart des humains de la brasserie : courses effrénées et mouvements erratiques, évoluant dans tous les sens possibles et imaginables ; paradoxalement peu vers l’extérieur.




Cette scène grotesque l'Imago aurait aimé y assister, mais celui-ci fut projeté au sol, surpris par la force et la surprise de cette secousse éphémère. Toujours à moitié dans les vapes, il entendit quelques bribes articulées qui perçaient la cacophonie des cris de panique : « première secousse », « une seconde arrive », « dévastatrice ».
L'imago ne pouvant, de suite se relever, s'accouda à la table renversée à côté de lui et qui l'avait percuté lors du tremblement initial. En premier lieu et toujours affalé sur la table, il jeta un œil à la sortie la plus proche et en second lieu à son ami velu, toujours droit sur ses pattes et à l'affut ; l'arthropode se prit furtivement à penser qu'il le jalousait bien pour son agilité et son habilité...tout rongeur qu'il était.




Il voulut se relever de tout son long et sortir, pensant pouvoir suivre son compagnon qui semblât mieux se débrouiller que lui, mais il n'eut juste le temps d'entendre : « les insectes ça meurt écrasé ! » puis... plus rien.


Ce n'est qu'avec un mal de tête atroce qu'il sortit des songes noirs et sans rêve ; une voix rauque semblant s'adresser à lui : « debout ! » « fini de dormir !». Il se releva tant bien que mal, une douleur à travers sa plaque thoracique venant s'ajouter à celle de son crâne. L'imago s'en saisit et jeta un regard qui avait dû être menaçant, car une voix sorti de l'ombre de la pièce : « J'dû t'balancer dans al'trappe du brasseur ! T's'rais mort sans moi! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Mortelune le Jeu 23 Oct - 15:20

Diable qu'il s'en sortait bien le Lord, dansant sur sa chaise puis sur la table qui brinquebalait au rythme des tremblements. S'agissait-il d'une gigue ? D'une bourrée ? En fait rien de ceci mais l'illusion était plutôt flatteuse tant le rongeur humanoïde semblait à l'aise malgré les sarcasmes telluriques.

Mais finalement, en traître, c'est une poutre, tombant des cieux, qui eut raison de son exhibition. Une fin bien piètre pour un spectacle de cette classe. Et cet ahuri d'insecte qui en avait loupé la moitié ! Ou avait-il bien pu passer d'ailleurs ? Ratapok avait quelque peu perdu le fil des événements avec tout ce remue-ménage et son ami chitinieux avait disparu alors que le Skaven sautait de supports en supports...

Puis plus rien, le trou noir... et une affreuse douleur au crane en guise d'aide mémoire. Mais toujours pas de trace de l'Imago.

Il avait bien cru voir un homme, qui le regardait bizarre, d'une façon pas tibulaire mais presque aurait dit l'ivrogne qui gisait encore à coté de lui, foudroyé par une poutre lui aussi, ou peut-être par un verre de trop.

Un homme donc... visiblement contrarié par la présence de deux êtres qui, dirons nous, ont la faiblesse de ne pas passer inaperçu, même dans un endroit comme celui-ci ou les clients sont somme toute plutôt habitués aux bizarreries et excentricité.

Le chef skaven se redressa péniblement, palpant l’arrière de son crane bosselé et saignant, puis machinalement, cherchant sa bourse à sa ceinture afin de se rassurer de sa présence... Disparue bien évidement. Bien que cela ne le surprenne qu'à moitié il pestait ouvertement contre le voleur disparu et son manque de classe et de savoir vivre. Au moins lui restait-il ses deux fidèles et tranchantes alliées.

Dans la taverne, les clients se relevaient petit à petit, pour ceux qui pouvaient se le permettre. Ici et là, on se s’époussetait, les yeux écarquillés en observant les lieux comme hagard, ne comprenant pas vraiment ce qui avait bien pu se produire. Dans un coin une jeune femme terrifiée contemplait sans bouger sa jambe couverte de sang, dont une partie était encore bloquée sous un large buffet. A quelques pas, une petite fille pleurait toute les larmes de son corps en réclamant "Tonton le Mouton", ce qui devait être son doudou égaré...

Hormis sa bosse, Ratapok se portait visiblement mieux que la plupart des autres clients. Malgré tout, l'absence de son nouvel amis commençait à l’inquiéter. Ne sachant trop que faire il commença par errer dans l'endroit avant de se décider à agir. Il aida tout d'abord la jeune femme coincée sous son meuble qui hurla lorsque le Lord la délivra de l'emprise du malin buffet. Sa jambe était en piteux état, rompue de multiple fois et laissant paraître l'os perçant la peau au niveau de son tibia... N’étant pas l'être le plus fort du monde, le skaven grimaça lorsqu'il supporta sur ses épaules le poids de la femme qui s’était entre temps évanouie.

Le gros tavernier qui observait la scène, pantois de voir un Skaven réputé fourbe et vil aider une humaine lui indiqua de monter la blessée à l’étage et de la poser sur le lit d'une des chambres afin qu'elle puisse attendre les secours dans les meilleures conditions. Le rat s’exécuta sans mot dire, déposant l’étrangère au visage rasséréné sur les draps sales d'un lit usé. Il profita de ce petit moment de calme pour éponger son front suintant et pesta à nouveau contre son mal de tête lancinant. Pour finir, avant de regagner la sale commune il improvisa un bandage de fortune pour la jambe de la blessée, au moins cela aurait-il le mérite de contraindre l'hémorragie un moment.

Alors que Ratapok descendait les escaliers, a mi-hauteur il put observer d'etranges traces au sol, comme si l'on avait trainé quelqu'un ou quelque chose vers une trappe située dans un coin du vaste réfectoire. N'ayant rien d'autre à faire, qu'à fouiner, il décida d'inspecter cette piste.

Au passage, il délivra Tonton le Mouton, prisonnier d'une choppe de bière retournée et le rendit à son ému propriétaire sans demander la moindre rançon.

Après quoi, il ouvrit enfin la trappe. 
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Invité le Mar 17 Fév - 12:35

La tête en vrac, les antennes semblant lui pousser à l'intérieur du crâne, l'imago avait bien du mal à retrouver un fil de pensée cohérent ; il ne se rappelait seulement que d’images et de sons qui ne collaient pas ensemble.


Pris entre pitié et une effroyable envie d'achever l'insecte géant
qui se remettait à peine de son état de léthargie -il n'aurait peut-être plus d'autres occasions comme celle-ci- l' homme qui venait de sauver l'Imago tendit le bras en direction d'une forme sombre qui gisait non loin.


"en vl'a un aut' qu'j'ai pu tirer du bordel d'là haut! Mais l'a pas eu ta ch..."


L'accent de cet homme et sa façon de parler était une véritable torture pour la tête de l'insecte...et puis il avait faim! C'est donc sans état d'âme et avec un détachement froid -il n'y avait rien de personnel dans ce qui allait suivre- qu'il se jeta sur l'homme, le soumis rapidement et le tua.



C'est à ce moment que la trappe d'au-dessus s'ouvrit, une ombre agile se découpant dans la lumière pénétrante.



La luminosité soudaine surpris l'arthropode qui, lâchant de ses mandibules la main fraichement arrachée de sa victime, arborait un air presque coupable. Mais c'était sans compter sur ses appendices dorsaux qui se dressèrent aussitôt, prêts à frapper!

L'éblouissement se dissipant l'imago put apercevoir son compagnon et repris son repas sans mot dire. La chaire était nerveuse et tendineuse...et le stress qu'avait éprouvé cet humain donna un goût amer à la viande. L'insecte ne se délecta pas, mais c'était suffisant pour reprendre des forces et recouvrer une partie de sa mémoire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Mortelune le Mar 24 Fév - 16:17

Ratapok eut un haut-le-cœur lorsque ses yeux s'acclimatèrent enfin à la pénombre relative qui régnait dans le sous sol du bâtiment et qu'ils purent discerner le dégouttant spectacle qu'offrait l'Imago.


Aussi surpris qu’indisposé, à la limite de rendre, le Skaven eut bien du mal à déterminer la conduite à tenir en pareille occasion. Certes il avait bien constaté que son ami fut quelque peu étrange et s'adonnait volontiers à quelques postures rappelant à loisir son origine sauvage mais de là, à... donner dans le cannibalisme. Non.


Il prit alors un ton réprobateur alors que son visage se faisait plus sévère à la faveur de ses sourcils qui se fronçaient

-"J'ai peine à croire ce que je vois. Ainsi tu te nourris de la chair de l'être qui te sauve ? Allons mon ami, lâchez donc ce moignon, ces choses là ne se font pas. Vous risquez des ennuis à vous conduire ainsi comme la dernière des bêtes sauvages. Quelle image souhaitez vous renvoyer à ceux qui vous observe. Moi même j'ai peine à vous voir vous comporter ainsi ! Comme si moi,  de bute en blanc, alors que la terre tremble, je profitais de ce moment pour me repaître des ordures de l'auberge. Un peu de tenue. Allez, raaah, nettoyez moi donc ces mandibules couvertes de sang... Et par pitié, la prochaine fois que votre ventre crie famine, prévenez moi avant d'occir le premier passant, je vous paierai volontiers une miche de pain si cela peut m'éviter la prison à cause de vos sottises... A présent hâtons nous, il nous faut quitter les lieux avant que l'on vous trouve ici. Profitons de la panique pour filer discrètement...Ah et lâchez donc ce bras... Misère !!!!!"
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un blast fécond

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum