Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Labousille de Mangredure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Labousille de Mangredure

Message par silvar le Lun 8 Déc - 19:12

Nom
Labouisille de Mangredure

Race
Humain

Sexe
masculin

Àge
vers 25 ans


classe
guerrier, garde, multifonctionel


description physique

un homme plutot grand est musclé. Aprecié des femmes par son physique enjoleur avec ses yeux profondement marron et sa jeune barbe irresistible.
Il porte l'armure de base des gardes. C'est a dire une armure de plaque epaisse et ralentissante avec a l'epaule droit et le bras droit un renforcement pour le port de son espadon.
Ses equipements son en mauvais etats, dechiré par endroits. Sa cape est completements dechirés et il l'a porte actuelement en echarpe. Le plus remarquable sur cet homme c'est son arsenal il porte sur lui des armes de toute les sortes et utilités. En armes principal l'espadon des gardes mais il porte plusieurs dagues, une arbaletes, autour du bras un grapin et des bombes fumigenes comme aggressive. Pourtant d'une facon generale il est en mauvais etat, sale et a les cheveux en bataille.


descrition mentale

homme impulsif qui ne dit pas non a une bonne baston, rustres et simple.Il aime les bonnes choses, ce qui se limite pour lui a une bonne ration de sang, des femmes et de l'alcool. Si vous le chercher allez voir a la taverne car il y est presque tout le temps. Il est pervers et extravagant pourtant on s'y attache facilement.

je ne fais pas toutes les étapes car selon moi le personnage est expliqué dans l'histoire.
s'il manque qlc, dites le moi dans les commentaire

Histoire de Labousille


un mal de tête le surprend. Tentant de se lever il retombe après quelques pas maladroits
*
Qui suis-je ? Où suis-je? Et pourquoi suis-je ici?
*
Après quelques minutes, l'ivrogne commence à se souvenir.
Mon nom c'est Labousille. Je suis un chevalier de roi. Où plutôt j'étais.
*
Des images lui reviennent à l'esprit.
La guerre, le sang, des morts, la Mort.
Il faisait partie de toutes ces horreurs. Il est indigne, un déserteur. Quelqu'un qui avait trop souffert de cette maudite guerre.
*
Mais pourquoi était-il parti? Sa vie avait basculé après son départ. Ses amis l'évitaient, son Roi voulait sa mort. Quel indigne personnage était-il?
Une femme. Oui, il avait voulu rejoindre sa femme. Il se souvenait de son courage passé, il n'était pas un lâche, il n'avait pas fui.
*
Ahh, le bon temps, avant la guerre, il avait tout ce qu'un homme pouvait désirer. Une très belle femme, qui s'occupait de lui. Un travail, plus que prestigieux. Il faisait partie des Oberkämpfers, l'élite du roi. Ses compagnons et lui que de bon souvenir. Il travaillait sur les missions les plus périlleuses ,mais en contrepartie jouissait de pouvoirs et gains plus que satisfaisant.
Il avait connu tout cela, mais l'image s'effaça pour laisser place, au début de la guerre. Il se souvint de la grande bataille, tous ces corps sur le sol, le roi les avaient envoyés à l'abattoir. Un vrai massacre. Autour de lui ses compagnons tombé sous le coup des épées adverses. Pourtant, lui, survécu. Pourquoi n'avait-il pas eu le droit au repos du guerrier? Pourquoi devoir survivre avec le fardeau, qui lui fut ajouté après cette trahison, que fut sa survie. Les adversaires avaient vaincu ,lui avait survécu comme un lâche. Depuis ce jour, où il avait laissé, sur la terre imbibait de sang, le corps de ses camarades aux corbeaux, il ne pensait qu'à une chose, rentré chez lui pour oublier, pour se purifier dans les bras de sa bien-aimée.
*
Voilà pourquoi avoir fui. Mais où était sa femme?
*
Il retombe dans le sommeil réparateur qui le suit.
*
Où est sa femme? Des bribes lui remontent dans la conscience.
*
Ce fils de chien? Et elle qu'il pensait aimé. Les rumeurs avaient été plus vite que lui. En rentrant il vit sa femme dans les bras d'un autre. Comment avait-on osé le tromper? Il était, aprés tout, vivant. Elle aurait du l'aceuillir et l'aider a oublié mais elle avait préféré devant tant de honte, Fuir pour sa redemption.

Ce fut trop pour son esprit dérangé, il se jeta sur son adversaire et lui fracassa le crane a coup de poing. Quand il eu finit son adversaire était meconnaissable mais sa fureurt ne diminua en rien.

Tout devint noir.

En se reveillant de nouveau.

Enfin, il trouva la force de se lever. Il ouvrit les yeux. Il se trouvait dans un endroit trop connu. Il était venu ici en tant que chevalier. Les cachots du palais. Par la meurtière, un rayon de lumière blanche éclairait la salle. L'angle d'incidence lumineux lui permit de deviner l'heure. Il devait être l'aube. En tendant l'oreille, il entendit des pas se diriger vers lui. Voila ce qui l'avait reveillé, il avit le sentiment que les pas étaient venus pour lui. Un garde ouvrit la porte laissant entré deux robustes soldats. Il sut ce qui l'attendait.
*
Nous voilà réunis pour condamner, cet homme ci-présent, que certains connaîtrons de part son nom, mais aussi pour sa récente dégradation au rang de déserteur, de lâche qui abandonna sa bien-aimée Majesté, le roi. Le Nom de ce traître perfide est Labousille de Mangredure. Le voilà condamner pour trahison et meurtre. Ayant un passé prestigieux, auprès des Oberkämpfers, la peine est atténuée. Sa condamnation est l'exil, il n'aura pas le droit de revenir dans notre cher royaume et sera marqué comme bannis.
Les gardes s'approche avec le tison ardent. Et le colle sur mon visage. Plus que la douleur de ma chair en train de brûler, je vois ma vie et mon passé se décomposer. Je n'ai plus d'endroit où aller, je suis bannis et déshonorer.
La douleur explose dans sa tête.
Il tombe dans un profond repos.
*
On le retrouve aujourd'hui, trois ans plus tard, dans une lugubre taverne. Il est méconnaissable, n'étant plus qu'une épave transportée pas son instinct de survie. Le désir et la joie ont quitté son corps.
Une frappe dans la nuque. Quelqu'un le pousse. Il réagit et écrase son poing dans le nez du premier puis décoche un coup de genoux dans le plexus du second. Une bande de vilains se jette sur lui. Il entend le bruit d'une lame tirée de son fourreau. À son tour, il tire son épée. Que de souvenir sa belle épée. Cadeau de ses compagnons pour les avoir menés à la victoire pendant une mission particulièrement périlleuse. Les lames s'entrechoquent puis une enfilade se forme sur son épaule. Il plonge, sa lame pénètrent la chair jusqu'au manche. La garde locale arrive, il est tant pour lui de fuir.

silvar
Nouvel arrivant


Revenir en haut Aller en bas

Re: Labousille de Mangredure

Message par silvar le Lun 8 Déc - 19:13

j'aimerais bien intégrer se personnage à une histoire , si qlq recrute ou peux m'aider.

silvar
Nouvel arrivant


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum