Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Destins croisés et gueule de bois.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Destins croisés et gueule de bois.

Message par Mortelune le Ven 28 Avr - 15:44

A la manière d'un bouchon de champagne marquant le début d'une réception mondaine, la tête tranchée d'un pirate traversa dans sa diagonale la petite place sur laquelle se tenait l'échauffourée. 

La Chantelame tenait sa réponse. Aucun quartier ne serait fait vis à vis de ces flibustiers bagarreurs.

Ce fut l'Ursidé le premier à sanctionner l'effronterie des pirates. Le Clan Washte Pawnee, dirigé par Agram, n'était pas connu pour ses mœurs guerrières, mais pour autant, il était rarement une bonne idée de leur chercher querelle.

Le colosse expliqua donc sa façon de penser au premier flibustier qui se dirigea vers lui et lui arracha la tête d'un véloce coup de griffe.

Comme l'envisageait l'amazone, la rixe était clairement déséquilibrée. La milice à la petite semaine des Frères Naufrages n’était visiblement qu'un ramassis de soûlauds enrôlés pour faire le nombre face au Clan Sirène. Les agents de recrutement ne devaient pas être trop regardant sur les compétences des candidats. Une sommaire formation martiale et stratégique devait leur être dispensée avant de les envoyer au front, mais guère plus.

Très vite d'autres assaillants furent mis hors d'état de nuire. Agram en broyait un second tandis que Tara transperçait la gorge d'un autre. De son côté la comédienne se livrait à un étrange numéro.

Cette dernière avait comme tissé des liens éthérés entre ses doigts et l'un des pirates qui, sous son emprise, lui répondait au doigt et à l’œil. A l'aide de gestes aussi précis que gracieux, elle dirigeait le pauvre homme lui faisant affronter l'un de ses frères d'arme. L'avantage tourna très vite au protégé de Saké qui clôtura sa représentation en forçant sa victime à s’éventrer de son propre sabre, sans qu'elle ne puisse opposer la moindre résistance à la volonté de l'Orientale.

Même Bérénice, pourtant peu dans son élément s'en tirait plutôt bien, en tenant à distance respectable ses assaillants et ripostant avec quelques sorts mineurs basiques mais efficaces. A mesure que le combat se rapprochait de son issue, un petit sourire se dessinait sur les lèvres de la jeune mage, qui prenait peu à peu confiance en ses propres capacités et donc un certain plaisir.

De son côté, Yao, observait la scène, légèrement en retrait. Le jeu n'en valait pas la chandelle. Le niveau de l'adversité trop médiocre pour qu'il justifie son intervention. De son point de vue, il valait mieux que cela, et ce serait se déshonorer que de se résoudre à affronter ces pouilleux en guenilles.

C'est Kolsenhauer qui occis le dernier corsaire dont la dépouille encombra un peu plus le sol de l’étroit carrefour. Les camarades profitèrent de l’accalmie pour reprendre leur souffle. Saké saisit alors la balle au bond pour questionner leur guide.

-"Ai-je mal compris ou l'un de ses charlots a fait référence à votre sœur ? Est-ce auprès d'elle que vous nous conduisez ?"


Visiblement gênée par la question, Tara hésitant longuement avant de soupirer sa réponse.

-"Effectivement, cela me semble la meilleure solution au vu du contexte actuel sur l’Île. Ou la moins pire, dirons nous. Nous pourrons trouver refuge auprès d'elle pour ce soir, avant de reprendre note périple aux aurores dès demain."

Yao répliqua alors, dans le prolongement de la pensée de la comédienne.

-"Dans un cas pareil, il aurait été avisé de nous mettre au parfum. Qui est votre sœur au juste. Je veux dire, ici. Que représente-t-elle ?"

Le regard de Tara se fit encore plus fuyant.

-"He bien. On peut dire... qu'elle est plutôt connue ici. Oui. Elle pourrait comme qui dirait être à la tête du Clan Sirène".

Saké pouffa alors de dépit.

-"Quelle petite hypocrite vous faites, vous alors !!! - la comédienne se mit alors à imiter Kolsenhauer avec une gestuelle et une voix tout à fait convaincante - Surtout ne prenez pas partie pour une faction ou l'autre mes moineaux ! Ce serait dangereux ! gna gna gna"

Pestant dans sa barbe elle embraya sans attendre la réaction de la native de Fort Naufrage.

-"Mais génie que vous êtes, le simple fait d'être collés à vos miches en permanence, c'est implicitement prendre partie contre ces tocards de Frères Naufrages..."

-"Magnifique..." ponctua le Kitsune, du ton le plus ironique et cynique au monde.

- "Ne soyez pas trop durs avec elle, les uns et les autres - tenta de tempérer Hautjardin - nous sommes censés être un groupe et faire face ensemble à l'adversité. Oh et puis... zut à la fin. Vous... vous... commencez sérieusement à m'agacer avec vos vaines querelles. Ça n'en finit jamais ! Vous vous empressez systématiquement de jeter la pierre à l'un ou à l'autre au moindre écart. Alors, je n'ai peut être pas votre expérience, votre force, ou votre talent, - dit elle en fixant tour à tour chaque membre du groupe - mais au moins, je considère mon prochain avec respect et tolérance. Et vous devriez en faire autant, sinon nous courrons au delà de graves déc...."

*TCHAC*

Le carreau qui venait de se ficher sèchement dans la gorge de la mage l’empêcha tout net d'aller au bout de son noble raisonnement.

Les yeux de chaque mercenaire étaient rivés sur l'apprentie magicienne dont les joues rosissaient à mesure que sa leçon de morale progressait. Personne n'avait remarqué ce pirate titubant, qui s’était relevé pour punir d'un trait d'arbalète, le groupe qui les avait défait un peu plus tôt.

Ce pirate fourbe qui visa celle qui lui tournait le dos. Cible sans défense, jeune et innocente.

Ce pirate sans coeur qui semblait ressurgir d'outre tombe et assouvir sa vengeance.


Ce pirate à qui il manquait... la tête.

Un sentiment d'effroi s'empara alors de l'assemblée qui observait la scène avec autant de dégoût que d'incrédulité tandis que le corps de la jeune mage s'effondra sur le sol maculé de sang et de poussière, dans un bruit sourd.

Dans le même temps, les cadavres des autres pirates vaincus commençaient à leur tour à s'animer de spasmes erratiques, et très vites se redressaient sur leurs jambes, non sans difficulté.

Leurs blessures restaient béantes, leurs regards semblaient vides et recouvert d'un voile blanc. Ils ne parlaient plus, tout juste étaient ils capables de gémir alors qui se dirigeaient à nouveau vers la troupe, prêts à en découdre. 

Au même moment, alertés par les bruits de la bataille précédente, une autre faction des Frères Naufrage, composée d'une quinzaine d'individus, fit son entrée sur la place. Ceux-ci étaient encore bien vivants et leur nombre inversait clairement le rapport de force en faveur des autochtones.

Celui qui semblait être le meneur de cette seconde garnison ne semblait pas le moins du monde étonné par le macabre spectacle auquel venait d'assister Tara et les siens. Il se contenta de commenter l'incroyable phénomène

-"Alors, ca vous la coupe hein mes chéris... Bah ouai... on est immortels. D'ici quelques heures nous prendrons possession de Fort Naufrage, une bonne fois pour toute. Le nouvel allié d'O'Mavery nous a assuré la victoire en nous gratifiant de la vie éternelle... Comme dit l'adage, la fin justifie les moyens !! Vous feriez mieux de vous rendre, c'est peine perdue pour vous".

Ils auraient pu tenter de répondre par les armes, mais c'aurait la mort assurée, la fuite était la seule issue. Alors que le froid s'intensifiait et qu'une brume givrée recouvrait le sol, comme un seul home et à l'initiative de Kolsenhauer, la troupe s'engouffra en courant dans la première ruelle tortueuse et sombre venue, rapidement prise en chasse par les pirates.
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum