Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Larmes noires.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Larmes noires.

Message par Odysseus le Mar 6 Sep - 19:52

Larmes noires




"Qui es-tu ?"

"Victor"

"Non ! Ce n'est pas vrai... Qui es-tu ?"

"Je.."

"Parle."

"Je ne sais pas."

"Bien ! On progresse ! Sais-tu qui je suis ?"

"Mon maître"

"Et a quelle est le but de ton existence ?"

"A vous servir, et rien d'autre"

"C'est bien, tu auras le droit d'utiliser un peu ton corps tout à l'heure"

"Merci maître..."


-------------------


Il faisait remarquablement beau par cette simple journée en Zaerod, dans quelconques cités du nord, a quelconque lieux des ruines de la cité des cauchemars, mais remarquablement proche de la petite ferme au fou furieux. Elle s'était fait un nom dans le voisinage et même les cités alentours, comme quoi un honnête agriculteur aurait de ses mains, par un accès de folie, tué sa femme à la hache, ou avec quelconque outil coupant, et aurait ensuite mit feu à son cadavre et à sa maison. Certains gardes disaient qu'il était très heureux de sa vie, qu'il n'avait eu aucune raison de faire cela... il était même très aimé des gens du coin, donc pourquoi aurait-il commis un crime aussi immonde ? Beaucoup plus inquiétant, il n'aurait pas été tué dans l'incendie, et courait toujours...


Cela faisait maintenant seulement quelques jours, mais ce petit meurtre de rien du tout alertait déjà les agriculteurs aux alentours, et circulait de boulangères en forgerons en ville, sans réelles inquiétudes, ce n'était pas la première fois que des fous se lâchaient sur le continent, il y en avait partout en fin ce compte. Alors d'ici deux ou trois jours, sans doutes que cette petite histoire sera oubliée. Mais, Aexon en avait décidé autrement, il n'avait plus réellement envie de reprendre la lutte pour le pouvoir, il n'avait plus d'idées et tout ce qui l'importait maintenant était de jouer un peu avec Victor, il reprendrait sans doutes les choses sérieuses après. Et il n'avait pas peur des chasseurs de démons, il n'en existait trop peu de toute façon, et il avait très envie de retrouver Trey, simplement pour lui rappeler le bon vieux temps, mais cela serait compliqué... ou était-il maintenant ? Sans doutes aux cotés de Garami qui plus est, et que pourrait-il contre elle maintenant que sa propre âme ai été refacturée ?


Alors c'est par cette belle petite journée que le fameux psychopathe s'était introduit dans un petit village sans réelle importance, un de ceux qu'il aurait pus engloutir lorsqu'il avait atteint le stade de demi-dieu. Il comportait tout de fois un sacré paquet de garde, était-ce à cause de lui ou de.. quelques autres individus dans la région ? Après tout, les lois étaient souvent abolies dans les villages du nord, loin de l'influence de Clantor, et certains individus des plus louches s'y rassemblaient parfois... Peut-être pouvait-il espérer faire de joyeuses rencontres ? Certainement plus intéressantes que le petit Victor en tout cas, qu'il jetterai dès la première occasion de toute façon, c'était un hôte fragile et bien peu confortable, et il ne pouvait pas tirer de lui l'esprit de vengeance qu'il désirait tant, dont il pouvait se nourrir... pour réutiliser toute la haine qu'il absorbait à sa manière. Victor était faible, et soumis, il n'était tout simplement pas fait pour lui. Aussi il avait prévus de s'en débarrasser, cette journée même.


Il avait simplement besoin d'attirer un peu l'attention des gras petits humains qui peuplaient les lieux, et se contenta simplement de voler une pomme, sous les yeux ébahit de la pauvre petite marchande. Elle se mit à lui crier après ce qui attira tout de suite l'attention des gardes sur lui, et c'était le but donc tant mieux. Il prit la fuite, tout en mangeant la pomme, elle était écœurante, mais c'était une forme de provocation envers ses poursuivants. Un gros garde, mesurant dans les deux mètres de haut lui barra bientôt le passage, lui n’eut qu'à sortir son couteau pour le lui enfoncer dans les cotes, à la jointure de l'armure, l'homme se plia en deux et lui sauta sur son dos pour passer au-dessus de lui. Les gardes virent progressivement le paisible paysans se changer en un fou au sourire carnassier, et aux yeux étrangement lumineux, et bien plus doué à la lame que chacun d'entre eux réunis -de sacrés incompétents à vrai dire-. Pourtant ils le coincèrent, au carrefour de trois chemins, il fut encerclé d'une douzaine de gardes, lances en main, tous en position de l'empaler et mettre fin à ses jours. Le paysan fou-furieux ne semblait pas spécialement tenir à sa vie, mais il s'empara finalement d'un jeune enfant qui eu le malheurs de courir trop prêt de lui et lui passa le couteau sous la gorge :


"Si vous m'approchez je l'égorge comme le porc qu'il est. Mais, AHA ! Ce n'est pas parce que vous reculez qu'il aura forcément la vie sauve !"

Les lances se rapprochèrent, Aexon était cerné, mais c'était une situation comme celle-ci qu'il recherchait, alors, doucement, il laissa Victor sortir de l'inconscience...


"Tiens, tu as le droit à cinq minutes, pas plus."

"Merci maître"

"Tu n'as plus à m'appeler comme ça..."

Victor ne chercha pas à comprendre et se concentra sur le bonheur de sentir à nouveau les fourmis dans ses doigts, sentir la toile qui lui servait de vêtement, humide de sa sueur contre son torse et le sol granuleux sous ses pieds, ainsi que, sentir... ce que l'on a en main.. Mais qu'avait-il en main ? Les gardes virent alors le psychopathe écarquiller les yeux, comme s'il se rendait compte brutalement de l'horreur de ce qu'il faisait -et en fait, c'était bien le cas- lâcher le couteau ensanglanté et le petit garçon innocent qui couru se réfugier derrière la barrière de soldats. Que se passait-il ?! Pourquoi était-il ainsi encerclé de touts ces gens qui lui voulaient du mal ? Qu'avait-il fait ? Qu'avait-il fait ?! Et le couteau en sang lui attira l’œil... Avait-il... tué quelqu'un ?

"Non... NON ! Ce n'est pas moi ! Je vous jure ! Ne me tuez pas ! Je n'y peux rien !"

Il tomba a genoux, se rendant à la justice de ce monde pour qu'elle y pratique injustice. Trompé, et torturé. Auteur du meurtre de sa femme et probablement de tas d'autres... Lui, pauvre Victor, honnête paysan maudit par sa curiosité à suivre ce destin imposé, allait mourir de la main des seuls hommes qui pouvaient le sauver, n'était-ce pas injuste ? N'était-ce pas la preuve que le monde était pourri jusqu'à la moelle ? Il avait été heureux, et maintenant rien, à cause de ce stupide serpent noir. 


Agenouillé, et recroquevillé sur lui-même, Victor avait plaqué ses mains contre ses yeux, pleurant en attendant la sentence à venir... Il retira ses mains, et constata que les larmes avaient coulé au creux de celle-ci, des larmes noires, plus que la nuit, plus que le vide, les larmes noires du porteur du chaos.


Et les gardes comprirent.


Et les gardes hurlèrent.


Que fallait-il faire ?
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mar 6 Sep - 21:22

Encore une fois, Avaris venait de semer ses poursuivants. Il les avait semés dans une grande ville au détour de petites ruelles ... Maintenant, il avançait tranquillement sur une petite route de campagne, il suivait les panneaux vers un petit village, semblant être calme, et sans lois compromettantes, typiquement le genre de villages ou des mercenaires et des aventuriers se rencontrent.

-C'est parfait. Réellement, parfait.

Il entra doucement dans le villages quand il entendu des cris. Beaucoup, de cris. Il avança tranquillement vers les effusions de sons et se rendu compte qu'une vingtaine de soldats, en cercle autours d'un paysans, a l'air plutôt faible. Le cadavre d'un petit garçon et un couteau ensanglanté a coté de lui. 

《Pour un village de cette taille, ce n'est pas banale ...》 pensa-t-il.

Il s'approcha des soldats, dissimulant son bras droit dans une loque qui lui servait de cape, histoire de ne pas les affoler. Puis il interpella le garde le plus proche.

-Excusez moi mais ... Que se passe-t-il ?

Il avait pris ce ton gentil pour se faire bien voir, mais malgré son apparence et son esprit plutôt ferme, il était très intrigué par cette histoire ... Qui sais ? Il fera peut-être de belles rencontres ...
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Jeu 8 Sep - 21:07

Isandra marchait depuis plusieurs jours déjà dans la campagne. Elle s’était fixé pour but de se rendre en Oridril, afin de réaliser quelques assassinats précis qui jetteraient de l’essence sur le brasier qui ravageait l’île. Elle voyageait ainsi dans la campagne, mettant le feu à quelques villages et tuant de rares groupes de voyageurs. Aujourd’hui, elle avait décidé de chasser. Ses réserves étaient épuisées, et elle avait envie d’user de son arc. Elle grimpa à un arbre surélevé, et, repérant un sanglier, le mit en joue. Un bruit inhabituel la fit tendre l’oreille. Une patrouille de gardes.

« Etrange », pensa-t-elle.
               
En effet, les gardes étaient presque absents de cette région isolée. Les pas venaient dans sa direction. Ils étaient six, armés chacun d’une épée et protégés par une armure en cuir. Elle entendit ensuite leurs voix, et put entendre leur discussion. 
« … te dis qu’il s’est fait ensorceler, moi. Un homme heureux comme ça, qui cultivait ses champs avec autant de passion, ça tue pas sa femme avec une hache, avant de foutre le feu à sa ferme.
- T’as toujours été superstitieux, Heyraux, rétorqua un autre garde, plus grand. Tu te rappelles du nombre de fois où tu as débarqué en hurlant dans la caserne parce qu’un esprit faisait bouger les armes, alors que c’était le chien ?
- Ça arrive à tout le monde, de se tromper, renchérit Heyraux
- Ah oui ? Et le nombre de fois où tu nous as fait aller dans les marais à cause des esprits de feu que tu avais soi-disant vu ? glissa un autre garde.
-…
- Donc comprend bien qu’on n’est pas prêts à croire à ton histoire d’ensorcellement. Ce gars-là était fou depuis le début, il a eu une crise, et maintenant, il est en cavale et va sûrement aller tuer quelques autres fermiers. C’est pour ça qu’on a envoyé une dizaine de patrouilles dans la forêt, histoire de lui percer le foie si on le croise. »

Tous les autres gardes acquiescèrent en silence, faisant taire Heyraux.

Isandra, sur son arbre, essaya de comprendre ce qu’elle venait d’entendre. Un fermier, peut-être fou, aurait tué sa femme et mis le feu à sa maison, et cet évènement avait déclenché assez de peur dans la région pour dépêcher une dizaine de patrouilles ? Le meurtre avait dû être sanglant. A la fin de sa réflexion, une idée germa dans l’esprit d’Isandra. Elle pensa qu’elle pouvait maintenant ajouter encore du sang et du mystère autour de cette affaire. Sa décision prise, elle se prépara.

Silencieusement, elle sortit les dagues de son fourreau, puis prit son élan et s’élança. Elle plongea, une lame dans chaque main, sur les deux gardes qui fermaient la marche. La tête coupée, ils s’effondrèrent sur le sol. Alertés par le bruit, les autres hommes se retournèrent vivement. Pas assez, cependant, pour leur permettre de réaliser ce qui se passait avant que leur tête ne rejoigne aussi le sol. Les deux derniers eurent le temps de tirer leur lame de leur fourreau, mais Isandra bondit, passa par-dessus leurs épées et leur trancha la gorge. L’attaque n’avait duré qu’une poignée de secondes. L’Elfe Noire se retourna, contemplant son œuvre. Six cadavres décapités, baignant dans leur sang. Parfait. La région n’allait plus parler que du tueur fou à présent.

Deux jours plus tard, Isandra approcha d’un petit village de fermiers, comme il en existait des centaines d’autres à travers le pays. Cependant, elle remarqua une effervescence de gardes dans celui-ci.

« Ils ont dû trouver les cadavres, pensa-t-elle »
               

Effectivement, les corps avaient été retrouvés la journée d’avant, et de plus nombreuses patrouilles sillonnaient la campagne et protégeaient les villages, à la recherche du tueur fou.
 

Alors qu’elle approchait, elle entendit des cris, des claquements de bottes et le cliquètement d’une vingtaine d’armes que l’on dégaine. Quelque chose d’anormal se produisait. Décidant, comme souvent, de rester discrète, Isandra contourna rapidement le village, et grimpa à un arbre. De là, elle put voir la scène. Au centre du village, un homme à l’air fou et possédé tenait un gamin par le cou, un couteau dégoulinant de sang dans l’autre main. Le tueur ? Plus loin, elle aperçut un garde écroulé sur le sol, tentant d’arrêter les flots sanglants qui coulaient de son ventre. C’est alors que l’homme prit la parole :
« Si vous m'approchez je l'égorge comme le porc qu'il est. Mais, AHA ! Ce n'est pas parce que vous reculez qu'il aura forcément la vie sauve ! »


Une voix de dément, pas l’once d’une peur et une totale assurance, alors que vingt-et-un gardes précisément pointaient leurs lances sur lui.


Soudain, son expression se figea, puis ses yeux s’arrondirent et sa bouche s’ouvrit alors qu’il semblait redécouvrir la scène. Il regarda le couteau, puis l’enfant qu’il lâcha très vite, puis les gardes, et tomba à genoux, puis à terre, se recroquevillant sur lui-même.


Détail intriguant, un homme, apparemment un étranger, s’approcha du cercle des soldats. Il semblait se dissimuler derrière une cape miteuse, mais sa démarche était agile et son pas sûr.


Dernière édition par ဇီးကွက် (Isandra) le Jeu 8 Sep - 21:09, édité 1 fois (Raison : Mise en page (surtout))
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Jeu 8 Sep - 22:10

Le garde a qui il s'était adressé semblait le négliger, Avaris était vexé, c'était la deuxième fois de sa vie qu'on l'ignorait.

《Décidément, ce continent est bien étrange ...》

Une expression pacifique sur le visage, Avaris s'eloigna a petits pas, la tête baissée. Puis il se retourna et attarda son regard sur un arbre.

《... Je dois devenir fou ... Personne de ce village miteux ne pourrait monter a un arbre d'une telle hauteur, mon imagination me joue des tours.》

Puis il secoua la tête et s'eloigna vers une petite maison a l'écart du village. Il était sur le point d'entrer quand il se retourna brusquement vers l'arbre.

《Cette fois-ci je n'ai pas rêvé. Si quelqu'un trafique quelque chose ici, je ferais bien de me tenir sur mes gardes ...》

Puis il entra dans la petite maison, (par chance.) Inoccupée. Il vola tout ce qui pouvait être utile pour plus tard : Des ustensiles en métal en tout genre, qu'il ferait fondre quand il trouvera une forge, la nourriture, qu'il fourra dans sa besace en cuir, puis il degota une cache en dessous du foyer.

《Bizarre ... Ces paysans n'on d'habitude rien a cacher ...》

A tâtons, il fouilla la cache, il y avait quelque chose de froid et dure, probablement en métal, c'était un métal qu'Avaris ne connaissais pas. Il sortit de la cache la source de son intrigue. L'objet en question était une hache a double tranchant, diablement bien équilibrée pour sa taille. Avaris décida de la laisser ici un moment, il la récupérera quand il aura élucider cette curieuse affaire ...

Quelques minutes plus tard, Avaris sortit de la cabane, cette fois-ci, l'arbre (Ou la créature a l'intérieur) Ne bougeait pas.

《Il doit se faire discret. Je ferais de même.》

Avaris s'eloigna vers la forêt, regarda a droite et a gauche, puis disparu dans la végétation.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Odysseus le Sam 10 Sep - 19:48

Victor était terrifié, il se trouvait là, un couteau dans les mains, étant sur le point de tuer un enfant, entouré de plusieurs gardes qui étaient sur le point de l'empaler vif. Peut-être attendait-il qu'il se rende ? Il l'aurait bien fait, mais son esprit ne fonctionnait plus, il était là, secoué de sanglots, au sol les mains face à ses yeux, il en examinait le contenus.

Ses larmes étaient sombres, un liquide démoniaque qu'il connaissait bien, qui s'échappait de ses yeux, coulait sur ses joues, lui donnant un air de mort-vivant, mais le regard toujours aussi terrifié. Il vit dans celui des gardes un même regard plein de dégout, et de terreur. Certains savaient peut-être l'origine de ce mal, certains savaient peut-être qu'Aexon n'était pas mort.

"Tuons-le !"

Hurla l'un des soldats, alors que d'autres encore arrivaient en masse pour parfaire le cercle de lances.

"On a retrouvé plusieurs cadavres le long de la route. Cet enfant de salauds a fait beaucoup plus de victimes  que nous le pensions ! Il faut l'éliminer, maintenant !"

"Non ! Non.. Arrêtez ! S'il vous plait ! Ce n'est pas moi ! Je vous jure ! Je n'ai pas voulus ça ! Je ne veux pas..."

Victor hurlait maintenant à l'agonie alors qu'il voyait toute la terreur des gardes se transformer en haine viscérale, chacun sur le qui-vive, prêt à enfoncer leurs lances dans le corps de Victor. Mais... les lances ne touchaient que le corps, pas l'âme et ce qu'elle contenait.

Un garde se retourna pour chasser un individus importunant leurs concentrations.

"Ce type est le tueur ! Allez-vous en !"

Victor réagit ensuite.

"Hey ! Non ! S'il vous plait vous ! Aidez moi ! Je suis innocent ! Je suis... inoffensif.."

Mais l’inconnu s'éloigna, convaincus ou attiré par autre chose... Il était seul. Il hurla à nouveau, plus fort.


"DIEUX TOUT PUISSANTS ! Tuez moi donc par cette injustice, ou sauvez moi pour prouver votre clémence ! Foudroyez-moi sur le champs ! Que le cœur de ces hommes ne soient pas corrompus pour avoir tué un innocent !"

L'eau noire coulait de ses joues jusque dans son cou, il ne pouvait pas s'arrêter de pleurer, et sa voix étaient parsemées de sanglots.

"J'implore.. votre pitié..."
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Dim 11 Sep - 12:05

Isandra bondissait de branche en branche preste et silencieuse. Elle chassait. Elle chassait l’inconnu à la cape, et cela la faisait sourire. Elle chassait l’inconnu à la cape car elle voulait lui parler.
               

L’homme avait en effet, quelques minutes plus tôt, remarqué Isandra dans son arbre, alors qu’elle était presque invisible et qu’elle observait le dément. Elle avait alors dû faire un choix, le fou où l’inconnu. Le dément était perdu, elle en était certaine, il avait beau pleurer des larmes d’un noir d’encre, ce qui l’intriguait beaucoup, elle devait l’admettre, il allait se faire embrocher dans la minute, si ce n’était déjà fait, et elle ne pouvait (et ne voulait) rien pour lui. Elle avait donc décidé de pister l’homme à la cape, tandis qu’il sortait du village et s’enfonçait dans la forêt.
               

Sans faire le moindre bruit, et en veillant à bouger le moins possible (il était très observateur, elle l’avait bien vu), elle atteignit sa cible à environ deux cents mètres du village. Perchée au-dessus de lui comme un oiseau de proie, elle encocha une flèche et cria :


« Halte ! »
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Dim 11 Sep - 15:20

Avaris s'étant éloigné de quelques centaines de mètres du village décida de s'arrêter, quand soudain il entendu une voix lui intimant de s'arrêter.

-Halte !

Avaris savait qui c'était, Avaris savait que c'était "La créature" de l'arbre. Il leva les bras en l'air, le plus doucement possible pour ne pas apeurer l'inconnue avec son bras droit difforme.

-Je ne suis qu'un voyageur, un voyageur solitaire. 

Même si Avaris tuerait sûrement l'inconnus pour l'avoir abaissé a se rendre, il parla d'un ton rassurant mais ferme, il attendu la sentence de l'inconnu en reculant a tout petits pas, la voix venait d'un arbre, il en était sur, il pourrait peut-être entrevoir la créature si il se retournait ... ?
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Dim 11 Sep - 21:16

Semblant à peine surpris, l’inconnu s’arrêta, puis releva lentement ses bras, en signe d’apaisement. En faisant ce geste, il découvrit son bras droit, qui brillait étrangement, comme s’il était fait de… métal ? De plus en plus étrange, décidemment. Isandra garda cependant son sang-froid, se concentrant sur l’inconnu. Celui-ci commençait déjà à se retourner, tentant sûrement de l‘apercevoir. Il lui répondit :

« Je ne suis qu’un voyageur, un voyageur solitaire »
               

Une voix paisible, mais ferme. Il était sûr de lui.

« Ça, je le savais déjà, pensa Isandra. Seuls les voyageurs solitaires ne possèdent que des vêtements en cuir noir miteux, usés par les années, un sac contenant des vivres et des ustensiles, et un fourreau pitoyable renfermant une épée émoussée. Ce que je veux savoir, c’est qui il est vraiment. Et comment peut-il rester aussi calme, alors qu’il va bientôt faire face au pire cauchemar de Zaedor ? »


« J’avais deviné, idiot. Je te demande pourquoi est-ce que tu m’as remarquée dans l’arbre tout-à-l ’heure, et pourquoi tu es le seul humain que j’ai vu avec un bras en ferraille. »
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Lun 12 Sep - 8:15

Avaris était surpris, on l'avait interpellé, arrêtéet insulté dans la même journée. Décidément, ce continent était bien étrange. Puis Avaris se mit a rire, un rire sans vie, un rire sans amusements. Puis il se retourna lentement vers son agresseur.

-tu veux que je te conte mon histoire ? Soit.

-J'ai été abandonné a ma naissance a cause de mes ... Différences. Ensuite j'ai rencontré un vieux nain qui m'a fait mon bras droit, et m'a appris la mécanique. Il est mort. Et maintenant j'ai un objectif très précis, que je ne te devoilerai pourtant pas ici.

Avaris avait dis tout ça d'un ton très triste, presque abattu, mais il redevint presque aussitôt ferme et droit après sa petite histoire.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Mer 14 Sep - 20:49

L’inconnu s’affaissa un peu sur lui-même, comme s’il se sentait soudain très fatigué, et entama :

« J'ai été abandonné à ma naissance à cause de mes ... Différences. Ensuite j'ai rencontré un vieux nain qui m'a fait mon bras droit, et m'a appris la mécanique. Il est mort. Et maintenant j'ai un objectif très précis, que je ne te dévoilerai pourtant pas ici. »
               

Puis l’homme retrouva sa vigueur et se redressa.
               

Isandra réfléchit à cette phrase. L’inconnu avait été rejeté à cause de ses « différences », qui se résumaient peut-être à un bras estropié, s’il avait été obligé d’en fabriquer un. C’était vrai, aussi, qu’il était différent des autres hommes dans son attitude. Il était plus sombre, plus vigoureux, avait réussi à la remarquer alors qu’elle était presque invisible, et ne paraissait ressentir aucune peur à être dans sa position. Peut-être était-il un ancien soldat ?

« Si c’est bien le cas, on va voir ce qu’il vaut au combat, se dit-elle »
               

Isandra reprit la parole d’un ton exagérément moqueur :


« Oh ! Pauvre petit ! J’imagine que tu es très, très triste. Ton objectif si secret, c’est quoi ? Retrouver tes parents pour leur dire qu’ils ont été méchants ? Ou plutôt essayer de trouver un autre nabot qui pourrait te faire un autre bras en ferraille ? »             
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mer 14 Sep - 21:07

Avaris sourit aux moqueries de son adversaire, puis se mit a rire en levant la tête vers le ciel, un rire sans vie, un rire triste. Puis il se retourna soudainement vers l'inconnue et retira son capuchon, qui exhiba clairement ses yeux violets, l'oeil droit légèrement rouge, voir vermeil.

-C'est audacieux de me provoquer, je suis probablement plus lourd que toi, qu'est-ce que tu va inventer pour sortir de cette mauvaise passe ? 

Avaris avanca lentement vers l'inconnue et lui chuchota a l'oreille.

-Et ne parle pas des nains comme ça, ils sont très susceptibles.

Puis Avaris revint a sa position initiale, les bras le long du corps droit, un regard de défi lancé sur son adversaire. 

《Fiou, moi qui suis de tendance colérique, si elle continue, elle ne survivra peut-être pas.》

Puis Avaris sourit une nouvelle fois en bougeant légèrement son bras droit, plutôt long par rapport a son propriétaire. (1 mètre 9.)
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Ven 16 Sep - 21:00

Suite à sa provocation, l’inconnu se retourna et releva son capuchon, exhibant ses yeux violets. Puis il s’approcha et lui chuchota à l’oreille :

« Et ne parle pas des nains comme ça, ils sont très susceptibles ».

Il s’éloigna ensuite, la toisant avec un rictus et en exhibant son bras en métal.

« Moi aussi je suis susceptible, connard »


Isandra reprit son arc en main, visa rapidement et tira. Dès que la flèche fut partie, elle tira ses deuc épées et fondit sur l’inconnu.
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Sam 17 Sep - 11:54

Avaris reçu la flèche dans l'épaule gauche. Surpris, il recula précipitamment avant de reprendre ses esprits et de parer du mieux qu'il pouvait du seul bras qui lui restait, après une dizaine de secondes de cette danse, Avaris lança brusquement son bras sur le flanc de son ennemie, espérant la déséquilibrer pour la mettre a terre.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Dim 18 Sep - 21:26

L’homme reçu la flèche dans son épaule gauche. Il para ensuite fébrilement les assauts courroucés d’Isandra, avant de lancer violemment son bras métallique vers son flanc droit. Par reflexe, Isandra para avec son épée. Mais le coup était si puissant qu’il la projeta malgré tout deux mètres plus loin.

« Merde, pesta Isandra en se relevant, mon bras est complètement engourdi, il va plus me servir »


En effet, elle ne sentait presque plus son bras, qui avait reçu un choc violent. De plus, l’épée avec laquelle elle avait paré lui était légèrement entrée dans la peau, laissant apparaître un gros hématome en dessous de son armure. L’Elfe Noire repartit cependant à la charge, plus féroce que jamais. Elle fondit sur l’inconnu, tentant une feinte à la tête, puis une taille au pied.
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Dim 18 Sep - 22:39

Avaris fût soudain satisfait de lui même quand il vu son ennemie valser deux mètres plus loins, malheureusement, elle n'était pas KO, et elle lui porta un coup dévastateur sur son mollet, ce qui eu le don de l'envoyer au sol. Fou de rage, il jeta sa main sur le coup de l'elfe pour tenter de l'immobilier au sol, proche de lui pour prévenir toutes tentatives de riposte. Avaris respira fortement un dizaine de secondes avant de murmurer :

-Voila a quoi ça sert d'être plus lourd que son adversaire, gamine.

Tout en parlant Avaris accentuait progressivement la pression de son bras sur le cou de l'elfe, s'arrêtant juste avant de couper sa ligne de respiration, lui accordant quelques secondes de répit avant de reprendre ses paroles.

-Pour ce que tu m'a fait je devrais te tuer de la façon la plus longue et douloureuse qui soit, mais bizarrement, quelque chose me dit de ne pas la faire. Tu a de la chance.

Avaris garda sa main appuyée sur le coup de son ennemie en attendant une réponse claire.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Odysseus le Mar 20 Sep - 17:39

Le petit Victor implorait la pitié des dieux... certes.. Mais quels dieux ? Après tout il y en avait une flopée, un dieu des insectes, un autre des champignons... un de ceci et un autre de cela, trop de dieux tuent les dieux. Et c'était bien pour cette raison qu'ils n'étaient plus présents, qu'ils laissaient le monde tourner de lui-même. Mais si les dieux n'étaient plus, alors pourquoi implorer leur aide ?

"...Pitié..."

Stupide petit humain ! Ils ne t'écouteront pas ! Enfin... Il était vrai, un de tout ces dieux là était encore présent, et susceptible de l'écouter. Il était même, au final, très proche de lui. Mais pas particulièrement miséricordieux.

"... Pitié ?"

Les mots s'étaient remis à sortir de la bouche de Victor tout seuls, sa voix était pourtant la même, mais Victor savait que c'était l'autre qui parlait.

"... Misérable petite créature.. JE suis le SEUL DIEU à qui tu ne pourras jamais t'adresser !"

Victor ne se contrôlait à nouveau plus, il sentit à nouveau ses membres se tordre, alors que ses doigts tremblaient, et ses jambes se relevaient toutes seules, il était cependant encore parfaitement conscient de ce qui lui arrivait. Et il était terrifié, il allait mourir, il le savait, et il n'avait pas tort.

"A QUI VOUS TOUS NE POURREZ JAMAIS VOUS ADRESSER !"

Une, deux, trois... huit lances se plantèrent dans le petit corps manipulé, perforant poumons, foie, estomac, cœur. De ses blessures s'échappèrent des gerbes de sang noir, qui s'écoulaient le longs de son corps, et des pics enfoncés dans la sa chair, Victor criait. Un cri dément, celui d'un homme à l'agonie, mais aussi celui d'un démon s'apprêtant à abattre sa foudre sur le monde. Ses cheveux virèrent au gris, sa peau zébrée par de longues estafilades noires, encrées sous sa peau comme des tatouages.

Le cris de l'humain s'évanouit, mais pas celui du démon. Qui rabaissa la tête vers les gardes, et les regarda de ses yeux lumineux d'un jaune maléfique, sans aucune pupille. Victor était mort, et Aexon souriait.
Les gardes tentèrent d'extirper leurs lances de son corps, mais elles y étaient bloquées, le sang noir avait coagulé tout autour des blessures, certains lâchèrent leurs armes, certains tentèrent d'y enfoncer d'autres, les femmes et les enfants s'enfermèrent dans leurs maisons, mais de tout ce bon monde, personne ne survécu .

Le petit village était en flammes quand ressortit par ses portes enfoncées, un cadavre ambulant, laissant de longues trainées de sang partout ou il passait, il avait les cheveux blancs, cachant ses yeux sans pupilles. Ses vêtements étaient déchirés et sa chair perforée. Il titubait, il était faible, mais ne ressentait pas la douleur, ce n'était pas la sienne, c'était celle du cadavre dont il se servait, un cadavre tout à fait innutile, limitant sa puissance, qui avait abrité un esprit fragile et manipulable. Ce n'était pas ce qu'Aexon voulait, il voulait la puissance, il voulait trouver ce qui pourrait lui en apporter, il voulait trouver un allié, pour pouvoir réorganiser ce genre de massacre autant qu'il le souhaiterait, et il avait senti quelque chose, une présence. Deux individus non loin de là, dont émanait non pas terreur, mais haine... Intéressant non ?

Aexon arriva par derrière pour les trouver tout deux à terre, l'un sur l'autre, ses yeux morbides et fatigués demandaient trop d'énergie pour qu'il puisse s'attarder sur les détails de leur apparence, pourquoi haïssait-ils ? Se détestaient-ils ? Au point de vouloir supprimer la vie de l'autre ? Ou était-ce une raison plus profonde ? Une raison omniprésente, qu'on ne pouvait altérer, une façon de vivre, être pour haïr, être pour le nourrir. Il ne s'était pas approcher, il ne voulait pas intimider, pas pour l'instant, il voulait tester.

"Cela pourrait être moi, je te dis de ne pas le faire... alors tu... ne dois pas le faire."

Dommage, ses muscles étaient tellement faibles qu'il était obligé de s'appuyer contre un arbre et de parler aussi lentement que possible pour mobiliser l'énergie de ce corps afin de communiquer. Mais il était curieux de savoir comment ce qui semblait être un homme, au bras particulièrement long, et apparemment inorganique, allait réagir à se propos, allait-il se révolter ? Outré qu'on puisse lui donner un ordre ? Ou allait-il réaliser qu'il n'avait pas affaire là à un simple paysan, et lui accorder son attention ?

Ce n'était pas tâche complexe pourtant, là, à trois mètres d'eux, se tenait un homme mortellement blessé, ruisselant d'un sang bien trop sombre pour qu'on le juge normal, tatoué de marques vivantes, et les yeux lumineux... On pouvait à peine reconnaître là le petit Victor aperçut plus tôt
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mar 20 Sep - 18:53

Avaris était sur le point de resserrer encore une fois son étreinte mortelle sur l'Elfe quand il entendu une voix fragile, presque faible.

-Cela pourrait être moi, je te dis de ne pas le faire ... Alors tu ... Ne dois pas le faire.

Avaris tourna lentement la tête vers l'origine du son, il vu un corps faible, mutilé et couvert de sang, d’étranges marques noires sur le corps. Il examina doucement l'inconnu qui venait d'arriver, de la tête au pied, puis il afficha un petit sourire malsain a l'intention de l'inconnu.

-Pourrait-tu me dire, comment tu a réussi a survivre aux gardes ?

Avaris agrandi soudain son sourire, ce qui le rendait terrifiant. Il pensait peut-être enfin tenir l'outil qui lui servirait a sa vengeance.

-J'imagine que tu n'est pas vraiment un fermier, petit homme ?

Puis Avaris tourna la tête vers l'Elfe, en gardant ce sourire inquiétant sur les lèvres. Il la regarda une dizaine de secondes avant de lâcher peut a peut la pression sur son cou.

"Elle ne survivra peut-être pas ? Apres tout, elle n'a pas eu d’oxygène depuis bien 3 ou 4 minutes, étranglée par un bras en métal qui faisait trois fois la taille du sien."

Puis Avaris se releva lourdement, en s'appuyant sur la terre a coté du visage de l'Elfe, laissant une marque profonde de quelques centimètres, puis reprit doucement son calme, en reprenant ses yeux violets profonds qui le caractérisaient.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Mar 20 Sep - 22:37

Isandra avait réussi à lui déchirer le mollet, mais le bras en métal s’était abattu sur son cou, la sonnant à moitié. L’inconnu l’avait ensuite immobilisée au sol, tentant de l’étrangler.
« Cet idiot ne sait pas s’y prendre, il me laisse respire, pensa-t-elle »

Enfin, il ne la laissait pas vraiment respirer. Disions plutôt qu’un filet d’air parvenait jusqu’à ses poumons, la main n’appuyant pas exactement au bon endroit. De plus, il lui avait laissé les jambes libres, ce qui allait lui coûter cher.

Isandra prépara son corps à se tordre d’un coup, dans le but de frapper le mollet blessé de l’inconnu, puis de le frapper à la gorge d’un coup mortel.

Le silence relatif de la forêt fut brisé brusquement par un hurlement provenant du… village ? Elle n’en était pas sûre, mas cela semblait bien être le cas. Le hurlement était bestial, inhumain. Qu’était-ce ? Le dément ? Il s’était sûrement fait perforer depuis de bonnes minutes. Les gardes ? Impossible. Les villageois ? Encore plus. Une bête ? Peut-être, mais ça devait être un ours immense, tant le cri était puissant.

Ces réflexions firent perdre du temps à Isandra. Elle constata cependant que l’inconnu, confiant, avait légèrement diminué la pression sur son cou. Tant mieux.
Se préparant à nouveau, elle fut cette fois interrompue par un bruit de pas suspect qui s’approchait d’eux. Les pas étaient bruyants, peu assurés et irréguliers. Pas ceux d’une bête ou d’un homme, donc.
« Je vais attendre, voir si ce truc va bouffer le salaud qui croit pouvoir me battre »
               

Le « truc » approchait, puis il s’arrêta. Une voix faible retentit :
« Cela pourrait être moi, je te dis de ne pas le faire ... Alors tu ... Ne dois pas le faire. »
               

L’inconnu se retourna, et dirigea son attention sur la chose, relâchant encore une fois la pression.
« Pourrais-tu me dire comment tu as réussi à survivre aux gardes ? », dit l’inconnu.
               

Cela voulait-il dire que la chose était le dément ? Comment était-ce possible ? Un fou aurait marché vivement, couru, et aurait parlé d’une voix forte et assurée. Et pourquoi disait-il qu’il avait survécu aux lances ? Avait-il pu survivre à une vingtaine de lances le perforant ? Impossible.
« J'imagine que tu n'es pas vraiment un fermier, petit homme ? »          
C’était donc bien du dément que l’inconnu parlait. Le dément qui s’était fait en plus transpercer par les lances des gardes, et qui avait survécu. Impossible, et pourtant vrai.
« Si je pouvais voir, je comprendrais peut-être, mais avec ce bras en ferraille qui me soumet, c’est impossible. »
               

Un miracle se produisit alors. L’inconnu se releva, et s’adressa au dément :
« Elle ne survivra peut-être pas ? Après tout, elle n'a pas eu d’oxygène depuis bien 3 ou 4 minutes, étranglée par un bras en métal qui faisait trois fois la taille du sien. »
« T’aurais jamais dû », pensa-t-elle.
               

Isandra, se fiant à son oreille, frappa violemment le mollet de l’inconnu. Elle se releva ensuite d’un bond, et lui asséna un coup de poing magistral dans la carotide. L’action avait duré une seconde, et l’homme s’écroula, sonné.
               

Isandra leva ensuite la tête vers le dément qu’elle avait entendu. C’était bien lui, il n’y avait pas de doute possible. Le visage et la taille étaient les mêmes. Cependant, sa peau était devenue grise, recouverte de sang noir coagulé à de multiples endroits. Des lambeaux de peau pendaient autour de grandes lésions, qui devaient être les lances des gardes. Le cadavre ambulant (car il semblait que c’en fut évidemment un), tenait à peine sur ses jambes, et devait s’appuyer à un arbre. Ses yeux étaient jaunes, brillant d’une lueur démoniaque.
              

Reprenant son épée, qu’elle ponta sur la gorge de l’inconnu, Isandra s’adressa au cadavre :

« Pourquoi es-tu là ? Tu devrais être sur la place du village, baignant dans ton sang, mais tu es là. Alors pourquoi ? »
               

Isandra essayait d’avoir l’air assuré, mais elle était presque effrayée par le cadavre, une sensation qu’elle n’avait jamais éprouvée à la surface. Elle redoutait aussi un combat avec lui. Il n’était sûrement pas vif et agile, mais, s’il ne craignait pas les coups et les blessures, la tâche allait être interminable.


Dernière édition par ဇီးကွက် (Isandra) le Mar 20 Sep - 22:38, édité 1 fois (Raison : Corrections diverse et mise en page)
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Odysseus le Mer 21 Sep - 0:34

C'était étrange, vraiment très étrange... Il distinguait mal ses deux nouveaux interlocuteurs, particulièrement celui qui se tenait en dessous de l'étrange homme. Cependant il réussit à identifier des yeux d'une couleur anormale, changeante ? Et son bras mécanique était tout à fait remarquable... pour un mortel. Il ne se demandait pas particulièrement à quelle race appartenait l’individu, il ressemblait à un quelconque bâtard entre un homme et une autre espèce toute aussi inférieure, si cela était seulement possible, il n' y avait pas plus répugnant et faible qu'un humain aux yeux d'Aexon. Non, ce qu'il trouvait vraiment interéssant, c'était le rictus qu'il eut en l'apercevant : il n'était pas effrayé, il était même amusé... La vue d'un demi-mort était amusante ? Et celle d'un seigneur démon l'amuserait-elle aussi ? Peut-être était-ce simplement de la stupidité, après tout, il n'était pas difficile de deviner ce qui était arrivé à ceux qui avaient abîmé son petit Victor. Il décida d'ailleurs d'en jouer. Et il éclata d'un grand rire, à peine humain, tant il peinait à respirer convenablement.

"AhahaaHAhahA ! Parce que tu me trouves vivant là ? Aaah… En tout cas, tu devrais essayer, de…"

Il inspira bruyament par ce nez qui n'était pas le sien, caricaturant le geste, pour montrer que ce qu'il s'était passé était évident.


"De sentir un peu ce doux parfum de chair brûlée, et de scruter un peu le ciel, si tu veux comprendre ce qui est arrivé à ce beau petit amas de bois et de viande qu'était ce village… Oh..."

Il levait les yeux vers le grand nuage de fumée due au village en proie aux flammes, quand soudainement il se plia en deux et toussa violemment, vomissant un liquide noir tâché de sang, comme quoi il en restait un peu dans ce cadavre qui lui servait d'hôte, l'étrange liquide sembla se solidifier très vite, et commencer à partir en poussière, quand il reprit.

"...D'ailleurs.. J'espère que ce n'étais pas le tiens, car dans ce cas tu es veuf.. Ah, mais peut-être que tu le sais déjà ? Peut-être que ... c'est pour ça ... que tu cherches à abuser de cette jeune femme ?"

Il se moquait ouvertement de lui, le paysan agonisant lui décrocha un magnifique sourire, trop dérangeant pour n'être considéré que comme sadique. Il se remit à tousser, et l'étrange homme lui adressa un sourire tout aussi charmant, ce qui impressionna Aexon, l'excita même, jamais il n'avait encore croisé d'homme aussi sûr de lui en le voyant, même si évidemment, s'il sortait de ce cocon, sa réaction serait toute autre.

"Tu es perspicace... et que ... suis-je selon toi ? Et cette femme ?"

Il n’eut pas réellement le temps de répondre, juste le temps de faire un commentaire comme quoi il l'avait tuée, Aexon savait qu'il ne pouvait pas sentir la haine encore bien vivante dans ce corps, qu'il aurait pu la croire morte, mais il était réellement stupide de le croire, car le cœur d'Aexon aurait fait un bond si ses émotions étaient liées à l'organisme qu'il avait emprunté : c'était une elfe noire.
Et elle le prouva aussitôt en se relevant brutalement et maîtrisant l’individu en deux coups rapides et extrêmement bien placés, une grande guerrière a n'en point douter, elle aurait fait un bon casse-croute si elle n'avait pas été elfe noire, Aexon le sentait, il avait trouvé là de quoi se distraire pendant un long... temps..Il décida de répondre à sa question ridicule, mais ce n'était pas de cela dont il avait envie de parler. Ne faisant pas attention à la menace il s'avança aux cotés de "l'humain" à terre, vers l'elfe, et empoigna la pointe de son épée pour la dévier vers la droite, pour qu'il puisse s'avancer lentement vers elle...

"Je n'avais pas envie de mourir, cela me semble une réponse suffisante, et toi"

Il ne voulait pas lui faire peur, il voulait montrer qu'on ne lui refusait rien, pas un contact. Il laissa sa main glisser le long de l'épée… Il sentait que la peur était présente chez elle, pourtant elle avait encore du courage, elle lui faisait un peu penser à Trey…

"Attend, j'en ai une autre… Mais tu devrais le deviner.. Je sais que toi tu peux le deviner.. car c'est inscrit au fond de toi.."

il s'approcha encore jusqu'à pouvoir la regarder de face, lui souffler son halène putride au visage, plonger son regard au fond du sien, et le brûler de la malveillance qui émanait de ses yeux, il aurait presque pus l'embrasser… Ou la dévorer. Il passa sa main découpée par le sabre sur sa joue sombre, et la caressa du bout des doigts, y laissant une trainée de sang noir. Une peau si tendre… Si douce, qu'on aurait envie de l'arracher.  Mais pourquoi faire ? Les elfes noirs étaient la créations, les fils, d'Asmodée.. A ce titre, il avait un lien de parenté avec eux, il pouvait le ressentir, et elle, le pouvait-elle ?

"Instinct, gênes… laisses tout cela s'exprimer, ils te dirons qui je suis."

A ces mots il s'éloigna son visage du sien, et pencha la tête vers l'homme à terre.

"Allons lèves-toi humain, sinon il se pourrait bien que tu ne le puisses plus jamais"

Sa voix avait prit une teinte rauque, ce n'était pas volontaire, son corps commençait simplement à mourir, ce qui serait peut-être problématique pour la suite… Ou pas. Beaucoup de choses allaient dépendre de ses deux nouvelles trouvailles.
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mer 21 Sep - 14:01

/Hors RP : Ce qui est entre guillemets c'est des pensées, je dis ça comme ça =3\

Avaris avait a peine eu le temps de se relever qu'il était déjà immobilisé au sol, une épée sur la nuque, il suivit distraitement la petite discussion qu'eurent les inconnus entre eux, il reflechissait. Il réfléchi longuement, longuement a la façon dont il pourrait contrôler le petit homme, soudain, une idée lui traversa l'esprit, il afficha une nouvelle fois ce sourire inquiétant. Soudainement, il sentit l'arme dévier de sa trajectoire, lui laissant ainsi le plaisir de se relever. Il se releva en s'appuyant une nouvelle fois sur le sol, il était couvert de poussière. Il avait les yeux rouges, rouges sang. Il regarda alternativement L'Elfe et l'inconnu. Ils le prennent pour un idiot, c’était parfait. Puis Avaris fixa le nouveau venu, il avait déjà vu ce genre de chose, c’était un cadavre animé, probablement contrôlé par un démon.

-Vous me rappelez quelque chose ...
"Continuons de jouer l'idiot, ça ne peut être que bénéfique, pour l'instant."
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par ဇီးကွက် (Isandra) le Dim 25 Sep - 21:27

Le cadavre lui répondit simplement. Il n’avait pas envie de mourir, alors il n’était pas mort. C’était simple, en effet, mais seulement pour quelqu’un qui pouvait décider. Or, Isandra n’avait jamais eu vent d’une race ou de quelqu’un possédant ce pouvoir. La réponse ne satisfaisait donc pas la question intérieure qu’elle se posait : « Qu’est-ce que j’ai en face de moi ? »
               

Le cadavre reprit alors :

« Attend, j'en ai une autre… Mais tu devrais le deviner... Je sais que toi tu peux le deviner... car c'est inscrit au fond de toi… »
               

Quelle était cette autre raison ? Venait-elle de ce qu’il était ? Et pourquoi devrait-elle pouvoir deviner la réponse ? Pourquoi elle en particulier ? Parce qu’elle était une Elfe Noire ? Et puis cette formule, « au fond de toi » … La réponse du cadavre ouvrait la porte à une foule de questions dans la tête d’Isandra.
              

Le cadavre tenta de la mettre sur la bonne piste :

« Instinct, gènes… laisse tout cela s'exprimer, ils te diront qui je suis. »
               

Elle avait donc un lien de parenté avec lui… enfin sa race, plutôt. A sa connaissance, les Elfes Noirs avaient été créés par Asmodée, qui leur avait donné des pouvoirs immenses afin de détruire les autres races. Poursuivant cet objectif, le dieu avait aussi produit une foule d’autres créatures, dont…


« Les démons, le cadavre est un démon, pensa-t-elle. Oui, c’est ça, les démons peuvent contrôler les esprits et les corps des hommes, et ils ont été créés pour détruire, eux aussi. D’après les légendes, ce sont de véritables fléaux, pouvant détruire des villes entières à eux seuls. »
               

Le démon s’approcha d’elle, lui tenant le visage, et laissant couler le sang de son cadavre sur sa joue. Il semblait tenter de faire brûler son visage à la seule force de son regard. Puis il se ravisa. Il ordonna plus qu’il ne demanda à l’inconnu de se relever, ce que l’humain fit prestement.


« Vous me rappelez quelque chose… », entama l’inconnu.
              

  Le choc l’avait-il sonné ? Il ne gardait plus rien de l’intelligence et de la perspicacité que portaient ses yeux violets, et avait l’ait parfaitement idiot. Peu importait, il était dominé par le démon, et Isandra n’avait rien à faire de lui.
               

Ramenant ses pensées sur le démon, Isandra prit la parole :

« Comment faut-il t’appeler, démon, et où vas-tu aller maintenant ? »
avatar
ဇီးကွက် (Isandra)
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: ဇီးကွက် (Isandra)
Race et classe: Elfe Noire
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mar 27 Sep - 22:34

Avaris se rendit soudainement compte qu'il jouait trop l'idiot, il avait remarqué que l'elfe avait été soudainement surprise de son regard vitreux, il reprit donc son regard observateur habituel. Avaris observa la situation. Ils étaient trois, lui, l'Elfe et enfin le démon, qui avait besoin impérativement d'un corps, il se rendit soudain compte que le corps du démon ne survivrait pas a un retour au village, il prendrai donc certainement possession d'un d'eux.

"J'ai le moyen de contrôler le petit homme et de me débarrasser de l'elfe en même temps, il ne me reste plus qu'a savoir comment le mettre en oeuvre ..."

Avaris s'accorda 5 minutes de réflexion, puis il trouva un moyen. Il espérait sincèrement que le démon soit assez intelligent pour comprendre ce qu'Avaris allait faire. Avaris recula donc de quelques pas, faisant croire a sa douleur au mollet, qui était quant a elle, réel.

"Elle ne m'a pas ratée l'Elfe dit-donc ..."

Pensa-t-il en examinant rapidement les dégâts sur son mollet, il avait une entaille profonde de quelques centimètres, on voyait presque l'os. Une fois qu'il fut sur d' être hors de portée de la vue de l'Elfe, il regarda le démon dans les yeux, ce regard signifiait clairement : "J'espère que tu va comprendre rapidement ..."
Avaris retint lentement sa respiration et mit sa main juste au dessus de la nuque de l'Elfe. Son plan était simple : Immobiliser l'Elfe pour permettre au démon de la posséder. Simple en théorie, mais Avaris doutait sérieusement de ses capacités. Il était plus lourd et plus fort que l'Elfe, mais il était actuellement dans un état déplorable, une flèche dans l'épaule et le pied en charpie, il n'arriverait probablement pas a maîtriser l'Elfe longtemps, son plan reposait sur la vitesse d'action du démon, actuellement dans un cadavre dans un état déplorable. Avaris ferma les yeux et jeta sa main sur la nuque de l'Elfe, espérant qu'il avait encore assez de force pour la jeter au sol.
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Odysseus le Mer 28 Sep - 0:03

Je suis désolé je répond pas vite en ce moment x)

Mais zappez pas mon tour pour autant O_O j'essaye de rep vendredi max.
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Avaris le Mer 28 Sep - 7:45

C'est moi >.< Puis en ce moment j'ai aucuns repères alors je fait légèrement n'importe quoi >.<
avatar
Avaris
En apprentissage


Fiche de personnage
Nom: Harry's
Race et classe: Humain-???, Hybride.
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Odysseus le Ven 7 Oct - 20:39

Aexon s'était tourné vers l'humain, cette demi-portion, petit être inférieur bon qu'à gratter le sol de ses outils de paysans, il était cependant -plus ou moins- intrigué par ses yeux vermeils et la haine que son esprit dégageait, il aurait peut-être du répondant ? Mais non, déçus comme il était, il vit l'homme se soumettre à ses ordres et se relever comme il lui avait ordonné, pire que ça, il semblait jouer les idiots, n'avait-il aucune mémoire ?

« Evidemment, tu as rencontré Trey, mon ancien hôte, a qui tu dois certainement de la vie aujourd’hui, le seul membre de ta misérable espèce qui vaille un peu plus qu'un insecte à mes yeux . »


Le pantin se désintéressa rapidement de ce petit humain, beaucoup plus intéressé par les paroles de l'elfe noire, qui venait de deviner sa véritable nature, Aexon sentit un frisson d'excitation parcourir son âme. Oh, comme il adorait ces délicieux moments ou il se montrait sous son vrai jour, montrait son véritable visage… que ça soit celui du démon qu'il était, ou celui de la mort, les deux lui allaient très bien.

« Oui… Tu vois juste, je suis l'un des fils d'Asmodée. Tu peux m'appeler Aexon, elfe noire, tu peux m'appeler maître, tu peux m'appeler dieu de la haine, dieu de la destruction, dieu de la désolation, du chaos. »

Il ne méritait pas le titre de dieu, du moins pas tant que son âme ne soit pas à nouveau reforgée, si un jour il retrouvait moyen de ne plus vivre au dépend d'une autre, alors son pouvoir serait tel que cette appellation serait fondée… Mais sa condition actuelle ne l'empêchait pas de paraître divin aux yeux des mortels, après tout il avait regagné ses forces et en avait maintenant bien plus que lorsqu'il se battait aux cotés de Trey, il estimait même son autonomie d'organisme indépendant a plus d'une heure avant qu'il ne « fanne ». Le fait était qu'il dominait totalement la scène de sa puissance, de son charisme, se séparer de ce cœur qui cesserait de battre dans les prochaines minutes n'était pas un grand sacrifice, et surtout… surtout… Son petit jeu n'était pas lassant, mais il commençait à s'impatienter, il avait faim, et il était temps qu'il trouve un cœur qui battrait réellement pour lui, et lui seul.

« Regarde.. moi... »

Fit-il, d'une voix lasse, grave, suave, se déformant pour devenir inhumaine, et avec un fond profondément malsain. Victor s'éloigna a quelques mètres des deux mortels, alors que l'humain semblait commencer à reculer, l'elfe demeurait immobile. Les marques noires, remuèrent, et zébrèrent encore plus sa peau, de la fumée s'en échappant, alors que tous pouvaient maintenant clairement les voir ronger la chair, en faisant s'écouler toujours plus de liquide noir qui n'était à l'évidence que du sang, car la flaque écœurante qui se formait aux pieds de l'homme possédé semblait animée d'une vie propre et cherchait à s 'étendre tout autour des deux être à sang chaud. Des volutes de fumées jaune s’échappaient des yeux de l'homme alors qu'ils brûlaient dans leurs orbites, pourtant le démon voyait toujours. Des lambeaux de peau se détachant de son dos, de la matière noire coula et s'agglutina à ses omoplates, jusqu'à petit à petit former deux immenses ailes de chauve-souris, couvertes d'une fine membrane sombre, dont les multiples trous rapetissaient à mesure que le démon convertissait la chair de Victor en énergie, l'énergie en cette substance sombre qui servait d'incarnation à son âme, qui lui servait d'incarnation dans le monde physique.



« Ce que je vais faire… »

Commença-t-il lentement, une voix qui ne possédait plus une once d'humanité en elle, une voix aïgue, grinçante, pourtant rauque et intimidante, une voix qui ne venait plus de la bouche du pantin, une voix universelle, qui résonnait dans l'esprit de chacun, apportant sentiment de malaise, de soumission,


« Je vais te demander...d'ou te viens toute cette haine, elfe... »

Le corps de Victor s'écroula dans la flaque d'immondice, tant d'infamie en découlant que le corps sans-vie en était maintenant noyé. Laissant place a un amas de chair sombre informe dont s'échappaient les ailes articulées, le monstre sembla se mouvoir, se secouer, alors qu'il s'allongeait en un grand ver, épais de la largeur d'un tronc d'arbre, un ver sont la terminaison se fit en un crâne humain qui se dessinait dans la substance noire, un crâne qui s'approchait de celui de la jeune femme. Image peut-être terrifiante, ce qui se transformait en un immense serpent à tête humaine vit cette dernière s'allonger, ses dents s’affûter, particulièrement deux gigantesques crocs, ses longues mâchoires s'étirer en celle d'un reptile, ses orbites se creuser, mise en valeur par deux paires de cornes qui poussaient le long de son front. Aexon se rapprocha a nouveau d'Isandra, ses orbites vides s'allumant finalement de flammèches de la même lueur jaune que celle des yeux de Victor, si ce n'était en plus intense. Sous sa véritable forme, il serpenta jusqu'à ce corps potentiel, ce corps séduisant qui était le sien, lui susurrant, d'une voix qui émanait à la fois de sa gueule immonde et de son esprit maléfique.



« Pourquoi puis-je la sentir, si puissante en toi, pourquoi m’affame-t-elle à ce point ? »

Le liquide s'écoulait maintenant tout autour d'elle, excluant Avaris alors que celui-ci désirait -avec sagesse- s'éloigner le plus possible de la scène, non sans lui lancer un regard… coopératif ? Il n'y fit pas trop attention pour l'instant, il cherchait simplement à les intimider le plus possible, lui et l'elfe, surtout l'elfe en fait, il cherchait à faire bonne impression, à la recherche d'un hôte, il demeurait faible, autant ne pas le montrer, et la jouer fine, il devait la séduire, et sa voix ne manqua pas de prendre le timbre adapté, bien qu'elle ne se fasse toujours aussi grinçante.


« Et si tu acceptais de m'y faire goûter ? Je pourrais être ton dieu, et je pourrais t'accorder ma force.. Serais-tu capable de sceller un pacte avec un démon… Isandra ? »

Il mit du temps à retrouver son nom, qu'il fouillait dans sa mémoire alors que ses yeux dévoraient les siens, cherchant à sentir ses émotions sa peur, son excitation, sa folie… Rien, mis à part quelques informations basiques : tout lui échappait, il ne pouvait pas lire dans cet esprit, elle était forte et il ne serait pas en mesure de la manipuler, mais ce n'était pas ce qu'il recherchait en la possédant.

« Voilà ce que je compte faire, te faire gôuter à ma puissance, te la prêter, et voir ce que tu serais capable de faire avec ! Je sens en toi un si grand potentiel… Je ne te ferais pas de mal… Je te le promet. »

Il s'amusa d'à quel point il tournait ses phrases de manière douce, mentant presque sur certains points, il la berçait de ses mots comme un bébé… Son cou s'enroula autour du sien, comme pout assurer prise sur sa proie, sans pour autant la toucher, il ne voulait pas la brusquer, doucement… pour la fixer du coin de l'oeil. Alors qu'il jettait un regard à Avaris, surpris de voir que l'humain n'avait pas décampé en voyant qui des deux il avait choisit. Il sembla même vouloir… l'aider ?

Soit, il aurait l'elfe, qu'elle accepte d'elle-même son offre ou non, l'humain était prêt à l'aider pour se débarrasser d'elle, c'était intéressant. Il scruta les lèvres et le visage d'Isandra en attendant sa réponse, alors que l'homme se préparait à agir.

Hrp : Désolé pour cet énorme retard u_u
avatar
Odysseus
Apprentissage terminé


Fiche de personnage
Nom: Aexon
Race et classe: Seigneur démon
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larmes noires.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum