Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

1er PJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1er PJ

Message par PoPl le Jeu 16 Mar - 9:35

        


         Mordiable...

        D'une traite, Marcus Grincevent vida le contenu de son verre avant de le reposer brutalement sur la table. Sans même prendre la peine de tourner la tête, il fit un geste brusque à l'attention du serviteur qui se trouvait en retrait dans la pièce. Celui-ci s'empressa d'empoigner la carafe pour remplir le verre du jeune maître, avant de reprendre sa position initiale, invisible et silencieux, comme se doit d'être tout bon serviteur. 
       Marcus, le visage renfrogné, était visiblement mécontent. Son regard sombre restait fixé sur l'horloge qui, par un exaspérant tic-tac, lui rappelait à chaque seconde que dans une journée, on a tout le temps de s'ennuyer. S'il avait toujours traité les dieux avec déférence, il ne pouvait à présent s'empêcher de maudire Chronos, qui prenait un malin plaisir à jouer avec les nerfs des mortels dans l'attente. Il est vrai que parmi les nombreuses qualités du jeune humain, on ne pouvait pas vraiment citer la patience. Seul héritier d'une famille bourgeoise particulièrement aisée, il s'était habitué à un certain confort de vie qui le privera à tout jamais de la possibilité de gérer ses frustrations avec sagesse. 
       Voilà plus d'un mois qu'il avait réussi son examen de divination, épreuve finale de son long apprentissage de magicien. Et s'il avait dû le repasser quatre fois avant de finalement l'obtenir de justesse, il n'empêche qu'il était à présent en droit de se considérer comme un adepte des arcanes à part entière. 

        Et puis franchement, qui peut bien avoir besoin de la divination dans sa quête de pouvoir ? Saleté de boule de cristal qui s'obstinait à rester opaque ! Encore heureux, que ce vieux gâteux complètement illuminé a cru dur comme fer à mon histoire de prophétie. "Un mystérieux guerrier armé de la hache de bataille perdue de Lothiranyth va apparaître et vaincre Méphistos le Maudit". Ce qu'il faut pas entendre...  

        Mais voilà, cela faisait maintenant deux semaines que Marcus se tournait les pouces dans l'attente de son maître, Siméon le Profane, afin que celui-ci lui enseigne, comme promis, les secrets de sa toute puissance. La ville de Paladonna, capitale économique de l'empire, avait beau regorger de divertissements variés pour quiconque avait les moyens de se les offrir, le jeune homme attendait ce moment depuis trop longtemps pour pouvoir s'abandonner à l'ivresse de ses charmes. Les premiers jours, il avait bien évidemment profité de son nouveau statut de magicien pour charmer de nombreuses donzelles, facilement impressionnables par quelques sorts mineurs. Après 8 ans coincé dans une tour où les contacts physiques entre élèves étaient interdits, il fallait bien qu'il rattrape le temps perdu. Mais à présent, ses besoins charnels assouvis, il ne pensait à rien d'autre que les connaissances ésotériques qui seraient bientôt en sa possession. 
         Il trépignait d'impatience et noyait son irritation dans l'alcool.


         Mordiable de pustules de norglings !


        Après avoir une fois de plus vidé son verre de son contenu (dont les effets commençaient d'ailleurs à sérieusement se faire sentir), il le tendit machinalement vers le discret serviteur. Après quelques secondes d'un silence uniquement troublé par le bruit régulier du pendule, sentant sa coupe toujours aussi légère, il sortit un instant de ses fades ruminations pour faire l'effort de tourner son regard vers l'effronté vermisseau qui osait le faire attendre. Son regard sombre s'embrasa alors et son air renfrogné laissa immédiatement place à un rictus de haine. Le vermisseau en question somnolait debout, ce qui l'empêcha de voir le geste de son maître. Il somnolait ce gnome ridicule !
        Le serviteur en question était en effet particulièrement ridicule. De petite taille, même pour ceux de sa race, le dos voûté et le visage profondément marqué par la vieillesse, seul ses habits immaculés ne juraient pas avec l'environnement luxueux de l'auberge 5 étoiles dans lequel il travaillait. 
        Marcus ne put s'empêcher de ressentir une vague de dégoût envers ce grotesque personnage qui faisait tâche dans son monde, augmentant de ce fait le dédain viscéral qu'il éprouvait, de par sa position sociale, envers les individus issus des castes inférieures. Il se leva, chancela légèrement à cause de l'alcool et se dirigea furieux vers le pitoyable gnome. Celui-ci, entendant le raclement de la chaise du magicien, sursauta et ouvrit de grand yeux déconcertés. Il recula d'un pas, apeuré par la démarche intimidante de Marcus. Sans doute celui-ci ne se rendait pas compte qu'il diffusait une invisible aura magique autour de lui, le rendant absolument effrayant.
        Le magicien empoigna le vieillard par le col et le souleva d'un bon mètre au-dessus du sol. Surpris par la légèreté du gnome, il l'envoya voler à travers la pièce en l'insultant. Ce dernier s'écrasa contre le mur où se trouvait l'horloge, que le choc fit s'écraser sur le sol. Meurtri, le petit être commença à ramper vers la porte de la pièce. Il fut rapidement rattrapé par le jeune homme qui le releva à nouveau pour lui asséner une violente gifle, puis une deuxième, une troisième... Il ne s'arrêta que lorsqu'il vit une flaque sur le sol. Ce n'était pas du sang (le vieillard semblait étonnement résistant, sans doute avait-il l'habitude de ce genre de traitement) mais bien de l'urine, jaune et odorante. 
        Le pauvre serviteur se pissait dessus. Marcus le lâcha et s'écarta, écœuré par cet individu nauséabond. Se calmant peu à peu, le magicien ne pouvait s'empêcher de se sentir souillé par la seule présence de ce piètre représentant d'une race inférieure, même pas capable de servir convenablement les humains. A ce moment, une idée germa lentement dans son esprit légèrement embrumé. Un bon moyen de faire passer le temps. Ce crétin de gnome semblait particulièrement impressionnable, autant en profiter ! 
       D'un cruel coup de pied, il chassa le serviteur en lui ordonnant d'envoyer quelqu'un pour nettoyer ses immondices et apporter plus de vin. Puis, il alla s'enfermer dans le petit bureau; il avait besoin de temps pour mettre son plan à exécution.


        Le soir venu, le gnome se coucha dans le lit minuscule qui occupait la moitié de la pièce exiguë et poussiéreuse qui lui servait de chambre. Il avait le corps et l'âme encore endoloris par la pénible expérience qu'il avait vécu plus tôt dans la journée. Ce n'était pourtant pas la première fois que cela arrivait et ce client n'avait sûrement pas été le plus violent. Triste sort que d'être un serviteur dans cette ville d'opulence, surtout lorsqu'on appartient à l'une des plus petites races de Zaerod.
        C'est l'esprit tourmenté par ces pensées moroses qu'il finit par s'endormir.

        La lune était haute lorsque le vieillard fut réveillé par une odeur inhabituelle. Une odeur dangereuse. De la fumée ! Il s'assit d'un bond et scruta la pièce à la recherche d'une lueur suspecte. L'obscurité était totale. L'odeur devait donc venir des étages inférieurs, sa chambre étant située sous les combles. Il sauta de son lit et chercha des allumettes à tâtons.
        Soudain un bruit terrible le fit se retourner. Un bruit comme il n'en avait jamais entendu auparavant, une sorte de grondement effroyablement fort et menaçant. Une monstrueuse explosion fit alors s'effondrer le mur en face de lui, laissant apparaître un décor de cauchemar. Une étendue gigantesque de lave bouillonnante, d'où s'élevait une chaleur infernale, s'étendait sur des kilomètres sous le bâtiment, laissant échapper une odeur de souffre si puissante que le gnome horrifié ne put continuer à respirer. Les yeux écarquillés par la terreur, il vit alors une main gigantesque à la peau rouge écailleuse et aux griffes démesurées, s'engouffrer par l'ouverture béante du mur pour s'emparer de lui. Trop effrayé pour ne serait-ce que pousser un cri, il se fit soulever et se retrouva face à un géant, un titan, un être plus grand qu'une montagne qui l'observait de ses yeux jaunes et perçants. Sur sa tête, des cornes immenses, et dans sa bouche, des crocs noircis par les cendres de ce monde consumé dont il était le maître. Il ouvrit sa gueule de démon et les paroles qu'il prononça alors restèrent éternellement gravées au plus profond de l'esprit du vieux serviteur...

        Sa chambre était plongée dans l'obscurité. Il était à genoux, les yeux grands ouverts et le coeur battant la chamade. Ses oreilles bourdonnaient encore malgré le silence de la nuit. En face de lui, le mur était intact.
        Après quelques minutes à ressasser ce qu'il venait de vivre, il se releva et serra les poings. Il était redevenu calme, presque serein. Son regard avait changé, sa vision du monde également. Les traits de son visage encore tuméfié par les coups reçus dans l'après-midi laissaient entrevoir une détermination nouvelle. Dans sa main, un petit objet circulaire qu'il avait ramassé sur le parquet. Il l'observa un instant puis sortit de sa chambre à pas feutrés.

        Marcus Grincevent quant à lui était aux anges. Bien qu'expert dans le domaine de l'illusion, il ne pouvait que se féliciter de l'efficacité de son sortilège, même sur un esprit aussi faible que celui du gnome. Il avait failli trahir sa présence quand il vit les yeux globuleux de ce vieillard stupide prêt à sortir de leurs orbites et sa bouche grande ouverte laissant échapper un filet de bave. Il dû sortir de la chambre en courant pour éviter d'éclater de rire. 
        Ce n'était que la première partie de son plan. Il avait fait croire à ce gnome débile qu'Infern en personne l'avait choisi pour servir sa cause. Il allait pouvoir à présent lui faire obéir au moindre de ses ordres. C'est en réfléchissant à ce qu'il allait faire subir à sa nouvelle marionnette qu'il s'endormit, un sourire aux lèvres.


        Très loin de là, un regard éternel observait cette scène avec attention. Il ne provenait pas d'une paire d'yeux jaunâtres, mais d'une entité inconcevable par l'esprit humain qui a toujours été et sera à jamais; Infern, tel est le nom que les mortels lui ont donné. 
        Pour la première fois depuis que son oeuvre lui fut arrachée, le Bâtisseur fut amusé par une scène se déroulant dans ce monde qu'il haïssait pourtant de tout son être. Depuis le gouffre où il avait décider de s'exiler, il déroula un infime filin de son pouvoir absolu en direction de la surface. Un déplacement de particules si subtil qu'il échappa même à la vigilance des autres dieux. Celui-çi eu un seul effet; rendre immatériel, durant moins d'une seconde, l'anneau de Marcus Grincevent, afin qu'il tombe sur le sol de la chambre du serviteur. 

        Le gnome le connaissait bien cet anneau, il l'avait vu de très près. Pas plus tard que cet après-midi, la main qui le portait l'avait frappé une bonne douzaine de fois. Il n'en fallait pas plus pour que l'esprit encore secoué du vieillard considère sa présence sur le parquet de sa chambre comme un signe provenant de l'être phénoménal qui lui avait parlé, le Bâtisseur.


        Une douleur atroce fit se réveiller en sursaut Marcus Grincevent. Ses yeux ronds balayèrent le plafond de sa chambre mais sa tête refusait de bouger. Son ventre le brûlait comme jamais mais il était incapable de faire le moindre mouvement. Pire que ça, il se rendit compte qu'un bâillon l'empêchait de hurler. Il tenta d'atteindre la bague qu'il portait toujours au majeur de sa main droite. Elle contenait un puissant sortilège de protection, il suffisait d'appuyer sur la gemme pour qu'il se déclenche. Il ne s'en séparait jamais. Pourtant, elle avait disparue. C'était son plan de secours, et sans elle il était condamné. 
        La douleur augmentait, elle devint rapidement insoutenable. Sa bouche n'aurait pas été bâillonnée, la contraction de sa mâchoire aurait brisé ses dents les unes contre les autres. Il ne pouvait rien faire, seulement gémir. Son cerveau cessa très vite de chercher un moyen défaire ses liens pour simplement se contenter de prier pour que son supplice s'achève. Il criait grâce intérieurement. Il voulait qu'on l'achève. Ses tourments furent infinis et il fut sincèrement soulagé de sentir la vie quitter son corps.

        Le gnome s'était introduit dans la chambre du magicien avec la discrétion de quelqu'un ayant passé sa vie à agir dans l'ombre. Dormant d'un sommeil, alourdi par l'alcool, Marcus ne se réveilla que quand son ancien serviteur lui planta un couteau de cuisine dans le ventre avant de l'éviscérer. Ses boyaux furent tendus dans la pièce afin de former un symbole occulte, censé représenter le Père des dieux. Le vieillard n'avait aucune connaissance des pratiques de sa nouvelle foi, il se contenta de suivre son instinct, persuadé d'être guidé par une force supérieure. Une fois son sinistre office achevé, il entra dans une transe exaltée qui continua bien après que le magicien ai rendu son dernier souffle.

        La lumière du soleil levant éclaira son visage couvert de sang. Il ouvrit les yeux et tourna lentement la tête vers la fenêtre de la chambre. Si les dieux que l'on appelle "primaires" avait créer la vie, c'est bien le Tout-puissant Infern qui créa les astres. En contemplant ce spectacle divin, il comprit alors quel était son rôle içi-bas.
         L'anneau toujours dans sa poche, l'ancien serviteur s'apprêta à sortir de la pièce. Son regard fut cependant attiré par un vieux grimoire posé sur la table de chevet. Il était recouvert de cuir et dégageait une aura particulière qui persuada le gnome de l'emporter malgré son poids conséquent. Il se dépêcha de quitter la pièce, puis la ville, invisible et silencieux, comme se doit d'être tout bon serviteur. 

        Le gnome avait peut-être été dupé par la magie de Marcus Grincevent, mais maintenant qu'il était mort, plus personne ne pourra lui apprendre que sa vision n'avait été qu'une simple blague d'illusionniste. Elle restera gravée dans son esprit et il fera tout son possible pour remplir sa mission de dévot. Il avait passé sa vie à servir d'autres mortels, il allait à présent dédier le temps qui lui restait sur ce monde au service d'une entité qui en valait vraiment la peine. Et qui sait, peut-être en sera-t-il un jour récompensé ?


         Plus tard dans la journée, Siméon le Profane, enfin arrivé à Paladonna après un périple éprouvant, ouvrit la porte de la chambre de son disciple sur laquelle une pancarte affichait "Ne pas déranger". Le vieil homme resta planté un long moment devant la vision macabre qui s'offrait à lui. Il finit par se ressaisir et hurla au nom de tous les dieux qu'il finirait par trouver "le maléfique enfant de pourceau" qui avait oser faire ça à son élève.
         A quelques encablures de là, un vieux gnome se cachait dans une caisse de marchandise, que l'Albatros, illustre bateau de la Compagnie Similiraste des Mers Orientales, emmenait en direction de Clantor.



Fiche de personnage (enfin !):




Nom : Tobias Poppelsky
Race : Gnome
Classe : Illusionniste

Equipement :
- Des vêtements de ville
- Un bâton de marche
- Un couteau de cuisine
- Un lourd grimoire
- Une bague sertie, portée en pendentif. 
(Tobias ignore qu'elle contient un puissant sort de protection)
- Quelques pièces dans une bourse de cuir, quelques provisions.


Antécédents : 


        Tobias est né dans une famille de roturiers, pauvre mais heureuse, vivant dans une communauté gnome à quelques lieues au sud de Paladonna. C'était un enfant calme et intelligent, mais très discret. Et cette discrétion, il l'a garda toute sa vie. Il n'a jamais fait parlé de lui et encore moins réalisé de haut-fait. Même la médaille de "participation", que l'on donne habituellement à l'enfant boiteux que personne ne veut dans son équipe, il ne l'a jamais reçu. Pour tout vous dire, le récit de sa vie va tenir sur ces quelques lignes. 

        Quand il eu l'âge de travailler, il partit pour la grand' ville pour y faire carrière comme tous les jeunes gnomes de son âge. Mais là où ceux de sa race se démarquaient par leur fort caractère, seuls les plus observateurs remarquaient le minuscule Tobias. Une fois en face d'un interlocuteur, il se mettait à parlait d'une voix faible, en bégayant légèrement et en rougissant franchement. Finalement, les quelques personnes assez patientes pour lui prêter oreille se rendirent vite compte qu'en plus d'être un piètre orateur, ses propos manquaient cruellement d'intérêt. Pauvre Tobias, il était en tout point inintéressant. Le seul avantage que cela lui apportait était de pouvoir mentir à loisir. Il n'était forcément doué pour le bluff, c'est simplement que peu importe ce qu'il disait, il bégayait et rougissait dans d'égales proportions. 
        Il passa les premières années de sa vie d'adulte à effectuer les tâches que personne ne voulait faire. Il fut ainsi plongeur, balayeur, éboueur, cireur de bottes ou encore ramoneur, un boulot dans lequel il excellait de par sa petite taille. A chaque fois, il parlait peu mais observait tout des ses grands yeux ronds. Il apprit énormément de ses petits boulots, il aurait même pu être professeur s'il avait su faire preuve d'éloquence. Cependant sa timidité le rattrapait à chaque fois qu'il s'adressait à quelqu'un, alors devant un public n'en parlons pas. Finalement, il se résigna à rester silencieux et apprit à sourire et à paraître jovial peu importe l'état d'esprit dans lequel il se trouvait.
        C'est alors que ses cheveux commençaient à grisonner qu'il trouva finalement un métier dans lequel sa discrétion ne lui faisait pas défaut; serviteur dans l'auberge du "Hatahata éveillé", d'un des plus riches quartiers de la ville. Il fut introduit auprès du patron de l'établissement par un oncle croisé au détour d'une ruelle. Le tenancier semblait réticent de prime abord, pourtant il s'avéra que ce métier lui allait finalement comme un gant. Même quand il faisait une maladresse, les clients trouvaient distrayant de se moquer de lui ou de le frapper. Pour éviter ces traitements, il apprit à se faire aussi discret qu'une ombre. Et bien souvent, les résidents de l'auberge auraient été bien incapables de mettre un visage sur la personne qui vidait leur pot de chambre tous les matins.

        La suite, vous la connaissez. La veille de son altercation avec Marcus Grincevent, il avait passé la nuit à récurer les traces de boue laissées par une troupe d'aventuriers sur le parquet de la salle à manger. D'ailleurs, la prochaine fois que vous prenez un larbin à somnoler durant son service, ne le jugez pas trop sévèrement, il risquerait de vous égorger durant la nuit.


Physique : 


        Tobias est vraiment petit, il mesure un peu plus de 80cm et pèse environ 15kg (tiens c'est marrant, comme ma b). Il commence également à sentir le sapin. Si on prend en compte qu'un gnome peut vivre en moyenne jusqu'à 200 ans, on s'accordera pour dire que Tobias mérite notre respect avec ses 185 ans bien tassés (il fêtera ses 186 ans le 21 du mois d'Eturnal, merci de demander). Ces deux siècles de dur labeur ont finis par déformer la colonne de ce petit être qui se tient maintenant voûté (Il va d'ailleurs commencer à utiliser un bâton pour l'aider à se déplacer, un luxe qui lui aurait été bien évidemment interdit sur son ancien lieu de travail). 
        L'âge a également creusé de profondes rides sur son visage rondelet, encadré de longs cheveux argentés et de deux oreilles quelque peu décollées. Néanmoins, la majeure partie de ce visage est occupé par une barbe bouffante et des sourcils en broussailles. Son nez est épaté et ses yeux, grands et noirs, encore vifs mais à demi-couverts par des paupières qui ont récemment été alourdies par le poids des années, ce qui lui donne un air continuellement désabusé. 
        Enfin, et encore une fois parce qu'il est sacrément vieux, il a beau être d'un naturel agile, il se déplace en général avec une lenteur exagérée qui va énerver plus d'un groupe d'aventurier. Il peut courir, effectuer des roulades avant, arrière, voire faire la roue si le besoin s'en fait sentir, mais c'est au risque de se taper un vilain lumbago au milieu d'un nid de griffons ça. Quitte à choisir, Tobias préférera toujours y aller lentement mais sûrement.


Psychologie : 


        D'un naturel curieux, Tobias trouve de l'intérêt dans tout ce qui l'entoure, sans ressentir le besoin de voyager (il est quand même resté plus d'un siècle et demi dans la même ville sans se lasser de son quotidien). Cependant, les aventures qui l'attendent vont sans doute l'émerveiller de nombreuses manières et lui faire retrouver la fougue de sa prime jeunesse... Ou plutôt lui faire découvrir ce que signifie le mot "fougue". Son périple sera également l'opportunité pour lui de s'adonner à une activité pour laquelle il n'avait jusqu'alors pas le temps; la lecture. Tant que ses yeux lui permettront, il les utilisera à bon escient. Et il va d'ailleurs s'y mettre tout de suite en commençant par cet étrange grimoire...
        Après avoir passé 185 ans à rougir à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, Tobias est aujourd'hui chargé d'une mission divine qui a donné un sens à sa vie. Si le changement qui s'est opéré ne l'a pas rendu bavard pour autant, il a totalement soigné de sa timidité. Après tout n'est-il pas un envoyé d'Infern le Tout-puissant ? Comprenons-nous bien; ce nouveau statut ne lui ai pas monté à la tête. Il s'est tout simplement détaché des insignifiants paradigmes sociaux de ses contemporains qui privilégient le paraître à l'être. Le fait d'avoir torturé un homme durant plusieurs heures lui aura inconsciemment permit de se délester de la frustration d'une vie de servitude. Tobias ne rougira plus jamais devant un autre mortel et son bégaiement a depuis lors disparu. Il reste peu loquace, mais le ton étrangement indolent avec lequel il s'exprime à présent va sans doute intriguer ses interlocuteurs et les amener à écouter avec un peu plus d'attention sa voix chevrotante.
        Enfin, si cela reste un de ces paradigme desquels il s'est affranchi, ce n'est pas parce qu'on dessine des symboles occultes avec les boyaux de quelqu'un que cela nous empêche d'être poli. C'est sa mère, paix à son âme, qui lui a appris à faire preuve de bonnes manières en toutes circonstances, ce n'est pas aujourd'hui qu'il va renier son éducation.


Compétences :


Discrétion :

        On l'a assez répété, la compétence la plus développée de Tobias est sa discrétion. Elle est inscrite dans ses gènes et transpire par tous les pores de sa peau. Même portant un énorme sombrero paré de plumes d'oiseau de paradis, il aurait du mal à se faire remarquer. 

Bluff :

        Aujourd'hui, son principal avantage n'est plus de rougir et de bégayer en toutes circonstances, mais bien d'être tout autant flegmatique dans ses propos, qu'ils soient vrais ou faux. Grâce à cela, il est toujours aussi difficile de deviner la véracité des propos de Tobias.
        De plus, il a gardé le coup du sourire badin. Afficher une mine enjouée devant le concerto dissonant d'un gigantesque troll, seulement dans le but de l'amadouer et de passer son pont, il l'a déjà fait avec ses anciens maîtres, il peut recommencer.


Sorts :


        Tobias aurait pu être un excellent roublard dans sa prime jeunesse. Aujourd'hui, son corps lui fait défaut mais son esprit est resté affûté. Il faut juste lui laisser le temps de potasser un peu le grimoire qu'il a récupéré dans la chambre de Marcus. 

        La magie, ça ne doit pas être bien compliqué... Il paraît même que les gnomes ont un don pour l'illusion, c'est ce qu'on va voir !

        Voici les premiers sorts que Tobias devrait être capable de lancer :



Jevaisentreprendredepénétrervotreesprit : L'illusion d'une image simple ou d'un son léger, les deux si Tobias se concentre assez.
Evolutions possibles du sort : Des images de plus en plus précises, de plus en plus larges. Des sons puissants. De la chaleur et des sensations. Pour finir, la possibilité de faire halluciner sa ou ses cibles avec autant de force que la fausse vision que Marcus lui a envoyé. 

Hiden'seek : Changer légèrement d'apparence, changer les traits d'un visage.  
Evolutions possibles du sort : Le polynectar ça parle à quelqu'un ? Se faire passer pour un dragon ça peut être utile également. Ou encore mieux, une splendide femme au bonnet débordant. Et pourquoi pas changer l'apparence d'une vierge de fer pour la faire ressembler en sac de couchage double-épaisseur ? Les possibilités sont tellement nombreuses...

Floutatix : Trouble légèrement la silhouette de Tobias.
Evolutions possibles du sort : L'invisibilité totale et absolue. Le pouvoir suprême !

Les 7 tourments de l'apocalypse pyromantique : Une petite boule lumineuse éclaire une faible zone et se déplace avec Tobias.
Evolutions possibles du sort : Lumière assez puissante pour révéler la totalité des souterrains de Duméold. Ou plus subtil, une lumière seulement visible par le mage.


Sciences occultes :


        Tobias va tenter d'en apprendre plus sur les pratiques permettant de célébrer la toute-puissance du Dieu des dieux. Il y a de grandes chances pour que cela ai un rapport avec des sacrifices de vierges ou au moins de jeunes chatons. Blague à part, il va vite falloir que Tobias se dégote une petite dague sacrificielle de derrière les fagots s'il veut continuer à adorer sa divinité de façon adéquate. Utiliser un couteau de cuisine, c'est tout simplement de l'amateurisme.
        Cela nous amène à la question qui est sur toutes les lèvres: Quelle est donc la mission que le faux Infern a chuchoté à l'oreille de Tobias, qu'est-ce qu'a bien pu se mettre en tête le vieux gnome ? Et bien à vrai dire, Marcus, sous la forme du grand dieu rouge et fumant, lui a juste demandé d'exécuter ses plus sombres volontés sans poser de questions, pour ainsi dire de devenir son plus fidèle dévot. Ce blagueur de magicien s'attendait sûrement à vivre assez longtemps pour le pousser à faire une bêtise bon enfant de type "déféquer sur la table de la salle à manger". Seulement voilà, Tobias n'apprit jamais le fin mot de cette histoire. Cependant, il connaissait suffisamment les légendes de Zaerod pour savoir quelle est la volonté profonde du Bâtisseur et il fera tout pour la mettre en oeuvre, quand bien même devrait-il en mourir (c'est d'ailleurs plus que probable si son plan réussit).

        A partir de cette nuit où la vie de Tobias a basculée, il n'aura plus qu'une seule idée en tête: trouver un moyen de créer le quatrième cataclysme qui verra disparaître toute vie sur la planète, et si possible qui détruira les dieux primaires, dans le but d'assister à une nouvelle ère, la Seconde époque d'Infern. 


"Gloire au Tout-puissant, le grand Bâtisseur, Père de l'espace et du temps !" 


Dernière édition par PoPl le Sam 18 Mar - 22:06, édité 2 fois
avatar
PoPl
Nouvel arrivant


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er PJ

Message par Bartolz le Ven 17 Mar - 14:42

ben... que dire que dire...

hmm validé je suppose XD bienvenue à toi tout me semble correcte

(je suis pas admin mais vue que l'admin dort 85% du temps je viens te valider pour éviter que tu attende une éternité)
avatar
Bartolz
Maître


Fiche de personnage
Nom: Arnold Bartolz
Race et classe: mort réincarné dans une marionnette
Compétences:

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum