Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

L'Histoire de Zaerod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Histoire de Zaerod

Message par Invité le Dim 7 Nov - 22:06

L'époque d'Infern et le Premier Cataclysme

Infern est le Dieu qui créa la planète Zaerod, il y a très très très longtemps. Il est le Dieu des Dieux et créa donc d'autres Dieux, à qui il donna presque autant de pouvoir que ce qu'il en avait, à l'époque.

Au moment de sa création, Zaerod n'était qu'une planète ronde sans vie et seulement composée de matière inorganique. Tout ce qu'il y avait, c'était de la pierre, de la terre et de la lave. La fertilité n'existait pas, et rien n'était aussi laid que ce monde, qu'Infern avait créé pour montrer sa puissance.

Infern était donc le premier Dieu. Infern était, je dirai même plus, la toute première chose apparue dans ce plan, dans cet univers, dans cette dimension qu'est la dimension Zaerodienne. C'est pour ça que, dés son arrivée, il avait toute la puissance possible et imaginable. C'est pour ça que, dés son arrivée, il voulu voir de quoi il était capable en créant Zaerod. Seulement, par manque d'imagination, il ne créa qu'une boule vide, avec différentes couches. Son centre était chaud, et la planète ne possédait pas d'atmosphère.

Infern était content.

Puis, Infern commença à s'ennuyer. Il avait créé d'autres planètes, toutes aussi vides et inutiles que Zaerod. Il avait essayé de modifier un peu les formes des autres planètes, sans que ça ne donne quelque-chose d'exceptionnel. Mais il n'avait pas touché à Zaerod, car c'était sa première création, la Grande Création.

Ensuite, d'autres Dieux vinrent. C'était Infern qui les avait créés, car il s'ennuyait ferme. Il passait, avant la création des autres Dieux, ses journées à contempler le vide. L'espace qu'il avait reçu en venant dans ce plan, dans cet univers, dans cette dimension. Mais il s'ennuyait.

Il avait donc créé des semblables, heureux de sa splendide idée. Mais le problème est qu'il était toujours supérieur à eux, qu'il avait toujours plus de puissance que ceux qu'il avait créé. Il se disputait donc souvent et leur interdisait de créer d'autres choses, ou de modifier des choses. Il avait envie d'avoir le contrôle sur tout, de tout savoir. C'est donc pour ça que les Nouveaux Dieux se révoltèrent. Ils restèrent dans l'univers, mais piégèrent le Dieu des Dieux en l'attirant loin de Zaerod et des autres planètes qu'il avait créé. Les Dieux en profitèrent donc. Comme ils n'étaient pas assez puissants pour créer de nouvelles planètes, ils décidèrent de modifier celles qu'Infern avait déjà créés. Les Nouveaux Dieux, pleins d'imagination, créèrent la vie, sur Zaerod. Ils créèrent les plantes et les animaux. Attention, tout ça de manière très primitive, bien sûr, mais ils étaient heureux, et tout allait bien.

Puis, quand Infern se rendit compte qu'il avait été mené en bateau par les Dieux qu'il avait lui-même créés, il retourna le plus vite possible près de ses créations : Zaerod et les autres planètes. Les Dieux s'y tenaient et semblaient jouer avec ... avec quelque-chose que Infern ne connaissait pas : la vie. Rapidement, celui-ci se mit en colère. Non seulement parce-qu'il avait été dupé, mais aussi parce-que les autres Dieux avaient créé des choses sans sa permission, et encore plus parce-que ces choses étaient bien plus magnifiques que toutes les choses qu'Infern avait précédemment créé, ou même, tout simplement, imaginé.

Infern était donc terriblement en colère et prit de la distance par rapport à Zaerod. En secret, il avait un plan diabolique qui consistait à rapprocher deux univers, deux plans, deux dimensions, tellement proche, qu'au contact, chacune serait complètement détruite. Infern voulait que tout redevienne comme avant, quand il était seul avec Zaerod et ses autres planètes, quand il n'avait pas à surveiller les agissement des autres Dieux et de ... la vie.

Il se tint donc à l'écart et, avec toute la puissance infernale qu'il avait, rapprocha cet univers d'un autre, situé pas très loin. Plus les plans se rapprochaient, plus ils étaient instables. Au moment où ils entreraient en contact, les deux seraient annihilés, détruits, vidés de tout ce qui s'y trouvait.

Lentement, mais sûrement, ils poursuivit sa tâche. Il rapprochait les mondes, petit à petit. Et ça se sentait, sur Zaerod et les autres planètes. Les Dieux commençaient à perdre le contrôle de leur création, la vie, à cause des interférences avec l'autre dimension. Tout allait mal pour les Dieux qui avaient osé affronter la colère d'Infern.

Pourtant, tandis qu'Infern rapprochait les deux dimensions, les autres Dieux ne remarquèrent rien. Bien sûr qu'il y avait des interférences, mais les Dieux pensaient que c'était du à une quelconque erreur de leur part. Ils n'imaginaient pas du tout qu'Infern pouvait leur jouer un tour aussi diabolique.

Et tandis que les Nouveaux Dieux essayaient de protéger leur création et en même temps, d'embellir ce qui leur restait d'elle, le contact fut total. Un immense choc fut éprouvé par l’univers entier. Le second plan, le plan Onirique, fut entièrement détruit, il n’en restait plus rien, tandis que l'univers Zaerodien fut seulement ravagé. D’horribles radiations parcoururent cet univers, la surface de Zaerod et des autres planètes, leurs entrailles et leur cieux, annihilant toute vie.

Ces radiations éveillèrent l'activité volcanique de Zaerod et des autres planètes, qui furent toutes entièrement changées, remodelées par la lave. Une atmosphère se créa, ce qui rendait ces planètes encore plus propices à la vie. Les Dieux, eux, furent blessés à jamais. Blessés au plus profond de leurs âmes, blessés comme personne n'avait jamais été blessé.

Infern rigolait. Son plan avait marché, et son univers avait retrouvé son aspect d'autrefois. Seuls les autres Dieux n'avaient pas disparu, car ils étaient immortels, tout comme Infern.

Zaerod était changée par les éruptions volcaniques, Infern était joyeux, et les Nouveaux Dieux étaient envahis d'une tristesse incommensurable.

Pourtant, ils n'en restèrent pas là. Bien décidés à sauver Zaerod et les autres planètes, les Nouveaux Dieux défièrent une nouvelle fois l'autorité d'Infern et essayèrent de stabiliser les planètes. Arrêter les mouvements volcanique n'était pas simple, et ils durent combiner leurs forces pour ce faire. Ainsi naquirent les Sept Titans, maîtres des grandeurs physiques, ayant pour seul but de sauver la dimension d’un avenir chaotique. L'univers d'Infern sombrait vers le chaos, à cause de ces volcans qui détruisaient les dernières créations matérielles d'Infern.

Les Titans réparèrent Zaerod et les autres planètes, aidés par les Dieux, qui les avaient créés dans ce seul but. La dimension Onirique fut à nouveau séparée de l'univers d'Infern, mais ce qui avait été fait par Infern ne pouvait être totalement défait, et une communication entre les deux mondes subsista en un gouffre, depuis appelé le gouffre d’Infern.

Après la réparation, Zaerod devint la planète que nous connaissons aujourd'hui, même si, à ce moment là de l'histoire, aucun vie ne l'habitait.

Pourtant, Zaerod n'était toujours pas complètement guérie.

Afin de sauver les planètes des radiations parcourant encore leurs surfaces, les Titans créèrent deux lunes, Sath et Septa. La première lune, Sath, devait capter et canaliser le rayonnement, tandis que Septa devait le restituer de manière fluide et régulière sur Zaerod, tout en le rendant inoffensif. Ces rayonnements avaient une importance énorme dans la vie sur les planètes, car ils sont en fait l’énergie qui constitue tout l'univers, l'énergie libérée par le plan Onirique dans le plan Zaerodien. Cette énergie est aujourd'hui connue sous le nom d’énergie magique. Les Nouveaux Dieux, jaloux de ces magnifiques astres qu’étaient les deux lunes, en créèrent à leur tour, c’est ainsi que Munos, Isotope, Ositope, Asmodée, Trapre et Atlos vinrent orner le ciel de Zaerod. Les Nouveaux Dieux avaient à présent leurs propres lunes, comme les Titans.

Infern avait perdu. Déçu de ne pas avoir su montrer l'autorité qu'il avait reçu en son arrivée dans l'univers Zaerodien, déçu d'avoir créé ces Dieux, qui l'avaient humilié. Mais pourtant, il savait reconnaître sa défaite. Les Nouveaux Dieux et les Titans étaient beaucoup plus malins que lui, et il décida d'accorder le droit à Zaerod de s'échapper de son emprise, mais il garda les autres planètes pour lui.

Bien plus tard, lassé, il alla s'exiler dans le gouffre d'Infern, ou il vit depuis maintenant très très longtemps.

Ainsi se termina le premier cataclysme, sur une ère nouvelle et prometteuse, gérée par les Nouveaux Dieux et les Titans, qui savaient comment créer la vie, et qui n'hésiteraient pas à le refaire sur Zaerod, depuis qu'Infern leur en avait donné le droit.

L'ère Rokatorienne

Le premier cataclysme fut immédiatement suivi par une ère prospère, ou la vie se développa très rapidement. Les Dieux repeuplèrent rapidement Zaerod avec la vie. Ils créèrent des améliorations des essais de vie qu'ils avaient fait à l'époque d'Infern. La vie sur Zaerod était à présent beaucoup plus stable que celle pendant l'époque d'Infern. La première race intelligente à naître est la race des Elfes. Les Dieux, ayant envie de profiter de l'évolution naturelle de la vie, n’accélérèrent pas l’évolution du vivant, comme ils l’avaient fait pour les espèces primitives de l'époque d'Infern. Cette fois-ci, ils laissèrent la vie se développer seule.

Les Elfes n'étaient pas comme les animaux et les végétaux créés par les Dieux au début de l'ère Rokatorienne, ils ressemblaient au Dieux par leur intelligence. Les animaux étaient des être vivants qui vivaient pour vivre, tout comme les végétaux. Les Elfes, eux, vivaient pour créer. Ils inventèrent l'art et la technologie, même si, à l'époque, elle était fort primitive. La plus grande invention fut le feu.

Comme ça fonctionnait parfaitement, les Dieux décidèrent de s'éloigner de Zaerod et d'observer la planète de loin, de haut. Ils laissèrent les Elfes vivre et coloniser la planète à leur guise, tandis que les Titans vivaient autre part, sur une montagne inaccessible à la vie, tellement elle était haute.

Seule Verdanna, déesse de la nature et des Elfes resta sur Zaerod pour leur enseigner l’amour de la nature et comment subsister grâce à elle, avec la douce voix du vent dans les feuilles des arbres, et grâce au murmure des plantes. La légende raconte que les oreilles des Elfes viennent de là, car à force d'être sollicitées, elles se seraient développées.

Cependant, et comme avec toute race qui grandit, la discorde vint se glisser dans le peuple Elfique, déclenchant une guerre civile terrible. Les Elfes avaient non seulement appris l'art, mais aussi le bonheur. Absolument amoureux de cette chose, qu'était le bonheur, les Elfes explorèrent tout Zaerod pour en trouver. Bien évidemment, ils remarquèrent que le bonheur se trouvait dans les forêts, ou l'on trouvait de l'eau et de la nourriture en abondance. A peine le bonheur apparu dans la vie des Elfes, à peine la guerre commencée. Rapidement, la violence fit son apparition dans Zaerod, et les Elfes s’entre-tuèrent pour les forêts, qui étaient si bonnes. Cette guerre se finit après de nombreux morts, plus de la moitié des Elfes avaient été tués par leur confrères. Deux clans s’étaient alors formés : le clan de Sath, nommé ainsi en honneur de la lune Sath, qui canalisait le rayonnement magique qui émanait de Zaerod depuis maintenant des siècles et des siècles, le clan vainqueur, et le clan d’Elkantar, celui qui avait été obligé de sacrifier le bonheur au prix de la vie.

Les Elfes membres de ce dernier clan furent obligés par leurs compatriotes de se retrancher dans les entrailles de Zaerod, desquelles ils ne ressortirent que longtemps après, par la faille de Nessus. On les appela les Elfes Noirs.

Les Elfes du clan de Sath avaient gagné grâce à l’utilisation d’une arme toute nouvelle, la magie, qui leur a été apprise par le Dieu Tzaentch, Dieu de la magie et du changement, en courte visite sur Zaerod, pour vérifier que tout s'y passait bien.

Le Dieux avaient décidé de rester loin, au départ, mais depuis que Verdanna rendait visite aux Elfes, les Dieux restants décidèrent d'envoyer, chaque année, un émissaire, histoire de voir si les Elfes s'en sortaient sur le monde qui, à présent, était à eux. Cette année là, ça avait été Tzaentch, qui, étant le Dieu du changement, ne pu s'empêcher d'enseigner la magie aux Elfes. A une parti d'entre eux, en tous cas.

Restant à la lumière du jour, les Elfes de Sath installèrent un système politique équitable et juste, sous la bénédiction d’Isotope, Dieux des relations, et se jurèrent de dorénavant régler leurs problèmes par des négociations tranquilles au lieu de guerres sanglantes. Les Elfes firent des progrès technologiques énormes, que même les Dieux pensaient impossibles.

Les Elfes se développèrent et fondèrent une cité puissante, sur une grande île. Cette cité fut nommée Rokator, en honneur à l’inventeur de leur système politique.

D'ailleurs, c'est aussi de ce Rokator que le nom l'ère Rokatorienne vient.

Mais Garkan, dieu de la Pierre Eternelle, ayant longtemps régné sur les restants des grands volcans qui créèrent les terres Zaerodiennes telles qu'elles le sont maintenant, se réclama en droit de créer sa propre race, ce que les autres Dieux, confiants en la sagesse de Garkan, acceptèrent. C'est ainsi que naquirent les premiers Nains. Ceux-ci lui vouèrent un culte absolu. Il dota les Nains d’une habilité immense dans l’artisanat, mais aussi d’une cupidité féroce. Les premiers Nains, fortement influencés par ce trait de caractère, attaquèrent les Elfes pour s’emparer de leurs grandes richesses, leur art. Les deux peuples se massacrèrent, mais les Elfes finirent par avoir l’avantage, ne serait-ce que grâce à leur technologie et leur magie. Le peuple des premiers Nains fut annihilé, et Garkan banni par les autres Dieux pour avoir créé une race aussi maléfique. Il se réfugia donc dans le noyau de la planète, à l’abri des regards indiscrets. Mais ne s’avouant pas vaincu, il recréa les Nains, en secret, dans une deuxième version, où l’avidité avait été remplacée par la contemplation. Il éduqua ces êtres, et quand ils furent prêts, les libéra. Ces derniers fondèrent de grandes et magnifiques villes dans les entrailles de la terre.

Considérant le moment comme venu, Garkan ordonna aux Nains de sortir de leurs profondes cités et d’explorer la surface, non sans leur avoir inculqué une haine viscérale envers les Elfes. Garkan voulait la vengeance. Cependant, les Nains, courageux, surmontèrent et supprimèrent cette injonction de leur Dieu de leurs esprits. Et plutôt que de combattre les Elfes, ils entrèrent avec eux dans une compétition pour le savoir, la découverte, et la paix. Les deux peuples devinrent de très proches amis, même s’ils appréciaient entretenir une animosité taquine et amicale, qui dure encore de nos jours, d'ailleurs.

Les dieux s’amusèrent de cette évolution et réintégrèrent Garkan, le félicitant d’avoir éduqué une race si complaisante. Mais bientôt, Tzaentch, Dieu de la magie et du changement, créa une nouvelle race, celle qui deviendra omniprésente sur notre monde : les Humains.

Les Humains rencontrèrent l’agréable compagnie que constituaient les Nains et les Elfes. Ces derniers apprirent aux deux autres races à utiliser la magie et, même si peu de Nains y arrivèrent, la magie se répandit sur tout Zaerod et permit un développement fulgurant des sociétés et communautés des trois races.

L’ère Rokatorienne, du nom de la puissante cité, fut un âge d’or et de progrès pour tous, Dieux et mortels. Les Humains, notamment, profitèrent de ces temps de paix pour fonder un empire solide, vaste et puissant, se basant principalement dans les plaines. Ce fut également la première fois que les mortels enseignèrent aux Dieux une leçon, une leçon de tolérance.

Les Elfes, quand à eux, vécurent plutôt dans les forêts, et les Nains sous les montagnes.

Par contre, l'on entendit plus parler des Elfes Noirs après leur défaite. C'était comme s'ils avaient disparu. Pourtant, ils vivaient cachés sous les entrailles de Zaerod, là où les Nains ne parvenaient pas.

Pendant cette ère, la roue, l'écriture et la magie furent inventés.

La période Asmodéenne et le Deuxième Cataclysme

Pendant ce temps, Asmodée, Dieu de la mort, avait fait de la lune portant son nom un empire, son empire. Jaloux de la réussite des autres Dieux, il décida de s’emparer de Zaerod, et non de détruire ce qui y avait été créé, comme Infern l'avait fait avant lui. Pour cela, il entreprit de semer la discorde sur ce monde, murmurant constamment dans l’oreille des différents chefs des différents peuples. Il entreprit d’attiser la concurrence, et donc la haine, entre les différentes races.

Les premières hostilités meurtrières se déroulèrent entre les Nains et les Elfes, deux races pourtant profondément soudées. Asmodée, fort de son art de la manipulation, parvint à monter les deux peuples l’un contre l’autre. Lors des réunions estivales qui réunissaient des émissaires des deux patries, Asmodée massacra des représentants des deux peuples, sans oublier de laisser sur place les armes de facture typique Naines chez les émissaires elfes, et inversement chez les Nains. Il insuffla ensuite aux cœurs meurtris et haineux un désir de vengeance surnaturel qui ne pouvait être assouvis que par le sang de l’autre.

Pendant ce temps, les autres Dieux étaient toujours en train d'observer ce qui se passait. De loin, de trop loin.

Le Titans, eux, vivaient toujours en paix au sommet d'une haute montagne.

Cependant, les Elfes, de par leur sagesse immense, ne furent pas totalement submergés par ce désir de vengeance, et des frictions se créèrent au sein même de la société Elfique . Deux groupes se distinguèrent alors. Certains elfes, plus atteints que les autres, ou alors plus sensibles aux murmures du Dieu Asmodée, prirent le parti de déclarer ouvertement la guerre aux nains, et d’aller les attaquer directement dans leurs forteresses souterraines.

Mais ces groupuscules étaient encore assez peu nombreux, et le mouvement de violence ne conquit alors pas toute la population. Les Nains pour leur part, n’eurent pas ce genre de réflexions. Tous s’engagèrent donc dans cette guerre insensée, et tous voulaient annihiler les Elfes.

Ils menèrent un raid sanguinaire sur la ville Elfique d’Aportal, et décimèrent une bonne partie de la population de leurs anciens compagnons. C’est alors que les autorités Elfiques commencèrent à réagir. Ces derniers, jusqu’au plus haut gradé étaient maintenant gangrenés par cette envie de vengeance, tels les Nains avant eux.

Après près d’une dizaine d'années de rage, les combats se calmèrent. Les murmures d’Asmodée ayant cessé, suite à la découverte de cette trahison par Verdanna, la Déesse de la nature et des Elfes.
A nouveau, les Elfes firent une alliance avec les Nains, juste au moment ou les Elfes Noirs décidèrent de sortir de leurs trous.

Ceux-ci, ayant vécu avec la haine pour les Elfes qui les avaient vaincus, autrefois, engagèrent une nouvelle guerre contre ceux-ci. Les Humains, bizarrement épargnés par les murmures d'Asmodée pendant la guerre entre les deux autres races, vinrent en aide aux Elfes et au Nains. Ensemble, ils repoussèrent les Elfes Noirs d'où ils venaient, au prix de lourdes pertes, et d'une haine encore plus forte de la part des Elfes Noirs, qui, à présent, tueraient aussi les Humains et les Nains.

Les Nains se décidèrent alors, pour leur propre sécurité, de sceller leurs immenses cités creusées dans la montagne. Ils avaient peur que les Elfes Noirs fassent un retour. Les nains, terrifiés et traumatisés par les Elfes Noirs s'enterrèrent dans leurs mines et leurs souterrains. C'est pendant cette période qu'on ne vit plus aucun Nain sur Zaerod.

Pendant ce temps, toutes les races profitèrent de cet instant de paix pour reconstituer leurs forces. Les Elfes dans les forêts, les Humains dans les plaines, les Nains enfermés dans leurs cités, et les Elfes Noirs dans les entrailles inaccessibles de Zaerod.

L'alliance qui avait vaincu les Elfes Noirs, désormais dénuée de Nains, se rassembla à Evergrim, la ville humaine la plus proche des forêts Elfiques. Ensemble, ils contribuèrent à l’expansion de la ville et bientôt, Evergrim devint une forteresse qui semblait inexpugnable, dotée des armes Elfiques et Humaines.

Les Elfes Noirs, pendant tout ce temps, s’étaient retranchés dans les entrailles de la terre, non loin des Nains, et gagnaient chaque année en puissance. Asmodée leur avait octroyé une puissance sur-Elfique, ce qui fit d'eux la race la plus puissante de Zaerod, ce qu'elle est toujours à présent, d'ailleurs.

C'est alors qu'Asmodée créa les Monstres. Ensemble, et avec l'aide des Elfes Noirs, ils sortirent de leurs trous. Les forces de Dieu d’Asmodée se déversèrent sur tout Zaerod et parvinrent à envahir presque tout. Elles détruisaient systématiquement chaque ville qu’elles rencontraient, violant femmes et enfants, ce qui provoqua une génération entière d’Hybrides.

Dans les cieux, les Dieux se rejetaient mutuellement la faute, et aucun ne parvenait à arrêter Asmodée. Ce Dieu semblait alors avoir gagné ... Cependant, les Humains, avec l'aide de Tzaentch, devinrent de farouches guerriers, surtout lorsqu'il s'agissait de défendre leurs foyers et leurs familles. Tous se rassemblèrent dans la grande forteresse d’Evergrim, la seule à avoir survécu à l’invasion des Elfes Noirs et des Monstres, et Lorsque l’armée Asmodéenne vint frapper aux portes de l’immense cité fortifiée, les Nains, qui étaient sortis de leurs cités pour l'occasion, les Humains, et les Elfes étaient prêts à les accueillir.

La première bataille d’Evergrim fut la bataille la plus sanglante que les terres de Zaerod vécurent. Des millions de victimes, encore plus de blessés, de veuves et d’orphelins furent le prix de cette bataille, qui restera gravée dans les mémoire de chacune des races participantes. Mais cette bataille, aussi sanglante fut elle, signa le déclin définitif d’Asmodée. Cependant, les partisans de ce Dieu étaient encore nombreux à sillonner Zaerod, éparpillés, continuant à se battre encore et encore, pendant plus de mille ans. Cette guerre interminable décima la majeure partie de la population Zaerodienne, pour ne laisser à la fin qu’une terre de désolation et de désespoir.

Ayant enfin découvert la source de la discorde, les dieux décidèrent de détruire la lune d’Asmodée, dans laquelle il avait concentré tout son pouvoir. Dans un ultime effort, ils attaquèrent la lune, pour sauver les mortels que, tous ensemble, ils avaient créés. Aidés par les Titans, les Dieux déchargèrent un telle puissance sur la lune Asmodée que l’énergie excédante heurta Zaerod de plein fouet.

Une deuxième fois, la terre trembla. D’autres montagnes de feu furent soulevées par les énergies libérées. Ces énergies se mêlèrent aux énergies magiques, résiduelles du premier cataclysme et s’organisèrent en un réseau de lignes telluriques, qui parcouraient toute la surface, et ou la magie était plus puissante que nul part ailleurs.

Suite au choc, des morceaux de la lune tombèrent également sur Zaerod.

Le monde fut à nouveau à feu et à sang, les mers se soulevèrent, creusant des côtes, formant des rivages, engloutissant des cités entières, ce qui changea un petit peu la surface de Zaerod, même si, en moins grande envergure que lors du Premier Cataclysme.

Avec cette montée des eaux, les continents furent légèrement remodelés. Mais ce ne fut pas le seul résultat : une faille s’ouvrit, du à la chute d’un énorme fragment de la lune, laissant apparaître, béant, le cœur de Zaerod. Ainsi naquit le gouffre d’Asmodée, ou le Dieu se cacha pendant longtemps, comme l'avait fait Infern avant lui.

Par ailleurs, les projectiles venant de la lune arrachèrent également des morceaux de Zaerod, qui se mirent à flotter dans les cieux.

Le Dieu Asmodée, n’ayant plus pour Empire qu’une lune à moitié détruite, s’appropria le cœur de la planète, là où il s'était caché. Or le lieux de ce gouffre se trouvait être très proche de celui où Infern s'était caché. L'endroit même où l'univers Zaerodien touchait encore la dimension Onirique.

Le Nouvel Age

Cette ère débuta dans le chaos et elle se poursuivit dans le chaos. Les dieux, réalisant à quel point ils avaient été inefficaces pour gérer la traîtrise d’Asmodée, continuèrent à se disputer, se rejetant encore la faute les uns sur les autres. Ils mirent fin à leur amitié, se séparèrent, et se spécialisèrent. Cette personnification des forces célestes entraîna la création d’une multitude de nouveaux Dieux. On les appelle souvent les Dieux Mineurs.

Chaque Dieu voulait prouver sa supériorité sur les autres, et ceux qui en avaient le pouvoir n’hésitaient pas à devenir les Dieux préférés d'une des races Hybrides, créées pendant la Période Asmodéenne, ou même de créer leurs propres races intelligentes. Voulant imposer ceux qu'ils protégeaient, les Dieux, qui étaient à présent totalement revenus sur Zaerod, lancèrent des guerres un peu partout sur la planète. Ces guerres entre les différentes nouvelles races se rajoutèrent à la grande guerre entre l'alliance et les petits résidus de la sombre armée d’Asmodée, plongeant toute la planète dans la violence, encore une fois.

Les guerres, toutes provoquées par Asmodée, n'avaient pas touché que les mortels. La plupart des Dieux utilisaient ces mortels pour montrer leur puissance, mais certains Dieux allaient plus loin et créèrent des cultes sanguinaires, guidés par ces mêmes Dieux, Immortels. Tzaentch, Slaanek, Karne, Norgle et Tryold font partie de ces Dieux qui créèrent des cultes terribles, basés sur la violence et le sang.

Les nains étaient la seule race qui resta unie et stable. Avec la force de leur union, ils érigèrent Kontrasmo, ce qui signifie en langage nain, « Contre Asmodée ».

Cette période eut cependant quelques vertus : les peuples furent fortement encouragés au progrès technologique, maintenant nécessaire pour survivre sur Zaerod. L’économie de toutes les villes se développa fortement, et les nouvelles technologies abondaient. Evergrim, elle, demeurait toujours la plus puissante des villes.

Zaerod est à présent un monde ou chacun pense différemment de tous les autres. Les Dieux ont tous leurs adorateurs, et se multiplient à une telle vitesse que toute la population Zaerodienne commence à se séparer en morceaux de plus en plus petits. Même les valeurs raciales, qui ont eu tellement d'importance pendant les guerres précédentes, semblaient à présent fort oubliées.

Les résidus des forces d'Asmodée furent presque entièrement anéantis. L'on entendit plus parler des éventuels survivants.

Le Troisième Cataclysme

Les guerres semblaient se raréfier, sans l’intervention des dieux. En effet, ceux-ci, après avoir provoqué le chaos, firent un Pacte magique les empêchant d’intervenir sur Zaerod. Libérée de toute influence externe, Zaerod connue une paix précaire, due au développement de l’économie et des technologies. Précaire, certes, mais paix quand même.
Les peuples et les peuplades partirent à la recherche du voisin, cartographièrent, dessinèrent et traduisirent tout ce qu’ils pouvaient. Les Elfes et les Nains, qui d'habitude restaient plutôt cloîtrés dans leurs environnements de prédilection, sortirent de leur cités et se mirent eux aussi à explorer Zaerod. On doit à l’alliance des trois premières races la découverte et la colonisation des autres continents que le continent central, ou tout s'était passé jusqu'ici. Les Anges, la dernière race créée, dans cette même optique de découverte, commençaient à sillonner les cieux.

Mais ils ne savaient pas qu’ils n’étaient pas les seuls, et qu’ils n’avaient pas le contrôle absolu du domaine aérien. Un jour, un jeune explorateur Ange vit au loin briller une sorte d’île. Curieux, il s’approcha, et observa. Pour la première fois, quelqu'un pu voir un Homme-Oiseau. Ces derniers s’étaient développés sur les îles flottantes arrachées à la surface de Zaerod pendant le second cataclysme. Ils n’avaient pas cherché à prendre contact avec le monde d’en bas et avaient vécu tout ce temps en l'air, au dessus et à l'insu de tout le monde.

Le jeune Ange, tout heureux de sa découverte, fila vers sa cité natale, Elysion, et fit part de ses observations. Le Dieu des Anges, Trapre, qui tyrannisait déjà son peuple, ne supportait pas qu’un autre peuple vive dans son ciel. Il ordonna à ses troupes de mener une guerre sans merci à ceux qu’il appelait « les imposteurs ».

Les Dieux Sombres, ceux qui avaient créé les cultes maléfique, y virent une opportunité pour étendre leur pouvoir, et, par un moyen inconnu, parvinrent à briser le Pacte de Dieux. Pour la première fois depuis longtemps, à part lors de la création du Pacte, des Dieux travaillèrent ensemble. Tous les Dieux Sombres, comme l’avait fait Asmodée à l'époque, instillèrent aux Anges une peur et une agressivité hors normes. Ces derniers se préparèrent alors à une guerre encore plus destructrice que ce que Trapre avait prévu.

Les Anges piquèrent par milliers, de tous les côtés. Une pluie meurtrière et destructrice fusa sur l'île des Hommes-Oiseaux. Les Anges attaquèrent avec une haine farouche et les Dieux, qui essayaient d’intervenir, ne parvenaient pas à contourner le Pacte, comme l’avaient fait leurs sombres égaux.

Les Anges, après avoir tué une grande partie de leurs adversaires, se rendirent compte que ceux-ci ne leur opposaient aucune résistance. En effet, peuple pacifique, les Hommes-Oiseaux préféraient la mort à l’assassinat. Trapre, dans un accès de rage et de désir meurtrier, ordonna la destruction totale de l’île des Hommes-Oiseaux. L’île implosa et les fragments chutèrent à la surface de Zaerod.

On put observer sur tout Zaerod des morceaux d'île, parfois assez volumineux pour modifier la géographie, parfois si petit qu'on ne le voyait pas. De nombreux morceaux de l’île tombèrent dans le Nord de la planète, un énorme morceau tomba à Aportal, la cité Elfique et le plus grand tomba dans un océan, ce qui causa un tsunami incroyable. Zaerod fut une nouvelle fois ravagée, et le peuple des Hommes-Oiseau presque anéanti.

Les anges retournèrent dans leurs cités, l'eau retourna dans les océans, et cette fin de cataclysme marqua le début d'une nouvelle ère : l’ère Clantorienne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum