Jeu de Rôles Libre
Bonjour !
Tu viens d'atterrir sur le forum du Jeu de Rôles Libre.
Ici, tu trouveras un jeu par écrit fonctionnant un système libre, intuitif et réellement amusant.
Viens vite découvrir tout ce que nous proposons sur ce lien !

Expedition dans le désert gelé.

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Lun 28 Juil - 16:24

-"Je prends votre remarque en considération." répondit Mortelune de la façon la plus neutre et apathique qui soit, avant de poursuivre.

-"J'ai noté une anomalie majeure dans la façon dont vous avez préparé notre expédition et ce, en dépit de l'exposé détaillé qui vous avait été précédemment énoncé par mes soins. Votre tenue est en totale inadéquation si l'on considère les températures extrêmes en vigueur dans les contrées que nous nous apprêtons à gagner. Déjà ici, votre quasi nudité vous joue des tours. Si je comprends volontiers l'utilité de votre accoutrement dans le cadre de vos relations avec les hommes, il met toutefois votre santé en péril en vous exposant à des troubles physiologiques divers, virus et maladies. Je ne saurais donc trop vous enjoindre à remédier à cet état de fait sous peu, quitte à perdre un peu de votre remarquable charisme."

A peine le robot eut-il finit sa très moralisatrice leçon auprès de la ravissante jeune femme que dans un geste lent il entreprit de dégrafer sa lourde cape de peaux et de fourrures et la déposa sur la table qui séparait les deux protagonistes.

-"Vous couvrir de ceci sera déjà un bon début. Navré si son odeur devait vous indisposer. Ce sera toujours mieux que de mourir d'une fièvre incurable."

Avant même que la jeune amazone ne puisse répondre quoi que ce soit, le Capitaine du port d'Altamira se présenta une nouvelle fois devant eux, l'air embarrassé, se frottant les mains nerveusement et le front suintant de sueur... 

-"Toutes mes excuses, Seigneurs, mais il semblerait que votre voyage soit finalement compromis ou ajourné"
-"Veuillez préciser vos allégations." Répondit dans la foulée Mortelune d'un ton sec, sans se douter que le pauvre homme n'avait aucune idée de ce que pouvait bien vouloir dire "allégation"

-"Je... ahem, he bien... je viens d'apprendre que Kael... enfin, le marin qui avait accepté de vous conduire jusqu'en terres Skalds... il vient, comment dire... heu... d'avoir un accident regrettable... il est.. enfin, il est mort ce matin !"
-"Veuillez m'exposer les causes du décès" demanda alors le Mécha, toujours aussi imperturbable et immobile.
-"Il a été retrouvé dans sa chambre aux aurores, par l'aubergiste qui venait lui réclamer paiement de son séjour, le sachant sur le départ. Le pauvre homme gisait dans une baignoire pleine de son propre sang, transpercé de part en part par un sabre de marin. Sa propre arme en fait".

Mortelune ne fit plus aucun commentaire par la suite et ne chercha même pas à s'enquérir des impressions de Chantelame. En fait, son processeur mettait à jour la situation en compilant les informations nouvellement obtenues afin de déterminer la nouvelle conduite à adopter. Mais avant que ce dernier ne puisse en finir avec son actualisation de données et alors que le capitaine s’éclipsait discrètement, il fut une nouvelle fois interrompu par une voix qui venait du fond de la pièce. Un recoin sombre dans lequel une jeune femme était installée.

-"Personne ne vous amènera là bas..." dit-elle simplement, d'une voix douce mais assurée, avant de se lever, puis de s'avancer dans leur direction d'une démarche imposante mettant en valeur une silhouette qui, bien que robuste n'en demeurait pas moins féminine.

La femme dégageait un certain charme sauvage, comme beaucoup de ces enfants ayant grandit dans des environnement rudes aux climats rigoureux. De longs cheveux noirs hirsutes et ondulés chutaient sur ses épaules et balayaient un visage dont la peau blanche comme la neige arborait des peintures tribales bleues. Elle était vêtue chaudement, d'une superposition de multiples couches de cuir et de fourrures.



Une fois arrivée à proximité, elle s'installa à leur table, sans en demander la permission préalable et reprit alors en chuchotant :

-"Personne d'ici en tout cas... car même les intentions nobles des plus courageux marins du cru sont vouées à avorter... Je vous ai observé, depuis hier... Veuillez me pardonner, mais... on a pas l'habitude de voir des personnes -si je puis dire - dans votre genre s'aventurer dans le coin. Je connais votre but, vos intentions.... Votre mission, si elle devait être couronnée de succès, pourrait nuire à bien trop de monde ici. Les Skalds... ils sont bien trop bêtes et désorganisés pour avoir subitement su asseoir seuls une telle domination sur la région... Non... il y a quelque chose d'autre. Une entité supérieure qui tire les ficelles. Quelque chose de plus grand, de plus intelligent et tout me laisse croire que ça vient d'ici. Malheureusement, je n'en sais pas plus et il me faudrait aussi aller enquêter sur place pour remonter la source du mal et déjouer ce mystérieux complot..."

La femme marqua une pause et ses deux yeux noirs et profonds scrutèrent les visages de ses interlocuteurs comme pour tenter d'y déceler des signes qui lui permettraient d'en savoir plus sur leur état d'esprit... ce qui était quasiment peine perdue concernant Mortelune dont le visage était illisible.

-"J'ai mis la main sur une petite mais solide embarcation... et, pour tout vous dire, je serais disposée à vous accompagner jusqu'en Pays Skald à la condition qu'une fois sur place, vous acceptez de me filer un coup de main dans mon enquête...alors qu'en dites vous ?"
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Sam 6 Sep - 13:25

Aux premières paroles de Mortelune, Assiah se redressa lentement et s'assit. Elle soupira et leva les yeux au ciel tandis que le sermon de la machine se poursuivait. Quand enfin le silence se fit, la belle eut une moue charmante en direction du tas de fourrures informe et malodorant. L'effluve qui s'en dégageaient n'étaient pas l'odeur habituelle d'un mélange de sueur et de vêtement beaucoup porté et peu lavé mais un parfum étrange lui chatouillait néanmoins les narines. Un petit sourire narquois s'afficha sur les lèvres pulpeuses de la jeune femme tandis qu'elle fronçait son nez en une grimace qui la rendait, on ne sait comment, plus charmante encore. Elle s'adressa au géant moralisateur d'un ton condescendant. 

Oh... C'est trop gentil de votre part de vous inquiéter de ma petite personne et de ma santé mais je vous rassure, je suis bien plus forte que ce que vos yeux vous révèlent. J'ai bien d'autres atouts que ceux dont la nature m'a pourvue. Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être.

Hélas la merveilleuse tirade de la jeune femme en resta à l'état d'élucubration de l'esprit. La belle n'eut en effet pas le temps de placer cette petite diatribe mûrement réfléchie car un homme avait été plus rapide qu'elle. Chantelame fusilla l'important qui la privait de ce petit jeu, se renfrogna et s'enfonça dans son siège écoutant de mauvaise grâce ce qu'il avait de si important à dire. 

A mesure que l'homme parlait, de plus en plus gêné et mal à l'aise, la colère de la guerrière se mua en stupéfaction puis en consternation. Elle imagina sans peine l'horreur de la scène et la tête de ce pauvre aubergiste devant le tableau macabre. La machine en face d'elle ne bougeait pas, n'émettait pas le moindre commentaire et ne semblait même pas affecté par cette nouvelle. Le seul problème qui le préoccupait était la suite des événements, comment allait-il pallier ce fâcheux incident? La belle pouvait presque voir les rouages de son cerveau mécanique s'actionner pour trouver LA solution.

Soudain une voix sortie de la pénombre la fit se retourner. Une femme s'était levée et s'approchait d'eux d'un pas lourd et assuré. Chantelame jaugea la nouvelle arrivante, l'étudiant des pieds à la tête. Trapue et costaude, elle semblait bien ancrée sur ses jambes. Ses vêtements étaient plus pratiques que vraiment esthétique mais il lui seyait à merveille malgré leur aspect rustique. Sa peau était très pâle, caractéristique de cette région ou le soleil était rare. Belle, ce n'était pas le mot qui convenait, cependant, elle dégageait une telle assurance, une telle force sauvage qu'on ne pouvait s'empêcher de l'admirer. 

Elle s'installa sans plus de cérémonie à leur table et continua sur un ton de conspirateur. La guerrière était soufflée par tant d'impudence son regard se voilà devenant dangereusement sombre et elle sentit les lames dans son dos chauffer. Elle ne frappa pas, n'eut pas un geste agressif mais son air d'insouciance avait disparu laissant place à un sérieux et à une froidure que seul un guerrier entraîné possédait. Toute trace d'ironie ou d'humour avait déserté son visage ne laissant place qu'à ce masque de détermination et de concentration.

Vous êtes? Il ne me semble pas que nous ayons été présentées? Vous vous immiscer à notre table pour nous dire que vous nous avez espionné depuis hier? Vous ne manquez pas de culot. Néanmoins, une lame supplémentaire ne sera pas de trop dans cette mission. Si je ne me trompe, votre enquête et notre quête sont appelées à se croiser. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis dit l'adage.

La guerrière ne pouvait pas faire entièrement confiance en cette femme venue de nulle part qui par ailleurs ne s'était pas présentée outre mesure. Elle ne savait rien d'elle mais ils n'étaient pas en position de refuser une aide et ça elle le savait. Son esprit resterait toujours à l'affût.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Lun 8 Sep - 15:29

Suite à l'incursition de la nordique sans gênes, les circuits sensoriels de Mortelune rapportèrent à ce dernier la tension et la nervosité constatées chez Chantelame. Son I.A. Navi, alerta le mécha quant à la nécessité d'être vigilant et d'intervenir pour canaliser le comportement de la jeune femme.

Décryptage corporel de l'entité Chantelame en cours
Tentative d'analyse des causes achevée
Soumission d'un processus correctif
Objet : Geste compatissant et complice
Temps de réalisation approximatif : 2.73 secondes
Estimation de la pertinence du correctif : 57%

Dans la foulée de son analyse le géant métallique leva son bras gigantesque en direction de Chantelame. Sa main gantée de cuir rugueux et usé se posa alors sur l'épaule de la frêle mais tonique amazone, en signe d'apaisement. Sans mot dire, ni regard appuyé pouvant faire comprendre ses intentions. Il espérait secrètement que son geste aurait l'effet escompté, sans qu'il puisse en être certain à plus de 57%.

Alors que Mortelune s’apprêtait à intervenir vocalement, la femme aux longs cheveux noirs en bataille répondit sans une once de timidité aux interjections de sa compagne de voyage.

-"J'aurai dû commencer par là. Il est vrai que si moi je vous connait, en revanche, vous ignorez tout de moi. Je me nomme Mym d'Hyldegaard et pour allez dans votre sens, la réserve et l'observation des règles de bienséance en société ne sont pas des éléments qui me caractérisent."

Elle tendit alors une main ferme en direction de Chantelame afin de serrer la sienne et d'en finir avec les présentations d'usage.

Pendant ce temps, Mortelune affinait ses mises à jour et ses calculs dans le but d'optimiser la réponse qu'il s’apprêtait à faire à la nordique. Après une poignée de secondes, il sortit enfin de sa torpeur

-"Les règles de notre collaboration potentielle seront définies de la façon suivante : Notre entraide prendra fin à l'instant suivant celui au cours duquel la cause des agissements Skalds aura été mis à jour. Les règles de rémunération édictées lors de l'accord passé avec la présente Chantelame ne sauraient être remise en question. Le butin potentiellement débusqué ne pourra donc être revendiqué par vous. Tout mise en péril de l'intégrité physique de la présente Chantelame ou de moi même entraînera irrémédiablement la rupture unilatérale du contrat qui nous lie et, si je le juge opportun, votre exécution sans préavis s'en suivant un décès prématuré. Avez-vous saisit l'intégralité des termes évoqués ci-avant et le cas échéant, les acceptez-vous ?"

Les yeux écarquillés devant le détachement et la froideur de l'homme machine, Mym ne put contenir son étonnement mais garda suffisamment de présence d'esprit pour accepter la proposition faite d'un hochement de tête. Elle jeta dans la foulée un regard à Chantelame afin de prendre connaissance de la réaction de celle-ci vis à vis de l'attitude du Mécha.

Au même moment la voix inexpressive de Mortelune résonna à nouveau, s'adressant à l'amazone.

-"En ce cas et considérant ces nouveaux éléments, si Chantelame en convient, vous rejoindrez alors notre groupe et nous embarquerons derechef à bord de votre navire"

Le buste du robot se tourna alors vers la guerrière légèrement vêtue afin de connaitre son opinion.
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Mar 7 Oct - 21:23

Le visage de la délicieuse Assiah refléta d'abord la surprise quand elle sentit la main du géant mécanique sur son épaule. La caresse du cuir sur sa peau n'était pas désagréable, elle avait toujours aimé ce contact à la fois doux et rugueux qui faisait resurgir d'anciens souvenirs heureux. 

Puis la guerrière comprit ce qui avait sans nul doute poussé son comparse à ce geste si étonnant de sa part. Alors, l'expression de surprise se mua en une mine offusquée: pour qui la prenait-il? Elle n'allait pas se jeter sur chaque personne qui lui manquerait de respect pour lui ouvrir la gorge. Surtout si cette personne était une aide potentielle. Ses yeux fusillèrent une demi-seconde l'homme métallique puis revinrent à l'intruse qui avait eu le bon goût de se présenter. Pendant quelques secondes, elle regarda la main qui lui était tendue et finit par la prendre et la serrer brièvement.

La guerrière retrouva son sourire et sa bonne humeur devant la mine qu'afficha leur nouvelle alliée en entendant l'homme-machine parler. La belle secoua la tête de façon à signifier à la jeune nordique de ne pas s'inquiéter de ce gros tas de ferrailles au coeur absent. Quand ce dernier s'adressa à elle, l'amazone se leva tout en lui répondant désormais pressée de partir et de dérouiller ses membres et ses lames.

Bien je pense que tout y est, il ne nous reste plus qu'à partir le coeur débordant d'entrain pour cette petite balade de santé qu'on nous offre. Puisque la magnificence de ma tenue n'a pas eu l’Eure de plaire à tout le monde. Je vous prie de m'excuser je vais aller enfiler des frusques plus appropriées aux desiderata locaux et vous rejoindre à l'embarcadère. 

La jolie blonde se tourna vers sa comparse et pencha légèrement la tête en signe de salutation avant de se raviser:

C'est bien là que votre petite embarcation nous attend?
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Mer 8 Oct - 16:37

Le géant dépourvu d'émotion se trouva quelque peu dans le flou face au regard plein de reproches que lui porta Assiah en réponse à sa tentative d'apaisement. Que ces humains pouvaient être étranges et parfois imprévisibles ! Et plus encore les représentantes féminines de cette espèce. 


Il lui serait certainement plus aisé de définir avec exactitude les conditions météorologiques prévues dans un siècle que d’espérer être en mesure d'anticiper la réaction d'une de ces femmes ! Et à présent elles étaient deux... Mortelune ne chercha guère à argumenter ou expliquer son geste. Tant pis si celui-ci avait été mal interprété par sa compagne de route. Il n'avait de toute façon plus le temps de disserter. L'heure était au départ, sans plus attendre.


Mym acquiesça d'un signe de tête avant d'adresser un sourire à Chantelame en guise de confirmation à sa question. Rendez-vous avait été fixé et le petit groupe devait se réunir sur l'embarcadère d'ici trente minutes, le temps qu'il fallait pour vérifier son paquetage et se rendre sur place, voire pour certaine, d'enfiler une tenue plus chaude et moins... voyante !


Le mécha sortit à son tour de la capitainerie, sans un mot pour l'amazone. Sa réaction l'avait déconcerté. Mécaniquement son I.A. chercha à interpréter cet épisode mais également à connaitre les raisons qui poussaient le robot à la solliciter sur un sujet qui présentait intrinsèquement si peu d'importance. Il était une machine. Une machine ne se soucie pas de ce genre de considérations. La socialisation, le relationnel, l'empathie sont pour lui des notions connues mais qui ne constituent en aucun cas la clé de la réussite d'une mission, du moins, de son point de vue. 

L'efficacité, la discipline, le respect du code, la performance. Voila les vraies valeurs refuges ! Celles qu'un combattant digne de ce nom doit observer pour maximiser ses probabilités de réussite.

Mais malgré l'intervention de N.A.V.I et l'afflux d'informations rationnelles dans les circuits du mécha visant à éluder la question, étrangement, cette sensation ne parvenait pas à quitter la mémoire du géant. Une sorte de déception. Synthétique. Un spleen. Virtuel.

Alors que l'imposante masse de métal déambulait sur les quais qui menaient jusqu'à l'embarcadère, ses systèmes optiques firent une mise au point sur le ciel grisâtre et parsemés de nuages sombres. Quelques flocons tombaient du ciel, tels de petits morceaux de coton flottant dans l'air et disparaissant au contact de la carcasse d'acier du robot. Ses capteurs lui indiquaient une températures externe de -2 degrés et un taux d'humidité de près de 67%. La jetée était elle même balayée par un vent venant du nord qui devait probablement renforcé la sensation de froid pour les humains. Sous ses pas lourds, crissait la fine pellicule de neige présente sur les pavés. 



Mortelune estima alors qu'il avait fort bien fait de donner sa cape à Chantelame, que celle-ci serait probablement morte de froid à courir les rues de la ville gelée à moitié nue... Et puis il reprocha à son unité centrale d'avoir une nouvelle fois abordé le sujet de l'amazone. Il était temps de penser à autre chose. La mission allait démarrer, des sujets d'importances nécessitaient tout sa considération. 

Sa réflexion fut interrompue par Mym qui, à quelques dizaines de mètres de sa position, l'interpella afin de se signaler. Mortelune ne tarda pas à la rejoindre avant que celle-ci n'engage la conversation.

-"Alors prêt pour le départ ?"
-"Affirmatif"
-"Vous n'êtes guère très causant... Le voyage risque d'être long dans ces conditions"
-"..."
-"Bon, je m'y ferais et puis il y a la jeune femme. Elle sera certainement plus loquace que vous! Vous l'appelez Chantelame c'est ça ? C'est un surnom ? Au passage, vous formez un drôle de couple !"
-"Nous ne sommes pas... un couple"
-"C’était une façon de parler. Vous faites équipe quoi ! Votre complicité saute aux yeux !"
-"Nous nous sommes rencontrés pour la première fois hier soir. C'est une mercenaire à ma solde. Sitôt notre aventure finie, nous nous séparerons et chacun retrouvera ses activité. Il n'y a pas de... complicité. Nous sommes différents. Et d'ailleurs, il n'y a pas de "nous". Une telle notion ne peu nous définir pas plus qu'un pronom qui nous serait commun et pourrait nous définir comme une entité indissociable. Considérant ces éléments, le sujet Chantelame est clos jusqu'à nouvel ordre".
-"Je... je.. vois.. Bon, bon.. je vais aller vérifier les voiles moi...hein.. prévenez moi quand vous serez prêts"
-"... "

Imperturbable, le mécha se dressait droit comme un I, stoïque et le regard fixé vers l'extrémité des quais, dans l'attente de voir surgir sa coéquipière.
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Mar 14 Oct - 21:56

Sitôt sortie de la chaleur douillette de l'auberge, la guerrière blonde se dirigea sans tarder vers une échoppe qu'elle avait cru remarquer sur le chemin de l'aller. Sans préambule, elle entra dans la petite boutique. L'intérieur était un fouillis de vêtements divers, allant du simple manteau du voyageur à la veste lourde de breloques et chatoyante que les marchands bedonnants affectionnaient plus. Un parfum étrange attaquait le nez, un mélange de cuir, de fourrure, de peau et d'autres. 

Assiah fouina quelques minutes dans les monticules d'étoffes éparpillés sur des étals branlants. Elle en sortit fièrement la panoplie du parfait voyageur, plus adaptée à ces froides contrées inhospitalières. Sans un mot pour l'homme qui la regardait faire derrière son comptoir, elle s'engouffra dans une "cabine d'essayage" et tira le rideau, seule protection contre les regards indiscrets qui lui était offerte. 

Elle commença par enfiler la jupe en fourrure d'un blanc écru qu'elle avait choisie, le vêtement lui descendait jusqu'à mi-cuisse, de bonne facture une fine strie d'or ourlet délicatement le bord. Ensuite, elle fit glisser les longs bas qui accompagneraient la jupe et protégeraient ses jambes du froid. Ils s'harmonisaient parfaitement avec la couleur de sa peau, de telle sorte qu'on pouvait penser qu'elle n'en portait même pas. Quand on s'approchait cependant, on pouvait distinguer le maillage tissé serré. Avec ça, l'amazone avait déniché de magnifiques bottes blanches qui s'arrêtaient à la commissure de ses genoux. Pour dessus, son choix s'était porté sur un bustier clair aux manches courtes relié par des lanières dorées sur le devant. Il épousait parfaitement chacune des courbes de la jeune femme. Enfin, Assiah enfila une paire de longues mitaines d'un blanc crémeux. Commençant aux poignets, elles remontaient le long de ses bras graciles jusqu'au biceps. Une cape courte munie d'une capuche et, elle aussi, blanche, protégeraient les épaules et le visage de la belle des bourrasques ennemies.

Ainsi vêtue, la guerrière s'octroya un petit sourire satisfait, fit claquer sa langue et tira de nouveau les rideaux afin de s'exposer aux regards critiques. Le tenancier des lieux la fixa l'air hébété. Elle se fendit d'une courbette exagérée exposant toute la subtilité de son décolleté et savoura l'effet qu'il produisait sur l'homme. La belle aguicheuse n'eut aucun mal à marchander un bon prix pour ses trouvailles et s'en fut le coeur léger et la mine satisfaite.

Son dernier préparatif consista à nouer ses cheveux en tresses complexes qui partaient d'un côté de son crâne pour retomber de l'autre en une cascade disciplinée. Dommage qu'aucune émotion ne s'affiche sur la tête du géant de métal  se dit-elle. J'aurais été curieuse de voir sa mine en me voyant arriver. Après tout, continua-t-elle dans ses réflexions, en quoi l'avis ou l'intérêt d'une machine juste capable de raisonner par a + b l'inquiétait? Frustrée, la guerrière pressa le pas, peu désireuse de faire attendre ses compères plus que nécessaire et arriva en vue de l'embarcadère.

La première chose qu'elle vit, ce qui d'ailleurs l'aida grandement car elle n'eut pas à vraiment chercher où aller, ce fut l'homme-métal. On ne pouvait le rater, il se tenait droit et raide comme le mat des quelques bateaux qui se côtoyaient ici. Spontanément, oubliant momentanément ce qu'il était, elle leva une main dans sa direction pour le saluer. Elle se rappela alors que le géant ne bougerait sans doute pas un des ses doigts mécaniques pour lui répondre et son entrain s'en trouva quelque peu refréné. Son bras s'immobilisa donc et retomba bien vite le long de son corps en même temps que sa mine se renfrognait. La sulfureuse blonde chercha Mym espérant au moins de la part de la jeune femme un soutien qui lui remonterait le moral. 

Arrivé à hauteur du géant, Assiah ne s'encombra pas de paroles inutiles, elle lui tendit juste la cape qu'il avait été assez gentleman pour lui prêter mais, malgré ces bonnes résolutions, ne put s'empêcher de le taquiner de nouveau. 


Je vous remercie pour votre... chaleur mais je vous rends votre cape je pense que vous en avez plus besoin que moi finalement.


Elle tourna ensuite sur elle-même bras légèrement écartés exhibant sa tenue fraîchement acquise aux yeux du robot qui semblait, comme à son habitude, tout à fait indifférent. 


Alors? Soyez franc... qu'en pensez-vous? 


L'amazone ne s'attendait pas vraiment à une réponse de la part de son interlocuteur. Elle scruta la moindre de ses vis, en quête d'une réaction quelconque, refusant de penser qu'il ne pouvait être qu'une machine.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Mer 22 Oct - 15:02

Systèmes de détection enclenchés
Recherche de l'entité Assiah dite Chantelame
Scan de proximité en cours...
...
...
...
Un objet trouvé.
Début de la phase de comparaison.
Cible correspondant à 83% à l'original.
Probabilité acceptable.

Le Mecha observa un long moment l'individu que NAVI avait identifié comme correspondant à Chantelame. Bizarrement, le robot n'aurait su dire s'il s'agissait vraiment de la jeune femme tant celle-ci semblait différente du modèle initial, celui qu'il avait eu l'habitude de côtoyer jusqu'à lors.

Son analyse fut malgré tout confortée lorsque la jeune femme lui adressa comme un signe de la main. Il reconnu alors les caractéristiques premières de la guerrière, naturelle et expansive. Comme l'amazone le craignait, le géant d'acier ne lui rendit pas son salut. Bien qu'il n'eut pas fallut considérer ce fait comme une impolitesse venant de lui. Il n’était, et cela n’était pas nouveau, pas connu pour ses élans démonstratifs. Robot et superflu ne s’accommodaient guère. Et bien qu'observant la mou de la jeune femme, Mortelune n’enclencha aucune manœuvre corrective pour lui rendre la situation plus agréable.

Pourtant la boite de conserve était plutôt en bons termes vis à vis de la pétillante demoiselle. Malgré tout, que pouvait-elle réellement espérer venant de lui, ou plutôt venant de ça. Elle avait deviné, grâce à sa jugeote, la nature profonde de machine, son caractère non humain. Qu'attendre donc en retour ? Un signe amical, une démonstration d’intérêt... Tout ceci était probablement peine perdue... et pourtant....

-"Vous êtes... optimale". déclara-t-il sur un ton que l'on aurait pu qualifié de mal assuré s'il n’était pas sortit de la bouche d'un robot. Après quoi ce dernier se saisit de la cape tendue par la guerrière et la remercia sommairement avant de charger les dernières affaires dans l'embarcation.

Mym pour sa part fut largement plus démonstrative. La femme était plutôt rude et sauvage, pour autant elle ne put rester insensible aux atouts et atours de la belle blonde aux cheveux à présents tressés. Elle l'observa alors de ses deux yeux ronds tout écarquillés mêlant l'admiration et la jalousie. Elle haussa ces même yeux vers le ciel lorsque qu'elle entendit ce qui ressemblait à un compliment dans la bouche du Mécha avant de renchérir, dans les formes.

-"Optimale ? Mais... vous n'y comprenez rien - répondit-elle à Mortelune déjà occupé à s'affairé ailleurs - Elle est simplement sublime !"

La nordique ne put s’empêcher d'observer en détail les vêtements qui embellissaient tant sa protagoniste et qui mettaient tant ses formes en valeur, passant ses doigts agiles sur les tissus et en humant les parfums pour en identifier l'origine et la composition.
Après ce petit manège très féminin, du moins c'est ce qu'en pensa Mortelune, ce dernier invita les deux jeunes femmes à monter à bord.

Quelques temps après, les amarres furent larguées et les voiles déployées. Il n'y avait d'autre équipage embarqué qu'eux mêmes et de l'avis de Mym le trajet prendrait quelques jours.

Le bruit généré par l'agitation des quais et les vociférations des marchands qui y étaient installés céda rapidement place à un fond sonore différent et bien plus agréable, le bruit des vagues agrémenté de quelques cris de mouettes ainsi que le son du grincement des cordages du navire.

Immobile et isolé, surplombant la proue du bateau, le Mécha fixait l'horizon, fouetté par les embruns qui se faisaient de plus en plus marins et iodés. Ses circuits étaient occupés à envisager les attitudes précises à observer une fois à destination, déterminer les stratégies d'approches les moins risquées, considérer les possibilités de ravitaillement de deux humaines si les vivres venaient à manquer une fois en terres hostiles... et accessoirement, comment veiller à préserver les constantes vitales de Chantelame.

Le voyage était à présent lancé.


avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Mer 22 Oct - 22:57

*Vous êtes optimale* 

Ces mots raisonnèrent, ce n'était pas les louanges auxquelles elle était habituée mais elle s'en contenterait... pour le moment. Avait-elle rêvé ou l'homme-métal avait-il hésité sur le mot qui définirait ce qu'il avait devant lui? La monotonie de la voix s'était altérée l'espace d'un instant. Peut-être n'était-ce qu'un rouage défectueux dans la machine trop bien huilée mais somme toute elle s'estimait heureuse qu'il ait répondu. Assiah était comme ça, elle se refusait à penser que certaines vertus pouvaient ne pas exister. 

La jolie guerrière se tourna alors vers Mym et la remercia chaleureusement pour ses compliments. 

Elle l'observa pendant qu'elle s'extasiait sur la facture de ses vêtements. La beauté qui se dégageait d'elle était plus brute, plus sauvage mais il n'en demeurait pas moins que la nordique restait une belle femme. Chantelame lui aurait bien proposé son aide pour qu'elle apprenne à choisir ses atours de façon à sublimer ce visage à la mine farouche et ces longs cheveux qui s'emmêlaient au moindre coup de vent. La belle n'osa pourtant pas évoqué cette possibilité: elle ne voulait pas offusquer sa nouvelle amie en devenir. L'occasion se présenterait sûrement un jour où elle pourrait l'aider sur ce terrain. En attendant elle essaierait de lui glisser de subtils conseils.

L'aventure commençait, le bateau, guidé de main de maître par Mym prit paresseusement le large. Assiah sentait l'impatience la gagner et se retint à grand peine de battre des mains pour applaudir la prestation de leur nouveau membre. Tandis qu'ils quittaient le port la monotonie de ces derniers jours quitta son esprit et elle se sentit plus sereine. L'air du large remplissait ses poumons et elle ferma les yeux pour mieux goûter à la liberté de se sentir ainsi glisser sur l'eau. La brise marine se fit plus forte comme il prenait le large et le bateau commença à tanguer doucement au gré des vagues. 

Ses yeux s'ouvrirent à nouveau avides de découvrir les paysages grandioses de cette région inhospitalière mais magnifique. Elle avisa alors l'homme de fer à la proue du bateau. De son pas rendu plus dansant par les roulis de la houle, elle s'approcha du géant. Il semblait perdu dans ses pensées elle s'approcha doucement ne sachant pas s'il voyait vraiment ce que la nature offrait à leur regard. 

Encore perdu dans vos statistiques? Si vous preniez le temps d'admirer ce qui nous entoure? Vous aurez tout le temps de penser à la suite du voyage. Profitez de ce paysage grandiose. Regardez là-bas comme le soleil fait étinceler la montagne gelée. Toutes ses couleurs bleutées qui subliment ce monde de glace en un palais plus beau que ceux dont pourrait rêver les plus riches des rois. Et le miroir de l'eau qui renvoie l'image à son amant le ciel afin qu'il puisse voir lui aussi les merveilles de ce monde sous son angle.

Elle tendait un doigt montrant joyeusement ces petits détails qui faisaient de ce tableau une oeuvre d'art. Si au début elle s'adressait au robot, à la fin elle avait juste murmuré les phrases, plus pour elle que pour lui, partie dans ce monde qui n'appartenait qu'à elle. Son regard s'était fait songeur tandis qu'elle admirait sans retenue le spectacle grandiose de la nature. Elle émergea de son rêve et eut ce sourire resplendissant que seul donne la magie d'un instant.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Jeu 23 Oct - 11:20

La coque du navire fendait l'onde avec une grâce manifeste, laissant derrière elle les scarifications couvertes d'écume qui défiguraient la surface de l'eau.

Le vent était bon, ni trop violent ni trop faible. Juste ce qu'il fallait pour progresser bon train. Comme Assiah le soupçonnait, Mortelune était effectivement absorbé par ses calculs lorsque la belle décida à nouveau de le titiller et de condamner son manque d'humanité. En fait son processeur estimait la vitesse à laquelle leur embarcation se déplaçait, estimant de ce fait le temps qu'il leur faudrait pour gagner les terres skaldes à ryhtme constant. Malheureusement, la sollicitation de l'amazone lui fit remettre ses conclusions à plus tard, forcé qu'il fut une nouvelle fois d'entendre la leçon de morale de l'humaine.

Pourtant cette leçon ne vint pas. Ou du moins, d'une façon différente des précédentes. La guerrière préférant décrire la beauté de ce qu'elle même observait et d'en rapporter fidèlement son ressentit à la machine. Discipliné, le mécha ajustait ses systèmes optique et effectuait une parfaite mise au point vers chacune des choses pointées du doigt par l'observatrice. Non sans une once de poésie, ses mots dansaient au gré des circuits du morose amas de métal.

Mortelune ne le sut pas sur l'instant, car cette conclusion ne lui fut pas révélée par NAVI, mais il "ressentit" de la frustration, incapable qu'il était de voir ce que Chantelame lui décrivait pourtant avec tant de fidélité et d'enthousiasme. Roche, eau, neige, réflexions lumineuses, voila ce qu'il était uniquement capable de distinguer. Une fois de plus, bien qu'appliqué, ses efforts de voir la beauté des choses restaient vain.

Et comme pour n'importe quel être vivant doté de raison, la frustration entraîna la colère chez le robot, ou du moins l'expression plus ou moins maladroite d'une déception caractérisée. Déception d'une part de rester insensible à ce qu'il était commun de considéré comme magnifique ou grandiose, mais aussi déception de rester si hermétique à ce qui semblait tenir à cœur à la jeune femme.

Aussi après cet intermède contemplatif, le mécha répliqua, acerbe et vexé.

-"Blâmeriez vous un aveugle pour ne pas savoir admirer la beauté de ce que vous décrivez ? Ou auriez vous plutôt tendance à excuser son infirmité ? Le cas échéant, veuillez, à l'avenir, me considérer comme tel. Je n'ai pas été conçu pour m'extasier devant un rayon de soleil, aussi scintillant soit-il lorsqu'il se reflète dans l'eau. Votre incapacité à faire preuve d'empathie est de mon point de vue, beaucoup plus étonnante que mon absence d'émotions car à ma décharge, je n'ai pas choisis d'être ainsi".

A demi-mots, Mortelune venait d'en dévoiler un peu plus sur ses propres origines, regrettant presque aussitôt de s'être ainsi laissé aller à l'expansivité. Il préféra alors retrouver son mutisme qu'il jugeait plus opportun et surtout dans lequel il se sentait plus confortable.

La côte, derrière eux, s’éloignait de plus en plus, pour finalement disparaître. A la manœuvre, Mym observait malgré tout les échanges de ses deux compagnons d'aventure, sans pour autant distinguer la teneur de leurs propos. A cette distance des récifs, le navire ne risquait plus grand chose, aussi fixa-t-elle le cap, qui ne changerait plus avant un bon moment.

Elle décida alors de rejoindre Chantelame et Mortelune, une bouteille à la main.

-"Le froid va s'intensifier à cette distance du continent et d'ici quelques heures il fera nuit. Que diriez-vous de s'installer à l’intérieur ? Il y fait plus chaud, et nous pourrions trinquer à notre futur succès ? Je suis sur qu'un petit verre... voir plusieurs, vous feraient le plus grand bien, vous m'avez l'air tendus..."
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Jeu 23 Oct - 22:27

Le sourire enfantin qui s'était épanoui sur les lèvres parfaites de la belle guerrière mourut aussitôt qu'il était né. Une flamme s'alluma dans les yeux dorés tandis qu'elle subissait l'affront. Spontanément, la naïve blonde avait voulu partager le plaisir du moment avec l'homme de métal. Elle avait même essayé d'illustrer son émerveillement afin qu'il puisse comprendre ce qu'elle pouvait ressentir en ce moment. 

Le ton glacial du géant refroidit jusqu'à l'espoir qu'elle avait nourri. Tandis qu'une indicible tristesse voilait ses beaux yeux, la rage envahissait son coeur mangé par la honte qu'elle ressentait. Trop de sentiments l'assaillirent pour qu'elle comprenne la frustration de son interlocuteur, pour qu'elle mesure aussi la portée de ses paroles et ce que signifiait son exaspération. Il venait de faire preuve d'une ébauche de sentiment et la sulfureuse blonde ne le releva pas sur le moment trop vide pour réfléchir correctement. Son visage ne refléta que la déception tandis qu'elle levait ses grands yeux vers le géant pour lui répondre:

L'aveugle n'est peut-être pas apte à voir la beauté mais il peut la ressentir.

Sur ces paroles elle tourna le dos à ce tas de métal sans âme ni coeur qui l'avait si profondément blessée. La façon dont il avait accueilli la candeur avec laquelle elle avait livré une partie d'elle-même avait gelé son tempérament chaleureux. Elle se jura alors de ne plus avoir avec cet énergumène de métal que des discussions portant sur la stratégie de leur mission. Désormais, elle prendrait ses ordres et s'en tiendrait au strict minimum.

Mym apparut alors une bouteille à la main. Comme elle lui parut précieuse à cet instant. Elle remercia la nordique d'un petit sourire contrit, heureuse malgré tout d'avoir avec elle cette compagne aux réactions plus... humaines. Boire lui ferait du bien, sentir la douce langueur s'emparer d'elle et la brume envahir son esprit l'empêchant de réfléchir à des sujets trop sérieux. Le robot n'avait pas besoin de ça lui. L'état d'ébriété devait lui être inconnu. 

Je loue votre idée ma chère il est vrai qu'un verre réchauffera l'atmosphère en même temps que nos corps. 

Elle quitta la scène sans un regard pour l'être de métal. Elle ne se sentait pas lla force de subir une autre attaque verbale du géant. La démarche fière, la guerrière disparut bientôt du champ de vision de ces deux interlocuteurs. Alors seulement elle s'autorisa à voûter les épaules et à prendre une profonde inspiration pour calmer les larmes qui menaçaient de couler.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Ven 24 Oct - 11:06

Mortelune resta un long moment immobile après le départ d'Assiah, fixant toujours l'horizon. Le soleil déclinait au loin derrière les montagnes aux sommets immaculés. Ce phénomène eut pour effet d'embraser le ciel qui prit une teinte rose orangée et déversa un flot de couleurs chaudes sur la blancheur de la neige. Tout brilla alors de mille feux. L'instant était parfait, magique, pour qui savait observer les choses avec son cœur.



Est-ce cela la beauté, se demanda la triste composition métallique, sans âme ni chaleur. Difficile à dire, pour lui. Néanmoins s'il s'en tenait aux paroles de sa compagne de voyage, il aurait juré que oui. Il immortalisa donc cet instant dans ses circuits ternes. Une photographie qui pourrait lui servir de référence ultérieurement. 

Il n'avait guère d'utilité à rejoindre les deux femmes à présent. Il avait bien observé la déception mêlée de colère dans les yeux et mots que Chantelame avait porté à son attention. Ses systèmes n'avaient pas encore déterminé la conduite adéquate à tenir en pareille situation. Peut-être n'y en avait-il pas d'ailleurs. Peut-être que pour une fois, aucune de ses actions ne serait couronnée de succès. Peut-être que parfois, dans certains cas, mieux valait-il laisser les choses ses faire et le temps passer. Peut-être avait-elle besoin de rester loin de lui, lui qui lui inspirait dégoût et incompréhension. Une sorte de mélancolie synthétique frappa de plein fouet la machine. Depuis longtemps n'avait-elle pas fait le point sur les raisons de sa présence sur cette terre. Le Mécha qui recherchait à outrance le rationnel et l'efficience, l'utilité jusqu'à son paroxysme était lui même incapable de définir les raisons de ses actes, d'une façon globale. Il avait été dépêché sur cette planète pour la découvrir, l'explorer, mais dans quel but ? Quelles étaient les intentions finales des Nanos ? Toutes ces questions qui restaient, depuis son crash et l’endommagement des ses systèmes de réseaux et télécommunication, sans réponse.

Pendant ce temps en cabine, l'ambiance était tout autre, moins introspective et un peu plus festive. L'espace était plutôt exigu, mais favorisait la cohésion et la complicité. Un endroit propice à la convivialité éclairé à la lueur des photophores suspendus dans des filets de pèche aux quatre coins de la pièce. Attablée autours d'un plat de poisson plutôt délicieux, les deux jeunes femmes discutaient bon train. Après quelques heures à échanger sur tout et rien, la première bouteille d'alcool de baleine avait déjà capitulé. Mym porta le bouchon de la seconde bouteille jusqu'à ses dents blanches et l'arracha violemment avant de boire quelques gorgées puis de passer la manche de son épaisse tunique sur ses lèvre rouges... Des lèvres qui s'accordaient fort bien avec la couleur actuelle de ses pommettes, rouges également sous l'effet de l'alcool.

Pour autant, la nordique au charme brut et sauvage n’était pas ivre, non, il lui en fallait plus ! Tout juste pouvait on la considérée comme joyeuse et plus volubile qu'à l'accoutumée... plus familière aussi. Elle s’était volontiers livrée sur son passé, sans forcement qu'Assiah n'eut beaucoup à insister. Un père guerrier, souvent absent, une mère en charge de l’éducation des enfants, ses trois frères et aînés et elle même, la petite dernière. Comme beaucoup de familles nordiques, son histoire était faite d'hivers rudes, de malheurs récurrents, maladies, famines, invasions et de décès prématurés. Mym avait vu tous les hommes de sa famille rejoindre les cieux les uns après les autres. Son père en premier puis ses frères. C'est après la disparition du dernier que sa mère mit fin à ses propres jours après lui avoir adressé une lettre dans laquelle elle lui demandait de lui pardonner de ne pas avoir eut la force de rester à ses côtés. Après ces drames, Mym songea elle aussi à rejoindre ses parents et frères disparus. Pourtant, son abnégation et son caractère fort la poussèrent à rejeter cette hypothèse et à lutter. Aussi, décida-t-elle de faire honneur aux siens et au clan Hyldegaard et prenant les armes et rejoindre l'armée unifiée qui luttait pour défendre les villages de sa région.

Elle ne tarda pas à se faire remarquer pour la qualité de ses compétences martiales, mais aussi et surtout pour sa jugeote et son esprit pragmatique. Elle fut rapidement promue dans la hiérarchie et grimpa les échelons de la cohorte et ce malgré son statut de femme. Dans d'autres culture son état aurait pu poser problème, mais pas chez les nordiques, qui comptaient depuis toujours dans leurs armées des femmes redoutables. Plus tard, sa malice et son ingéniosité poussèrent rapidement, expliqua-t-elle, ses supérieurs à lui faire mener l'enquête sur les agissements Skalds.

Voyant que son histoire rendait l'ambiance plutôt morne elle décida de changer un peu de sujet. Se moquer de Mortelune serait surement de bon ton et apprcié par son interlocutrice. Elle tendit sa bouteille à Assiah et s'adressa alors à elle.

-"Bon il va falloir quand même que tu m'expliques ce qu'une personne comme toi peut bien faire avec ce type. Il est tellement bizarre, tout engoncé dans son armure !!! Ne va-t-il donc jamais retiré son casque ! Et puis sa façon de parler ! Ses mots... ses expressions ! Je loue volontiers son calme et sa façon d’élaborer minutieusement ses plans mais par les Dieux... son comportement me fait parfois froid dans le dos !!! D'ailleurs, regarde, il n'est même pas avec nous en ce moment ! Je ne sais pas... je serais à sa place, avec deux belles femmes à proximité, je ne resterais pas à me les geler dehors !!! Peut-être est-il marié remarque... Oh non, ce serait étonnant qu'un type comme lui ait pu séduire qui que se soit !! Tu l'imagines faire la cour à une femme ? Ça serait certainement pathétique !!!" Mym, qui n'avait visiblement pas saisit la vraie nature mécanique de Mortelune et pensait encore avoir à faire à un humain, partit alors dans un rire gras et communicatif. 

Puis, après une énième gorgée, la nordique retrouva son calme.

-"A bien y réfléchir, il me fait un peu de peine. Sa vie doit être bien triste s'il agit toujours ainsi. Je plains ses proches.... s'il en a."
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Sam 25 Oct - 23:33

Assiah se plut tout de suite dans la petite cabine de l'embarcation qui les menait vers le large. La pièce, bien que petite et peu décorée, offrait une atmosphère agréable et chaleureuse. La lumière que dispensait les photophores était douce et tamisée laissant un goût d'heureuse intimité qui plut immédiatement à la belle guerrière. Elle ne se fit pas prier pour s'installer à table en face de Mym. La nordique se révéla d'une agréable compagnie et, bientôt, l'alcool aidant, une complicité naquit entre les deux femmes. 

Assiah faisait honneur au repas et plus encore au vin. Imitant les manières de la brune, elle dédaignait son verre, saisissait la bouteille et portait le goulot directement à ses lèvres, buvant de grandes lampées sans se soucier de la bienséance. La conversation, d'abord légère, s'étendit sur une vaste panoplie de sujet plus différents et incohérents les uns des autres, un mot les entrainant dans un palabre sans fin qui les menait à un autre sans qu'une suite logique soit connue.

Assiah sentait l'alcool réchauffer son coeur, Ses yeux mordorés s'embrumaient dans les vapeurs du liquide. A l'instar de Mym, ses joues se colorèrent la faisant ressembler à une jeune adolescente un peu timide. A mesure qu'elles se détendaient, la discussion se fit plus grave, ravivant la morosité de l'amazone. Son passé douloureux ne lui rappelait que trop sa propre histoire qui avait eu, elle aussi, son quota de morts, de pertes et de souffrances. Pourtant, jamais l'impulsive jeune femme n'avait songé mettre un terme à son existence, elle avait aussi connu de grandes joies. Aujourd'hui encore, son corps vibrait au son du plus bel instrument qui soit: le chant de son amant. 

La farouche guerrière préférait garder pour elle ses souvenirs, mais elle compatit à la dure vie de son amie avec cet emportement caractéristique qui faisait partie intégrante de son charme. Si elle ne se laissa pas aller aux confidences, ce fut uniquement parce que sa charmante compagne changea de sujet avant qu'elle ait pu remonter le temps et retrouver son passé. Son esprit fut ramené à la réalité à la simple évocation du robot. 

Assiah s'avisa d'ailleurs qu'il n'avait pas daigné les suivre elle but une rasade pour endiguer le goût amer que cette pensée laissait dans sa bouche. Ragaillardie, elle réussi à pouffer à l'évocation de Monsieur Metal déclarant sa flamme. La jeune femme, rendue volubile par l'alcool, répondit à la nordique sur le ton de la confidence.

Je ne sais pas ce qui se cache derrière cette armure, ce n'est sûrement pas humain en tout cas c'est trop froid, trop... la belle chercha le mot qui convenait sans le trouver elle finit par dire "rationnel". Ma théorie est qu'il doit être une sorte de machine mais je ne suis pas experte dans ce domaine et, si j'ai vu beaucoup de choses en sillonnant le monde, je n'ai jamais connu quelqu'un comme lui. Pour le reste, 

Assiah haussa ses épaules aux dessins parfaits. Le mouvements fit tressaillir ses tresses et souleva sa poitrine un instant. Une petite moue se dessina sur ses lèvres rougies de vin tandis qu'elle reprenait:

Il m'a engagée il y a quelques jours à peine et...


La belle blonde s'arrêta nette comme l'évidence la frappait enfin. Les paroles de Mym firent échos dans sa tête "Je loue volontiers son calme..." Aussi loin qu'elle se souvienne il avait toujours parlé avec ce ton monocorde, ce même timbre de voix, aucune émotion n'avait jamais parut jusqu'à... Jusqu'à aujourd'hui. Quelle idiote elle avait été. Elle se rappelait parfaitement le ton que le robot avait eu. Comment pouvait-elle oublié la douche glacée qu'elle avait reçue. Tout à sa découverte, elle partit d'un joyeux rire, peut-être que tout n'était pas perdu. 

Le rire des deux femmes se mêla dans la pièce, la nordique se reprit la première et continua sur sa lancée. Assiah l'écoutait désormais avec non pas plus d'attention ou d'intérêt mais un espoir nouveau qui venait de refleurir. Grâce à sa complice de beuverie, la guerrière avait retrouvé son sourire. Pourtant les questions de la belle brune ravivaient aussi ses doutes et ses appréhensions.

Je ne suis pas certaine qu'il puisse vraiment avoir des proches. Je ne sais même pas comment il perçoit les humains. Comme des êtres faibles car pas toujours capables de raisonner avec logique et objectivité je suppose.


Plus que jamais, la douce utopiste espérait ouvrir un monde inconnu à cet être de métal. Il devait être bien seul, avait-il seulement conscience de la solitude? Elle repensa à l'éclat dont il avait été capable et s'encouragea. Elle était sur la bonne voie, elle rêvait maintenant de ramener (non d'amener) l'homme-métal à la vie et pas à ce simulacre dans lequel il se complaisait. Pouvait-on réellement vivre sans éprouver la haine, la peur, l'espoir et... l'amour?
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Lun 27 Oct - 11:27

La nordique ne put réprimer sa surprise face à l'analyse faite par Assiah au sujet de Mortelune. Elle ne saisissait pas forcément ce que l'amazone voulait évoquer en usant du terme de machine, mais elle devinait à demi-mot la nature complexe du géant. Aussi resta-t-elle un moment pensive en écoutant attentivement le reste des détails fournis par la belle guerrière.

Elle n'eut aucun mal à remarquer par ailleurs, l'illumination qui vint subrepticement éclairer son beau visage, comme si elle fut soudain rassérénée vis à vis d'un sujet qui la contrariait jusqu'à lors. Bien que ce phénomène intrigua fortement Mym, elle n'en fit pas mention à son interlocutrice et mit cela sur le compte de son état d’ébriété naissant.

Elle ponctua néanmoins les déclaration d'Assiah de quelques hochements de têtes approbateurs qui confortaient l'analyse de celle-ci. Rassasiée et repue après son repas frugal mais riche, la jeune femme aux cheveux hirsutes se laissa aller en arrière et s’écroula dans un amas de coussins douillets qui couvraient le dossier de la banquette sur laquelle elle était installée.

-"Bien étrange personnage en tous les cas. Tu parles de machine... moi de tout ce que j'ai pu voir lors de mes pérégrinations il me fait penser à un golem, du moins, au niveau physique. Mais son intelligence dépasse de loin celle de ces créatures magiques. Cependant c'est assez drôle car, il semble à la fois si sur de lui et parfois tellement perdu dans le monde qui l'entoure, comme s'il le découvrait. Je l'ai vu observer une aurore boréale tout à l'heure, avec insistance... il avait l'air comme bloqué, comme s'il n'en avait jamais vu auparavant. Pour un soit-disant Thane nordique, cela laisse songeur tu ne crois pas ? Pour sûr que ce gros lourdeau ne nous à pas tout dit ! Un peu comme toi d'ailleurs !"

La jeune femme porta une nouvelle fois le goulot de sa bouteille à ses lèvres fines et afficha à son tour un sourire qui se voulait complice. Ses yeux noirs profonds cherchèrent leur reflet dans le regard d'Assiah. Bien sur la beauté sauvage de Mym était loin de rivaliser avec celle de l'amazone, néanmoins, on ne pouvait nier son charme malgré le peu d’intérêt qu'elle semblait associer aux questions esthétiques. A présent installée confortablement sur son matelas de plumes douillettes, elle retira ses chausses de fourrure et son épais manteau de voyage, laissant apparaître un chemiser blanc usé au large décolleté et aux manches courtes dévoilant les bras nus de la rude guerrière. Il sautait aux yeux que ces bras n’étaient pas ceux d'une femme recluse à l'entretien de son foyer. Secs et toniques, musclés pourrait-on dire malgré leur finesse, mais surtout couverts de tatouages à l'encre aussi noire que ses cheveux de jais. Le tout ressemblait à une véritable fresque qui remontait et se perdait jusque sous le vêtement de Mym. Nul doute que son corps tout entier devait en être recouvert. De ce que l'on pouvait observer en cet instant, y figuraient des signes symbolisant des runes nordiques et des représentations tout droit issues des écrits mythologiques des peuples locaux. Drakkars voguant sur des flots agités, serpents, dragons, kraken, et autres montres marins formant un bestiaire qui défilait sur la peau lisse de la nordique avant qu'il ne disparaisse derrière la couverture de laine que Mym remonta sur ses épaules.

D'un mouvement du menton, elle invita Assiah à s'allonger à son tour, puis souffla avec douceur sur les quelques bougies vacillantes encore allumées dans la cale du navire. La pièce se plongea dans une semi obscurité qui ne devait son existence qu'à la lumière de la lune perçant entre les interstices de la coque du bateau. L'atmosphère se fit encore plus intime encore, ce qui ne fit qu'accentuer un peu plus le besoin de Mym de bavarder... excitée qu'elle était telle une jeune enfant qui aurait été invitée à passer la nuit chez sa meilleure amie. Il est vrai que les occasions de discuter avec une femme avaient été fort rares ces derniers temps !

-"Je ne t'invite pas à mes côtés ! - plaisanta Mym - Non pas que tu ne sois pas mon genre, mais cela pourrait choquer notre ami commun ! Et puis avec ce que tu viens de boire, les couvertures suffiront à te garder au chaud ! Du moins je l'espère, car il est vrai que tu ne fais pas tellement couleur locale !"

S'en suivit un silence assez long, dont la portée fut renforcé par l'obscurité qui régnait.

-"Crois tu qu'il ait gelé sur place, là haut ? - demanda-t-elle en pouffant - Tu penses qu'on devrait l'appeler ?"
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Mar 28 Oct - 22:41

La guerrière eut un rire ironique, ainsi selon Mym il était capable d'apprécier le simple spectacle des couleurs d'un soleil couchant! Alors quoi? C'était elle qui était venue l'ennuyer dans la contemplation du paysage? Peut-être se fourvoyait-elle depuis le début, que c'était juste elle qu'il ne supportait pas. Elle se concentra sur les paroles de la nordique pour se détacher de ces sombres pensées et revint à un sujet qu'elle maîtrisait mieux.

Tout le monde n'avait-il pas un petit jardin secret dans le fond de son être? Bien que sa nouvelle amie lui apparaissait comme une personne directe et franche n'avait-elle pas elle-même quelque secret inavouables enfoui bien loin? Lui en avait, elle en était sûre, elle se rappelait la réponse sibylline du colosse de métal quand elle lui avait demandé son but. 

Je n'ai pas grand chose à dire, je suis mercenaire, moi et mes lames on va partout où on nous paie assez pour nos services. Peut-être est-ce la liberté que cette vie sans attaches. 

Nul doute que si la belle avait été sobre, elle n'aurait pas énoncé cette dernière phrase. En compagnie de Mym, elle se sentait détendue, elle aimait sa spontanéité. Il se dégageait d'elle une force tranquille et reposante en même temps qu'une sorte de naïveté. Assiah se retrouvait en elle et peut-être est-ce ça qu'elle aimait aussi. Engourdie par l'alcool elle rêvassait devant la brune détaillant son corps sans vergogne. Assiah ne cacha pas sa surprise en découvrant les tatouages qui parsemaient la peau offerte au regard. 

Est-ce une sorte de rite religieux demanda-t-elle en montrant les balafres d'encre.

La pulpeuse blonde avait elle-même commencé à se mettre à l'aise répondant à l'invitation muette de Mym. D'un geste fluide elle fit glisser ses bottes hautes dénudant ses délicates chevilles, suivirent son manteau à capuche et ses mitaines. Elle emballa ses lames dans son manteau et se lova tout naturellement contre elles. Les deux lames sombres n'étaient pas froides, loin s'en faut, une douce chaleur s'en échappait enveloppant la guerrière aussi sûrement qu'une couverture. Assiah remonta malgré tout la sienne jusqu'à son menton pas tant par pudeur que désireuse de s'offrir un semblant de cocon pour elle et son amant d'autrefois.

Si elle entendait la nordique, Assiah se laissait bercer par sa voix, son accent typique, ce ton mi-excité, mi-fatigué, l'ambiance générale propice à la complicité... la belle goûtait à ce petit bonheur simple avec délice. Un petit soupir de bien être s'échappa même de ses lèvres. Elle était détendue, presque heureuse. Si elle avait eu un foyer, elle ne s'y serait pas sentie mieux. Ses pensées dérivèrent encore et toujours vers l'étrange Monsieur Metal. Pourrait-il vraiment être choqué? Lui qui s’enorgueillissait de ne pas juger à la légère. 

On devrait l'appeler mais je suis presque sûr qu'il préférera rester là-haut pour surveiller je ne sais quoi ou un autre prétexte futile. Comme si nous n'étions pas capables de nous défendre si on devait se faire attaquer. 

A moins qu'il évite tout simplement notre compagnie continua-t-elle pour elle-même.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Jeu 30 Oct - 14:00

Mym se fit plus confortable encore en se tortillant au cœur de son amas de coussins doux. Elle avait toujours mit un point d'honneur à conserver sa cabine dans un état le plus accueillant possible et elle était très satisfaite du rendu final. Les bateaux nordiques étaient la plupart du temps plus fonctionnels qu'esthétiques, elle avait su allier les deux notions, du moins, pour ce qui était des quartiers de vie. Son esprit se laissait aller à s'imaginer le tableau que pouvait représenter l'évocation d'une vie sans attache. A quoi la belle aux cheveux dorés pouvait-elle bien faire allusion... Une vie passée à vagabonder au gré des cachets proposés, suivant le sens du vent, là ou la porteraient ses épées...

-"Quand je t'ai observée pour la première fois, un peu à ton insu, je dois l'avouer, tu m'as plus donné l'impression d'une fille au sang bleu, escortée par un colosse... Je t'imaginais princesse d'une terre exotique, que ses caprices auraient menée en Altamira pour contempler les derniers ours polaires ou assister à une séance de pêche à la baleine, installée confortablement sur un piédestal bordé de fourrure. Sans te manquer de respect, quand j'ai appris plus tard que tu étais une guerrière, j'ai eu envie de rire... tu renvoies une images qui se trouve à mille lieues de ta condition réelle..."

La nordique se retourna doucement vers Assiah, en s'installant sur le flanc, tenant fermement un coussin sous sa tête. Elle réagit ensuite à la remarque de l'Amazone au sujet de ses tatouages.

-"Pas vraiment non... Je ne suis pas vraiment croyante. La fresque évoque plus la fierté de mes origines. J'incarne ce qui figure sur ma peau. C'est ce qui me caractérise. Je suis une fille d'Hyldegaard. Ces tatouages, je les ai fait faire lorsque je me suis retrouvée seule... pour que toujours je puisse me rappeler d'où je viens."

Comme pour éviter à la mélancolie de s'emparer d'elle, Mym saisit sur la table toute proche une bouteille qui trônait encore et dont le contenu la narguait depuis un moment.
Une vague de chaleur se déploya alors le long de son cou, puis au creux de son ventre. Une toute petite larme au coin de son œil se refléta l'espace d'une seconde dans la lueur d'un rayon de lune. D'un geste rapide de la main, elle fit disparaître l'opportune.

Mym préféra ensuite rebondir sur le sujet de Mortelune, plus léger, plutôt que de persister sur la voie de la nostalgie

-"Tu es assez drôle Assiah, dans ton genre... du moins quand tu parles de lui. Je ne sais pas trop comment dire, mais, tes mots sont parfois durs envers lui et plus tard, on dirait que tu l'affectionnes particulièrement... ou cherches à le comprendre. C'est assez paradoxal en fait... je trouve ça... mignon."

La brune lâcha un soupir langoureux puis ajouta sur un ton moqueur

-"La Princesse exotique et son bel amant de conserve... Une histoire d'amour et de haine, pleine de suspens et de passion dévorante. Saura-t-elle révéler en lui le cœur dont il ignore l'existence !!!! Raaaah foutre, si je savait lire j’achèterai volontiers ce bouquin !!! Ce genre de romance me manque..."

La nordique se douta bien que la blague ne serait pas forcément appréciée de l'autre côté de la pièce. Aussi s'empressa telle de souffler le chaud.

-"Allez sœurette, ne te braque pas, je te taquine. Laisse moi donc le plaisir de profiter de ta compagnie... voila longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de prendre une cuite avec une personne qui ne cherche pas à me mettre dans son lit ou me tuer !! Ça change un peu... Allez !!"  cria-t-elle presque avant de reprendre

-"Tu sais tout à l'heure je t'ai dis que je n’étais pas vraiment à l'aise avec la religion... Je crois pas trop à tout ces trucs de Dieux et ce genre de conneries... Pourtant je me dis en te regardant, que si ils existent, ils ont du bien prendre leur temps pour te dessiner... S'y reprendre à plusieurs fois, pour atteindre ce résultat... Tes courbes sont justes parfaites... tu ferais baver même un aveugle..."

Elle tendit son bras en direction du visage d'Assiah pour en caresser le front puis lui asséna une petite pichenette amicale sur le nez... Après cet effort, elle s'écroula à nouveau sur sa couche, épuisée et finit par s'avouer vaincue...

-"Putain... je crois que j'en tiens une bonne... je suis complètement pétée..."

Ce fut les derniers mots qu'elle prononça avant de sombrer dans un sommeil profond...
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Ven 31 Oct - 22:03

Ainsi la belle nordique s'était elle aussi laissé prendre par cette apparence qu'était la sienne. Cela fit sourire Chantelame. Il est vrai qu'elle n'était pas à proprement parlé taillée comme une guerrière. Ses muscles restaient ceux d'une femme gracile. Bien dessinés certes mais peu développés. Ses gestes qu'on pourrait presque qualifiés d'empruntés n'étaient pas non plus ceux d'une bretteuse. Quant à ses tenues si elles étaient plus pratiques qu'il n'y paraissait, elles tenaient effectivement plus d'une jeune femme posée que d'une farouche guerrière. 

Il était tard tandis qu'Assiah se laissait emporter dans l'étrange nuage cotonneux qui prenait peu à peu possession des deux jeunes femmes. Sans doute aurait-elle réagi avec plus de véhémence aux paroles de sa comparses si l'alcool avait été moins présent dans son sang. Tel n'était pas le cas. L'allusion de la nordique à leur fausse idylle la fit pouffer comme une jeune midinette. Non! Sérieusement! Etait-ce là l'impression qu'elle donnait? Malgré la douce langueur qui l'animait, elle avait perçu chez sa compagne cette nostalgie d'une autre époque, cette douleur encore tellement encrée en elle de la perte des siens. Elle faisait écho à sa propre peine. Elle se lova un peu plus contre ses lames cherchant un réconfort que les épées ne pourraient plus lui fournir. Sa voix s'éleva, elle se voulait désinvolte mais même elle senti que ça sonnait faux, maudit alcool qui vous rend si sentimentale. 

Pour être un amant encore faudrait-il qu'il puisse ressentir ou tout le moins comprendre la complexité des sentiments amoureux qui lient deux êtres. Je ne nourris pas le moindre sentiment à son égard si ce n'est la pitié.

Ensuite, elle se jeta dans la brèche ouverte par Mym. Parler de choses futiles et quitter les sentiers de la réflexion lui allait, trop compliqué d'avoir une pensée structurée avec cet alcool qui embrumait son cerveau. Si la belle aimait la flatterie, elle trouvait étrange de l'entendre de la bouche d'une femme.

D'habitude les femmes nourrissent plus des sentiments de jalousie voire même de haine à mon égard. Je te remercie du compliment mais sache que tes dieux t'ont donné aussi de merveilleux atouts. Il faut juste que tu apprennes à les sublimer. Si je n'ai pas à me plaindre de ce que la nature m'a donné, il n'est pas toujours facile de s'en accommoder. Combien crois-tu qu'il y ait d'hommes qui s'intéressent davantage à moi, à ce que je pense plutôt qu'à ce corps? 

Le débat s'arrêta avant même d'avoir commencé, la nordique eut un geste affectueux envers Assiah qui la surprit beaucoup. Décidément l'alcool nous faisait prendre des détours bien imprévus. Après une dernière phrase, Mym s'écroula dans le nid de plumes qu'elle s'était aménagé au fil de leur discussion et s'endormit.

La jeune guerrière resta éveillée sur sa couche, cherchant le sommeil, Elle avait beau faire elle n'arrivait pas à enlever de sa tête l'image saugrenue d'un couple femme-machine. Ses lames vibrèrent comme pour se rappeler à elle et la guerrière s'efforça de ne plus penser et de trouver le chemin des rêves tout en se demandant ce que pouvait bien fabriquer l'objet (c'est le cas de le dire) de ses pensées.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Mar 4 Nov - 16:52

Les yeux de Mym s'ouvrirent avec difficulté, dérangés par le désobligeant rayon de soleil qui chatouillaient ses paupières encore lourdes de sommeil. La jeune femme bailla à gorge déployée et assez bruyamment, avant de se rappeler qu'elle n'était pas seule dans sa cabine. Elle se remémora Assiah, leur discussion nocturne, le plaisir qu'elle avait pris à échanger avec elle. Elle contempla la belle amazone endormie et emmitouflée sous l’épaisse couverture, serrant contre elle ses lames. Une posture qui lui donnait un air de nouveau né. 

Un instant Mym eut l'envie de passer affectueusement sa main dans ses cheveux d'or, en signe d'affection, mais aussi pour combler le vide qui l’étreignait depuis trop longtemps à son gout. Alors que ses doigts graciles s'approchait de sa crinière de feu, elle retint pourtant son geste, craintive de la réaction de Chantelame. L'alcool ne faisant plus effet, souvent revient la raison et l'on regrette les élans d'affection dispensés à de parfaits inconnus. La Nordique appréhenda tant cette réaction venant de l'endormie au visage d'ange qu'elle préféra la laisser aux bras de Morphée...

Résigné, la guerrière se para de ses atours de voyages, mettant en mal la féminité qui se laissait percevoir en elle il y a encore quelques instants. A présent, quiconque pouvait l'observer verrait à nouveau en elle l'incarnation de la force et la détermination. Le visage sévère et fermé elle poussa la porte donnant sur à l'escalier de bois qui la mènerait sur le pont. 

Une fois arrivée, elle plissa les yeux sous l'effet du soleil, haut dans le ciel azur et brillant de mille feu. La mer était d'huile, pareille à une toile tendue à perte de vue vers l'horizon. Le vent était faible mais suffisant pour assurer à l'embarcation une progression correcte sur l'onde. Malgré ces conditions il régnait un froid polaire. 
 
Mym observa instinctivement les points de contrôle habituels de son navire. Cordage, voilure, orientation de la barre, intégrité de la coque. Tout était en place... sauf cet étrange bloc de glace solidement calé sur la proue. La Nordique ne mit pas longtemps à en deviner l'origine. A bien y regarder il s’avéra que sa plaisanterie de la veille au soir n'était pas si saugrenue qu'elle en avait l'air. Le géant de métal avait passé la nuit au dehors. Impossible pensa la femme aux cheveux noirs ondulés qui s'agitaient frénétiquement au rythme du vent. N'importe qui aurait périt dans ces conditions. Mais... peut-être était-ce le cas ? Peut-être était-il mort ? Mym s'approcha de l'immense glaçon comme pour mieux l'inspecter.Il lui sembla que le colosse s'y trouvait recroquevillé. Son armure, habituellement traversée par d’étranges flux auxquels la guerrière attribuait une origine magique semblaient absents.

Elle se risqua alors à tapoter la glace du bout de sa hache. Dure comme la roche pensa-t-elle... Personne ne pourrait survivre à ça. Inquiète, voire proche de l'état de panique, la nordique dont le visage se crispa sur le moment hurla en direction de la cabine.

-"Assiaaaaaaaaaaah !! Lève toi merde !!! Faut que tu ramènes tes fesses là haut fissa !!!! Il il... s'est passé un truc !"
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Mar 4 Nov - 18:23

Le démon argenté aux yeux de sang la fixait. Nulle animosité n'altérait l'étrange beauté bestiale qui émanait de lui. Son sourire illuminait un visage trop sévère tandis qu'il s'approchait doucement d'elle. Ses yeux avaient foncé, passant du carmin à un rouge mordoré. Assiah ne se sentait pas en danger, bien au contraire, elle recherchait la proximité de cet homme. Tous deux étaient dans une chambre sombre. Cà-et-là quelques bougies dispensaient une chiche lumière tamisée. Le lit, immense, n'était pas encore défait. Le démon blanc approchait toujours, une tension s'était installée entre les deux amants. Soudain, l'image se ternit, devint floue. Le démon tendit la main vers elle criant désespérément son nom tandis qu'il disparaissait dans le néant.

Chantelame s'éveilla aussitôt et d'un bond, elle fut hors de sa couche duveteuse et chaude lames brandies, prêtes à frapper. Après quelques secondes de réflexion, elle émergea totalement de son rêve et réalisa que l'appel était venu de dehors, du pont. La guerrière prit à peine le temps d'enfiler ses bottes et sa cape avant de monter les marches quatre à quatre. Elle s'attendait à être assaillie de toute part mais, hormis Mym, il n'y avait personne sur le pont. Un peu rassérénée, Chantelame s'approcha de la nordique qui semblait au bord de la panique. 

Que se passe-t-il? la pressa-t-elle

La brune n'émettait maintenant plus un son fixant un point à la proue de son navire elle le désigna d'un geste du menton. L'impétueuse guerrière remarqua alors le bloc de glace qui ne devrait pas s'y trouver. Certes il faisait froid mais, à sa connaissance, pas encore assez pour qu'il y ait des icebergs. Et puis... s'ils avaient effleurés l'une de ces immenses masses de glace, elles auraient été réveillées par le choc que cela aurait provoqué, même avec l'alcool qu'elles avaient ingurgité la veille.

Chantelame s'approcha précautionneusement du amas glacé, à mesure que ses pas la rapprochaient, elle aperçut l'ébauche d'une silhouette. Plissant les yeux pour mieux percé cette roche translucide, la guerrière découvrit qu'il s'agissait de Mortelune. Un instant elle hésita, ne sachant pas quelle attitude adopté. Etait-ce une farce de ce grand benêt de métal? A bien y réfléchir il ne devait pas être du genre à aimer les plaisanteries. La belle rengaina ses épées. Il n'était pas temps de laisser la panique la submerger. Elles devaient agir, et vite. Qui sait depuis combien de temps le géant de métal avait-il gelé! Gelé! Quel crétin aussi d'être resté là par un temps pareil. Et pourquoi n'avait-elle pas penser que même un amas de métal qui semblait insensible... au froid pouvait geler! 

L'heure n'était pas à la réflexion. Assiah appela sa compagne d'un ton autoritaire qu'on ne lui connaissait pas:

Mym! Allez il a besoin de nous reprends-toi. Il faut le descendre en bas, va chercher ta couverture la plus solide on va le mettre dessus et on tirera. Avant regarde s'il n'y a pas d'eau sur "le feu", s'il n'y en a pas, mets en le plus possible à bouillir. Je ne sais pas si l'eau c'est très bon pour ce qu'il est mais on va essayer de faire fondre un maximum la glace quand il ne restera qu'une fine couche j'espère que la chaleur qu'il fait en bas suffira.

Ne se pré-occupant pas plus de son amie, La guerrière se mit en quête de cordes pour pouvoir enrouler un peu le glaçon autour de la couverture. Les cordes serviraient aussi de prise pour pouvoir tirer le géant de métal jusqu'en bas. Pour les escaliers, tant pis, elle le jetterait en bas sans état d'âme. De toute façon la couche de glace lui semblait une protection suffisante.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Mer 5 Nov - 11:04

Alors que les deux jeunes femmes s'affairaient dans l'urgence et tentaient tant bien que mal de trouver un moyen de libérer le robot de sa prison translucide, sous l'épaisse couche de glace qui recouvrait le Mécha, les choses commençaient à s'agiter.

Tout d'abord une courte vibration fit gronder l'édifice cristallin, avant que celui-ci ne laisse percevoir la réactivation des canaux bleutés qui matérialisaient la transmission des flux d'informations entre les différents circuits de la machine. A cet instant, l'attention de Mym, qui remontait, toute essoufflée, un seau d'eau bouillante au bout de ses bras, fut attirée par le bruit sec de la glace qui se craquelait. Par endroits tout d'abord, puis sur toute la surface du bloc, avant que celui-ci n'explose littéralement en projetant des centaines de cristaux luminescents dont les facettes renvoyaient la lumière du soleil.

Libéré de son étreinte gelée, Mortelune se redressa droit sur ses jambes, et récupéra sa carrure habituelle. Le visage orienté vers la mer, il se retourna alors vers le pont pour constater la situation. Visiblement il se passait quelque chose. Les deux jeunes femmes semblaient prise de panique et haletante. Le regard de Chantelame trahissait une certaine tension et l'observait étrangement. Celle-ci portait des cordages dans ses mains, tandis que la Nordique tenait fermement l'anse d'un seau de bois.

-"Excellent initiative que celle de ranger et nettoyer le pont, Mesdames. Je n'aurais pas imaginé cela venant de vous qui préférez visiblement les joies du bavardage et de la beuverie."

Le commentaire maladroit et déplacé du colosse métallique eut l'effet d'une violente claque assénée à Mym qui se trouva pantoise face à la remarque de Mortelune.

Sa surprise devint stupeur et se métamorphosa très vite en colère. Colère toutefois tempérée par le constat rassurant de voir Mortelune en parfaite santé. Néanmoins, elle ne put résister au besoin de lui balancer le seau d'eau dans sa direction, en hurlant telle une furie.

-"Espèce d'imbécile !!! Abruti !! Vous nous avez fait une frayeur pas croyable !"

Le projectile emplit d'eau bouillante traversa à grande vitesse l'espace qui séparait la guerrière de sa cible. Malgré tout, d'un geste mécanique et plus vif que l'éclair, la machine s'en protégea en le détournant d'un revers de l'avant bras. Le seau, à présent vide, roula au sol...

Le géant fut néanmoins trempé... et contrarié par la même occasion d'avoir été pris pour cible. Silencieusement, il déplaça sa lourde carcasse qui, à chaque pas vers Mym, faisait craquer les planches de bois du navire. Une fois qu'il fut suffisamment près d'elle il l'observa longuement, sans rien dire.
La Nordique, pourtant peu impressionnable, ne se sentit pas tranquille, ainsi dans l'ombre de l'immense robot de guerre. Ses yeux regardaient le sol et elle craignait le courroux qui déferlerait probablement sous peu sur elle.

La main énorme et gantée de cuir du robot agrippa alors l'encolure de son agresseuse dont le regard cherchait désespérément le réconfort dans celui d'Assiah.

Sans effort, le colosse dont l'armature métallique qui recouvrait son corps étincelait sous l'effet du soleil encore haut dans le ciel, souleva la jeune femme, pour que son visage soit au niveau du sien, prenant soin malgré tout, de le faire avec délicatesse.

Alors, son dispositif optique opéra une bruyante mise au point pour fixer le regard de la fautive. L'instant d'après, une minuscule trappe s'ouvrit à la hauteur de la "bouche" du mécha. Un filet d'eau glacée en fut projeté à grande pression sur le visage de la belle brune à présent trempée. La machine venait tout simplement de purger les fluides qui s’étaient infiltrés en lui pendant sa phase de veille nocturne. La voix particulière saccadée et sans vie de Mortelune résonna ensuite.

-"AH AH AH AH"

Le géant venait de mimer, à sa façon un rire franc et moqueur. Il reposa alors Mym avant de reprendre.

-"J'espère que votre repos fut récupérateur. Vous aurez besoin aujourd'hui d'être en condition optimale pour assurer la réussite de notre mission. La présence des premières couches de glace en surface d'eau me permet d'assurer avec certitude que nous parviendrons à destination dans moins de quatre heures, à vitesse de vent et conditions climatiques comparables. Il vous reste donc peu de temps pour vous préparer à l'accostage."

Comme pour confirmer la version du robot, la coque du navire commença à fendre une large mais mince plaque de glace à la dérive, provocant un bruit de verre brisé. Après son discours, Mortelune retourna vaquer à ses occupations, observant tour à tour le ciel, la mer, la voile, l'horizon...

De son côté Mym, se laissa tomber sur ses fesses, encore toute secouée par l’événement qui venait d'avoir lieu.
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Jeu 6 Nov - 16:08

Mais qui était-il donc pour se moquer d'elles comme ça? Restée tout près de la statue de glace, Chantelame était aux premiers rangs lorsque la gangue explosa. D'un bond souple la guerrière avait évité que son visage et le reste de son corps parfait ne soient gâchés par ces centaines de petites lames gelées. Elle sentit pourtant la morsure du froid lorsque l'une d'elle érafla le haut de sa pommette droite. D'un geste rageur, elle essuya le sang qui avait commencé à perler. L'impétueuse ne fit pas un commentaire se contentant de fusiller le robot du regard. Le temps que la barbare nordique réagisse à l'insulte lui parut interminable et elle s'apprêta à lui ôter le seau des mains pour le balancer elle-même sur l'homme de métal. 

Mym retrouva toute sa verve avant qu'elle ait eut le temps d'esquisser le moindre geste, bientôt Monsieur Metal se retrouva tremper de la tête aux pieds au grand plaisir de la belle. Sa réaction ne fut pas longue, il s'approcha l'air menaçant de son assaillante. Assiah avait déjà fait l'expérience de cet "air" et elle se dit que si le robot voulait vraiment combattre il ne s'y prendrait sans doute pas de cette façon. Non! cette démarche lui faisait plutôt pensé à la scène avec les enfants. Elle retint sa respiration espérant que ses instincts étaient bons et laissa faire.

Le rire du géant métallique raviva la colère de la guerrière. Croyait-il s'en tirer à si bon compte? Les yeux toujours étincelants elle fit volte face et se dirigea à grands pas colériques vers la cabine. Après avoir fouillé quelques instants en bas, elle trouva enfin ce qu'elle cherchait et elle remonta avec sa trouvaille.

Provocante elle vint se planter devant l'homme métal qui avait fui la scène et lui colla son trésor de force dans la main: un balai à poil dur qui servait à récurer le pont.

Puisque tu le proposes si gentiment, tu peux nous aider à faire briller le pont maintenant qu'il est mouillé. Ce serait dommage que tu restes là à ne rien faire de productif. 

Sur un sourire emprunté, elle alla rejoindre la nordique et lui proposa son aide pour l'accostage de la petite embarcation qui se faisait de plus en plus imminent. Dans ce domaine elle était novice et c'était à sa nouvelle amie de prendre les commandes des opérations. Intérieurement elle se félicitait de la venue dans leur groupe de la jeune femme brune. Au moins étaient-elles désormais deux à braver Monsieur Metal qui pouvait être parfois complètement à côté de la plaque. Bien décidée à ne plus se préoccuper de ce mufle, la jeune femme ne put s'empêcher de jeter un oeil furtif dans sa direction. Bien évidemment elle doutait qu'il ait pris ses mots à la lettre mais quel dommage qu'il ne puisse afficher d'expression. Elle aurait payé cher pour voir la tête qu'il aurait faite s'il avait pu. Hélas elle ne pouvait que l'imaginer mais elle se consola en repensant au géant avec un balai dans la main. A voix basse elle fit part de la cause de son hilarité à Mym.

Quel port de balai il a quand même, ça lui va mieux que l'épée. Espérons qu'il le manie aussi bien qu'une lame.

La guerrière n'avait certes jamais vraiment eu le privilège de voir Monsieur Meta dans un combat mais elle avait eu une petite démonstration de son talent. En effet, elle avait vu, et apprécier en connaisseuse la maîtrise avec laquelle il avait bluffé les enfants lors de ce combat factice.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Ven 7 Nov - 11:53

Mortelune, silencieusement, empoigna le balai tendu par la colérique Amazone. L'objet paraissait minuscule lorsque le robot le manipulait à l'aide de ses deux grosses mains. Sans répliquer à l'accès de nervosité manifesté par Assiah, il commença à inspecter la composition de l'outil, détaillant son manche en bois et les poils drus qui en composaient la brosse.

Le mécha, qui analysait les fonctionnalités possible de cet outil qu'il découvrait, garda dans un coin de ses circuits, l'étonnement provoqué par l'attitude de Chantelame qui s’était permise de le tutoyer sans son accord. Un manque de respect déplacé qui, s'il en croyait ses archives, serait sanctionné par la mort dans la plupart des organisations militaires. Peut-être cela était-il différent dans un contexte professionnel et au sein de rapport employeur/employé. Car le mécha se considérait bien comme tel, le commanditaire de l'expédition. Celui qui ordonne, prévoit, décide.

-"Je vois..." conclut-il finalement, avant de commencer frotter énergiquement le pont.

De son côté Mym avait  accueilli avec un enthousiasme non dissimulé la proposition d'assistance d'Assiah pour les manœuvres d'approches de la côte. Celle-ci commençait dans le même temps à se dessiner au loin à l'horizon. Le temps clément était d'ailleurs pour beaucoup dans le bénéfice d'une telle visibilité. Pourtant la région, surtout à cette époque était plutôt connue pour ses brumes et ses tempêtes gelées... Étrange, pensa la Nordique.

Lorsqu'Assiah la rejoint, elle exprima sa gratitude à l'Amazone pour avoir prit sa défense  face au bougre métallique et en guise de remerciement la serra affectueusement dans ses bras avant de lui coller un bisous sur le front. Visiblement, elle avait eu fort peur, la stature du colosse en fer blanc l'impressionnait, et elle avait manifestement perdu ses moyens, ce qui ne lui ressemblait pas. Elle avoua dans la foulée avoir quelque peu honte de sa réaction peu glorieuse... Mais elle avait été surprise par l'allure et la détermination du robot. Ses pommettes et la commissure de ses lèvres se retroussèrent légèrement lorsque sur les conseils de la belle aux cheveux d'or, elle porta son attention sur le spectacle improbable qu'offrait Mortelune récurant le pont. Nul doute qu'après son labeur, les planches brilleraient de mille feux. Malgré tout, la question posée par Assiah la fit s’interroger à son tour.

-"Tu ne l'a jamais vu combattre ? Cela m'inquiète... d'ailleurs je viens de me rendre compte qu'il ne portait aucune arme... Définitivement, c'est un étrange personnage que ton compagnon.. enfin ton... employeur".

La brune tourna alors ses larges yeux noirs vers l'horizon et pointa du doigt leur future destination. Elle adressa un sourire complice à Assiah tout en ajustant légèrement la barre. Ses mains dont elle avait ôté les gants pour mieux sentir les réactions de son bateau, étaient rougies par le froid et maniaient délicatement l'épaisse poutre de bois qui faisait office de gouvernail. La brise glaciale faisait glisser une mèche de ses cheveux bouclés sur son visage, couvrant parfois ses yeux concentrés ou chatouillant son nez relativement élégant en dépit d'une cicatrice le couvrant, témoignant du fait qu'il avait dû être brisé dans le passé.

Mym se sentait bien en ce moment. Elle chérissait la présence de cette nouvelle amie que la vie avait fait apparaitre un peu par hasard sur sa route. Et, malgré tout, elle appréciait dans une certaine mesure le charisme rassurant de Mortelune. Son regard se détacha l'espace d'un instant de son cap pour fureté sur les traits gracieux d'Assiah.

-"Tu ne feras pas de bêtises une fois là bas, promis ?"

Au même moment, elle furent rejointes par le robot, visiblement un peu penaud, tenant dans chacune de ses mains un bout de son balais brisé en deux.

-"Vos outils sont d'une qualité piètre. Comment envisagez-vous un travail à la productivité avérée si vous persistez à utiliser ce genre de matériels ?"

Sans attendre de réponse, il enclencha une nouvelle fois ses capteurs sensoriels pour analyser les constantes météo. De la même façon qu'à Mym, quelque chose lui semblait irrationnel et avait motivé la diminution de l'intervalle prévue entre ses séquences d'analyses.

L'air était trop sec. Les nuages étrangement absents. La mer trop calme et le vent d'une faiblesse incohérente. Une fois l'analyse de ses données achevée, il se tourna alors vers les deux jeunes femmes.

-"Il existe un art que vous autres appelez communément Magie. J'aimerai des informations complémentaires sur cette notion. Je précise : est ce que cette Magie, serait potentiellement susceptible d’exercer une influence quelconque sur les variables météorologiques d'une zone donnée. Je vous remercie par avance de votre réponse." 
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Ven 7 Nov - 21:20

Il devenait de moins en moins aisé d'avancer sur cette eau gelée, la couche de glace étant de plus en plus épaisse. Par un heureux hasard cependant, le vent était juste assez fort pour les pousser doucement vers leur destination. Assiah quant à elle ne se posait pas vraiment de question sur la clémence du temps. De nature optimiste elle avait appris à rester sur ses gardes certes mais aussi qu'il y a des choses contre lesquelles on ne pouvait rien. Puis elle avait d'autres préoccupations que de se soucier du climat.

Elle accueillit la démonstration d'affection de Mym en lui ouvrant naturellement les bras. La spontanéité de la nordique contrastait avec la froideur de Monsieur Metal et était pour la belle guerrière comme un baume apaisant.Qui sait peut-être qu'entre les deux jeunes femmes naissait le début d'une belle amitié. La remarque de la jeune brune sur le fait que le robot ne portait pas d'armes fit écho dans son cerveau. Elle n'était pas folle, elle se rappelait pourtant l'avoir vu brandir une épée! Fronçant les sourcils elle se promit d'élucider ce nouveau mystère, un petit secret de plus que le géant leur cachait. 

L'amazone plissa les yeux pour mieux étudier le point que Mym lui montrait du doigt estimant qu'ils y seraient bientôt si le vent continuait de souffler pour eux. Comme elle perçut les pas de l'homme métal, Assiah ne répondit à la belle nordique que par un clin d'oeil complice. Faire des bêtises? Bien sûr que non elle n'en ferait pas. Quand la situation l'exigeait, la jeune femme pouvait se montrer d'une discipline à toute épreuve. Elle profitait de ces moments propices, avant la bataille et le vrai commencement de la mission pour laisser à sa personnalité tout le loisir de s'exprimer pleinement. Elle prit l'infortuné balai brisé entre ses mains délicates le fixant d'un regard faussement navré puis reporta son attention sur l'homme métal.

Vous devriez apprendre à maîtriser votre force ce balai ne vous avait rien fait il était inutile de vous acharner dessus. Un peu de délicatesse n'a jamais fait de mal.

L'impétueuse guerrière avait recommencé à le vouvoyer. Le fait est que, tout à son mépris pour le géant métallique, elle en avait oublié les convenances de base. S'était une chose qu'il la traite avec tant de froideur et de dédain, c'en était une autre qu'il le fasse avec la pauvre Mym. La suite du débat s'avéra plus grave et Assiah repris ses esprits. Quand elle parla, toute ironie avait déserté sa voix.

La magie n'est hélas pas vraiment mon domaine de prédilection. Lors de mes pérégrinations à travers le monde, il m'a été donné de voir un mage en action, il invoquait alors une pluie torrentielle. Je suppose donc qu'il est tout à fait envisageable d'influer sur le climat par magie. De provoquer une tempête, une tornade, un orage ou que sais-je. 

Elle prit quelques instants de réflexion avant de reprendre

Mais pourquoi vous inquiétez-vous de ça? Vous pensez que cette belle journée n'est qu'un leurre? 

Comme elle posait la question l'évidence lui apparut enfin. Dans la ville d'où ils étaient partis le vent battait sauvagement les maisons, le froid était plus mordant, ici pas de givre, pas de neige non plus. Elle lança un regard interrogateur à Mym. La nordique était sans doute celle qui connaissait le mieux la région et son climat.

D'après toi est-ce normal qu'il fasse aussi... elle hésita quelques instants avant de choisir le mot ... doux?
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Jeu 13 Nov - 12:02

Mortelune resta silencieux tel un enfant que l'on gronde face aux réprimandes d'Assiah au sujet du balais brisé. Son visage fixé vers le sol (sa taille lui imposait cette position s'il voulait converser en fixant les yeux de son interlocutrice), lui donnait un air penaud. Malgré tout, il osa répliquer et argumenter face aux leçons de l'Amazone.

- "Il n'est point de relation de cause à effet. La force employée était jugée convenable si l'on considère le travail à accomplir et la qualité de brillance du pont attendue. Après analyse, les conclusions mettent en exergue l'inadéquation du bois utilisé pour confectionner ce balais. Sa nature perméable et donc sujette à l’absorption de humidité ambiante le fragilise. Compte tenu du taux d'humidité présent dans l'air et de notre voyage en mer, l'arbre des causes établit indique que la faute incombe à Mym pour avoir acheté un balais inadapté au milieux marin. En conséquence, je procéderai au prochain remplacement de ce balais à notre retour sur terre et je procéderai en personne au choix de celui-ci"

Après cette longue tirade sans grand intérêt, le Mécha se montra une nouvelle fois très attentif aux explications d'Assiah. Il appréciait grandement l'entrain que mettait la jeune femme à tenter de répondre précisément à sa question. Malheureusement, la nature très pragmatique du robot ne se contenta guère des quelques suppositions contenues dans la réponse de la belle.

-"Je vous remercie pour votre intervention. Mais son imprécision ne me permet pas d'émettre de conclusions définitives. Pour répondre à votre interrogation, la réponse est non. Cette belle journée, n'est pas un leurre. Elle est bien réelle, il ne s'agit pas d'une illusion ou d'un effet d'optique. Les constantes météorologiques analysées sont en accord avec nos perceptions visuelles. Pour ce qui est de mon inquiétude... bien que le terme ne soit pas approprié... elle relève plutôt de l'incohérence de ce climat avec ce qu'on est en droit d'attendre du lieu et de la saison. Il n'y a aucune logique dans ces conditions. D’où ma question..."

De son côté le visage de Mym, inquiet, s’agaça un tantinet de la réponse alambiquée du robot.

-"Rien n'est jamais simple avec vous hein ? - objecta la nordique - Et soyez donc un peu plus aimable. Assiah essaye d'aider, dans la mesure de ses connaissances. Tout comme moi d'ailleurs. Si sa réponse ne vous convient pas, alors restez dans l'ignorance."

La brune au regard sévère se ravisa ensuite, jugeant que le bien du groupe passait avant les affinités personnelles.

-"Un druide, ou un mage élémentaire pourrait facilement détraquer le temps - expliqua-t-elle en regardant Assiah, comme si elle éludait la présence du robot à qui ses infos étaient véritablement destinées - Il y a quelque chose de pourri dans ce ciel bleu, sœurette, je ne sais pas quoi, mais m'est avis qu'on ne tardera pas à en être avisés...".

Les quelques secondes de silence qui suivirent furent rapidement interrompues par la voix mécanique de Mortelune.

-"Je repère à l'instant la présence d'un poste d'observation en bordure de côte. Situation 76,28° nord et 11,60° est."
Mym resta bouche bée devant les déclarations incompréhensible du monstre de fer. N'entendant rien à son charabia de chiffres et de degrés... Elle finit toutefois par localiser le lieu indiqué.

Au loin on pouvait observer un largement bâtiment côtier, jouxté par une haute tour d'observation. Son œil perçant fut alors attiré par d'étranges armatures de bois qui siégeaient non loin de ces installations. Elle fut alors comme prise d'une panique silencieuse. Sans mot dire, elle fonça dans sa cabine, puis en revient essoufflée, une petite longue-vue à la main. Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, probablement plus liées au stress qu'à l'effort physique qu'elle venait de produire.


Elle fixa alors le point observé plus tôt. Son visage se crispa face à la confirmation que son son outil venait de lui donner. Déstabilisée, elle bredouilla quelques mots.

-"Ce sont des.. des..."
-"Des trébuchets." compléta Mortelune.

Au même moment, au loin, on entendit résonner le son caractéristique d'un cor. L'instant d'après, un énorme projectile enflammé fendit l'air depuis la côte en direction de leur navire.

Fort heureusement, celui-ci frappa l'onde, à une vingtaine de mètres à gauche de leur position...


Dernière édition par Mortelune le Lun 17 Nov - 22:26, édité 1 fois
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Assiah le Lun 17 Nov - 20:48

Une fois encore Mym avait laissé parler son caractère quelque peu emporté et une fois encore Assiah l'en remercia silencieusement pour cette aide providentielle qu'elle lui offrait. La belle amazone admettait volontiers que la magie n'était pas le sujet qu'elle maîtrisait le mieux. Elle comprenait la déception du géant mais ses paroles faites d'une logique implacable la rabaissait encore. Si le ton avait été méprisant au lieu de ce son monocorde qui sortait de la bouche de Monsieur Metal, nul doute que la belle se fut défendue avec toute la véhémence dont elle pouvait faire preuve. Au lieu de ça elle eut un soupir de dépit profond. On pouvait dire qu'il mettait sa patience à rude épreuve celui-là.

Quel pays était-ce donc que ce coin reculé qui recelait bien des merveilles mais où un ciel limpide était synonyme d'ennuis? Pour le coup la guerrière regrettait les vertes vallées ensoleillées de son pays natal. Comme il lui semblait loin en cet instant. Elle n'eut pas le loisir de s'épancher davantage sur cette nostalgie naissante. Son attention fut bien vite focalisée sur le point que Mortelune avait indiqué en un charabia indéfinissable pour la novice qu'elle était.

La sentence ne tarda pas à tomber... des trébuchets. Voilà pourquoi il faisait si beau, sans brouillard ni pluie leur embarcation était facile à repérer et à viser. Il ne fallut d'ailleurs pas longtemps pour confirmer qu'ils étaient bien le point de mire de ces machines. Chantelame suivit la trajectoire du projectile incandescent ses yeux dorés reflétaient les flammes approchantes transcendant son regard.

Elle n'attendit pas qu'un deuxième projectile soit tiré, la fougueuse jeune femme demanda à Mym s'il était possible de manœuvrer leur navire afin d'éviter au mieux les pierres enflammées qui pleuvraient bientôt sur eux. C'en sentait-elle capable? On ne pouvait manoeuvrer aussi aisément un bateau qu'un cheval la guerrière en avait conscience mais si quelqu'un parmi eux pouvait le faire, c'était son amie. Assiah avait toute confiance en ses capacités de navigatrice.

Apparemment c'était raté pour l'effet de surprise mais débarqué ainsi à trois sur les rives serait une pure folie. Bien que l'idée la séduisait beaucoup elle se tourna alors vers le cerveau de l'opération, attendant les ordres de l'instigateur de la mission et s'excusa brièvement consciente que c'était à lui de prendre les décisions. La réussite d'une mission reposait souvent sur la capacité de son chef mais également celle de ces équipiers à suivre les instructions avec zèle.

Vous avez un plan? Le comité d'accueil n'a pas l'air des plus accueillant.

Pour sa part elle brûlait d'aller en découdre avec ces lâches qui la canardaient comme un vulgaire pirate. Si elle s'était écoutée, et si l'eau n'avait pas été si froide, elle aurait plongé dans l'eau et nagé jusqu'à la rive. Il était sûr qu'un comité d'accueil l'attendrait mais elle avait confiance en ses lames. Une fois sur la terre ferme, elle serait invulnérable et commencerait sa dance mortelle. Un rictus sauvage déformait ses traits et la lueur dans ses yeux s'était faite inquiétante, implacable.

Vous ne perdez rien pour attendre susurra-t-elle entre ses dents serrées.

Si elle était impatiente et presque heureuse de ce petit intermède, la guerrière savait parfaitement maîtriser ses instincts belliqueux et s'exhorter au calme en attendant le moment venu pour frapper avec une efficacité redoutable. La belle guerrière se sentait galvanisée par l'action. Elle ne recherchait pas la bagarre mais elle ne se sentait jamais aussi vivante que lorsqu'elle combattait ses épées à la main.
avatar
Assiah
Apprentissage terminé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Mortelune le Mar 18 Nov - 14:29

Malgré la sollicitation d'Assiah, Mortelune resta silencieux un moment. Un laps de temps qui parut une éternité.

Derrière le calme apparent de la machine, à l’intérieur ses circuits s'agitaient, les paramètres de la situation étaient évalués, analysés, pondérés... Rien n’était laissé au hasard. Des centaines de stratégies différentes étaient simulées, et les résultats probables de celles-ci minutieusement détaillés.

De son côté, Mym s'affolait, incapable de rester en place face à une menace bien réelle, tentant comme elle pouvait de rendre son embarcation la plus mobile possible. Bientôt une deuxième masse embrasée vint frapper l'écume à quelques mètres de leur position. Le navire fut quelques instants plus tard, secoué vigoureusement par le remous des vagues issues de l'impact.Malheureusement pour la nordique, emmitouflée dans ses vêtements de fourrures qui  lui tenaient maintenant horriblement chaud, l'absence de vent ne lui permettait pas de manœuvrer de façon fluide et rapide.

Puis soudain, la donne changea une fois de plus, un nouvel élément vint modifier de façon substantielle les calculs complexes de la masse de métal toujours immobile et silencieuse au milieu du pont. Deux drakkars de taille moyenne venait d'appareiller depuis le poste d'observation côtier et semblaient se diriger à leur rencontre. A leur bord, une poignée d'hommes armés, probablement une dizaine au total. 

-"Ils viennent aussi par la mer - s'écria Mym, s'excitant toujours plus et dégainant à son tour son arme, une large hache à lame simple - Bordel, Mortelune réveille-toi !!!"

Mais Mortelune ne dormait pas, loin de là. D'ailleurs il avait finalisé son analyse. Le plan idéal venait d'être défini avec un pourcentage prévu de succès avoisinant les 37%. C’était le mieux qu'il avait réussi à simuler. Le taux de succès plafonnait notamment en raison de sa méconnaissance des capacités réelles de ses deux acolytes. Dans le doute il avait associées à ces dernières des variables volontairement basses afin d'évaluer le pire des scénario.

Dans une situation normale avec une possibilité de replis, le mécha aurait déjà ordonné la retraite. Mais ici, il n'y avait nulle par ou aller, coincés qu'ils étaient au milieu d'une mer d'huile qui persistait à les maintenir immobiles, faisant d'eux des proies faciles...

Enfin, le colosse sortit de sa léthargie apparente.

-"Oui, j'ai un plan." confirma le mécha près de deux minutes après que la question d'Assiah fut posée.

Aussitôt ses mots prononcés, un étrange et assourdissant bruit métallique accompagna la sortie de quatre crochets depuis chaque jambe du robot. Ces crochets vinrent brusquement et fermement se fixer dans le  pont du navire, à grand renfort de craquements de bois et de copeaux dispersés. Le géant était à présent complètement ancré dans le sol... Après quoi il ôta le large gant qui recouvrait  sa main droite puis le jeta à terre. Au bruit que fit ce dernier en tombant sur le plancher on pu deviner que cette pièce de cuir devait bien peser plusieurs kilos...

Le gant ainsi ôté dévoila une main aussi étrange que repoussante. Un impressionnant assemblage de rouages, vérins, pistons hydrauliques, engrenages qui emboîtés les uns dans les autres, constituaient une oeuvre semblable à un squelette de phalanges métalliques et articulées... Au centre de cette main factice, encastré dans une plaque de métal polie, siégeait un élément singulier, sorte de cristal translucide qui dégageait une faible lumière bleutée.

Alors pour la première fois, Mortelune se tourna vers Assiah et sembla fixer cette dernière dans les yeux, avant de lui parler sur un ton étrangement grave, peut-être intensifié par le péril de la situation.

-"Ecoutez moi. Je vais agir maintenant. Je ne vous demanderai qu'une chose. Après mon intervention, je ne serai plus là. Aussi quoi qu'il arrive, ne prenez aucun risque. Je reviendrai d'ici vingt-quatre heures. Mais si la situation devait se réveler intenable, abandonnez le navire. Est-ce comprit ?"

Puis il interpella Mym à son tour.

-"Prenez soin d'elle" lui demanda-t-il en désignant l'Amazone

Puis, le colosse sembla se concentrer, comme s'il se préparait à un combat intense. Déjà s’accélérait la vitesse des flux bleutés qui parcouraient ses canaux de transmissions. Ça et là de petites étincelles crépitantes apparaissaient au gré de sa cuirasse métallique. Rapidement, ces petites étincelles se firent plus nombreuses et plus grandes, devenant presque semblables à des arcs électriques se propageant autour de lui. Il était clair à présent que le Mécha avait entamé une sorte de phase d'accumulation d'énergie un peu à l'instar d'un mage en situation de canalisation avant le lancement d'un sort majeur. Autour de la machine, l'air s'agitait, le sol tremblait légèrement. La totalité de l'énergie générée convergeait ostensiblement vers la main droite du robot et plus précisément au cœur le cristal découvert un peu plus tôt. 


Puis le spectacle commença.


De cet accumulateur cristallin jailli soudain une sorte de sphère d'énergie pure qui fut propulsée droit en direction de la côte. La détonation fut littéralement assourdissante et le projectile entama sa course au ras de l'eau à une vitesse vertigineuse, fendant la mer en deux sur près d'un mètre cinquante de profondeur et projetant des vagues sur chaque côté de son passage.

Une demie-seconde après, la masse d’énergie crépitante heurta de plein fouet l'un des deux vaisseaux à présent proches, dont on pouvait à présent clairement apercevoir les emblèmes Skaalds sur la coque. Le drakkar en question vola en éclats et fut complètement pulvérisé par l'étrange objet. Les occupants du navire furent quant-à eux broyés au passage du projectile qui malgré tout poursuivit sa course vers le poste de guet situé plus loin. Une fois à destination, le quartier d'observation explosa intégralement et ses immenses trébuchets avec, dans une grande valse de flammes bleutées et de débris volants projetés à des dizaines de mètres à la ronde.

Face à cette démonstration de destruction massive, Mym se trouva en situation de ne plus savoir que penser de l'étrange compagnon qui leur servait de leader. Partagée entre la fascination, la peur et l'incompréhension, la lumière des flammes qui lui parvenaient du littoral embrasé se reflétaient dans ses pupilles rendues humides par les larmes qui coulaient le long de ses joues. Choquée... voila le terme qui la décrivait le mieux à cet instant.

Les cris horrifiés et les hurlement de douleurs des Skaalds brûlés ou mutilés par cet objet infernal qu'avait créé Mortelune résonnaient à ses oreilles comme une funeste complainte qui la hanterait probablement jusqu'à sa mort. Interdite, elle jeta un regard plein de détresse vers Assiah, espérant qu'elle serait en mesure de lui rendre un signe qui saurait la rassurer.

De son côté le Mécha s’était recroquevillé sur lui même, ses canaux dépourvus de toute lueur, inerte, tous systèmes éteints, comme s'il fut vidé de toute vie.

Alors, comme pour rompre avec la lourdeur de l'instant et ranimer l'attention de chaque protagoniste, dans un bruit sec, le tranchant d'une hache skaald vint se ficher dans le bois du mat du navire de Mym, à quelques centimètres du visage de la belle amazone aux cheveux d'or.

Un groupe de six guerriers nordiques aux visages recouverts d'effrayantes peintures de guerre venait de débarquer à bord.

Les deux femmes étaient seules à présent...
avatar
Mortelune
En formation de Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expedition dans le désert gelé.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum